Fil info
19:44Dordogne : Sursis d’un an pour Saint-Aulaye -> https://t.co/YDjJ4Vd2o5
19:43Saint-Aulaye : Sursis d’un an pour Saint-Aulaye -> https://t.co/Nss7DfpubV
19:26RT : Les cheminots plastifient la gare de https://t.co/J9qrzg1M9M
17:57Indre : Anciens combattants : une victoire pour le centenaire de l’UNC -> https://t.co/fZg25SmbKj
17:56Le Poinçonnet : La nouvelle saison de l’Asphodèle a été présentée -> https://t.co/QWCXeeYnr0
16:47Salagnac : Salagnac jumelé avec Campagnes-sur-Aude -> https://t.co/Kvq0JgAZcd
16:42Terrasson-Lavilledieu : Aquifrance : les salariés veulent garder leur ancien directeur -> https://t.co/XTmTQLIqer
16:42Périgueux : Une action interprofessionnelle le 28 juin -> https://t.co/hAZZnPOOU9
16:40Périgueux : Une action interprofessionnelle le 28 juin -> https://t.co/4Ra3Ggtfzu
16:38Région : Martial Faucon fait Chevalier de la Légion d’Honneur -> https://t.co/hCz5SaVeqT
16:16RT : Merci au qui fait un gros travail de responsabilisation de pauvres grâce à son beau mobilier anti sans-… https://t.co/slQkZhSPGZ
16:13RT : ⚠️Accident sur au niveau d'une zone de travaux 🚧impliquant un véhicule de la DIRCO (sens Brive-Limoges) Sortie… https://t.co/CbqBA3y0Jb
16:11RT : Honteux. Voilà la réalité de la réforme. Transfert d’un cheminot au privé, 2 options. Option 1 : si son activité r… https://t.co/YyyVl5S0Ip
15:37Les avocats de Brive, Tulle, de Creuse, de Limoges dénoncent "le début d’un processus de délocalisation de notre C… https://t.co/UTV59Jq7m7
13:51Débat de L'Echo sur l'importance des collectivités dans la vie quotidienne. https://t.co/0cApHjlAdi https://t.co/m73O5z5l6A
12:55RT : Macron m'a "tuer" Ma Gare Ma Ligne j'y tiens https://t.co/p1HbsVaVmY
12:55RT : la gare est à vendre ! https://t.co/f7FaFIB129
12:33RT : La gare de point de rencontre entre les cheminots correziens et haut-viennois. Ils veulent le rétablisse… https://t.co/u0gffZl1PS
12:33RT : Les cheminots plastifient la gare de https://t.co/J9qrzg1M9M
11:44RT : Le convoi de cheminots arrive en gare de https://t.co/gXu8mACbK2
11:40Toutes les infos sur le Salon Plumes en Berry du 24 juin sur le site https://t.co/fZzkyQzwep. L'invité d'honneur d… https://t.co/OZNxP6kMl9
11:22RT : les cheminots sont sur les rails https://t.co/uMCFYd3yN1
10:52RT : Limoges, samedi rassemblement pour soutenir le peuple palestinien face à un état israélien d’extrême droite. https://t.co/Z9TyowzQQI
10:05France : Encore plus d’activités à la station Sports nature -> https://t.co/USKvH4mVtT
10:01France : «Une réponse adaptée et professionnelle» -> https://t.co/cI6g8Phcv5
09:53France : écouter, accompagner, informer -> https://t.co/mqyfAIAs3z
07:52Région : Au service des citoyens oui mais... -> https://t.co/KeMAN8IMz4
22:40Brive-la-Gaillarde : Question : quartier libre ou pas ? | L'Echo https://t.co/e2ZPmXIdgE via
21:33RT : 😍😍😍😍😍😍😍😍 C'EST FINIIIIIII ! ON A GAGNÉ !!!!!!! 🏴󠁧󠁢󠁥󠁮󠁧󠁿🇫🇷 https://t.co/2ENqyERU1X

Une nouvelle vie pour l’«étoile Bleue»

Au 6, rue Renan, on s’active pour remettre en état les locaux de l’étoile Bleue. Charles Meillat, le nouveau propriétaire, a des idées plein la tête pour faire revivre ce lieu chargé d’histoires parmi lesquelles la sienne...

Il n’est propriétaire des lieux que depuis le mois d’octobre, mais cela fait bien longtemps que Charles Meillat se sent comme chez lui à l’étoile Bleue. Déjà dans le ventre de sa maman qui faisait partie de la compagnie de l’étoile Bleue, et ensuite dans la troupe enfants, ados, adultes... «C’est là où j’ai découvert le théâtre», indique celui qui a fait de sa passion son métier. Le jeune homme a quitté la cité gantière pour la région parisienne afin d’intégrer le Cours Florent, puis d’étudier au Laboratoire de Formation au Théâtre Physique.
Fin 2015, il crée le collectif «Champ Libre» qui donnera naissance à un festival du même nom dont la première édition s’est déroulée en 2016 sur les bords de la Glane. Un vrai défi d’un point de vue technique qui n’a pas effrayé les membres du collectif, tenant absolument à ne pas jouer dans un théâtre mais dans un lieu plus neutre afin de s’éloigner de l’habituel huis-clos qui effraie certains spectateurs. Avec peu de moyens, mais beaucoup de temps, d’idées, de main d’œuvre et de récup’, les jeunes comédiens se sont lancés dans d’importants travaux au Moulin Brice sur le site Corot. Avec l’aval et l’aide des membres de l’association des Amis de Jean-Baptiste Corot, ils ont vidé et réaménagé cet espace pour y accueillir le public. «72 jours de travaux, 20 tonnes de gravats, 50 kilomètres en brouette... Oui oui on s’est amusé à les compter avec le podomètre», raconte Charles Meillat, très heureux de pouvoir faire cohabiter patrimoine et création. «Nous avons réussi à recréer cette ambiance que l’on a découverte lors de festivals en Allemagne ou en Angleterre, en faisant venir des gens qui ne vont pas forcément au théâtre, souligne le directeur du festival. Il y a eu de vrais moments d’échange et de partage entre public,
bénévoles et artistes venus de France mais aussi de Suisse et d’Espagne».
La préparation de la troisième édition du festival Champ Libre est en cours. Elle s’annonce particulièrement riche puisque qu’elle s’étendra cette année sur sept jours, du 26 août au 2 septembre. Mais tout en peaufinant la programmation, Charles Meillat et sa troupe assurent un nouveau chantier: celui de l’étoile Bleue. Connaissant les difficultés rencontrées par l’association «l’étoile Bleue» face à l’état de bâtiments ayant pris l’eau, le comédien saint-juniaud a fait une proposition de rachat au diocèse de Limoges, alors propriétaire des lieux. Si sa proposition a été acceptée, c’est grâce à son projet qui consiste à restaurer les bâtiments et à recréer une effervescence culturelle.
L’association «l’étoile Bleue» peut bien évidemment poursuivre ses activités de gymnastique et de théâtre, et d’autres associations de la ville pourront être accueillies comme déjà celle de poker. Dans le cadre du festival qui demeurera sur les bords de la Glane, les compagnies pourront répéter dans la grande salle de théâtre et les comédiens seront hébergés dans la maison. Mais c’est bien en permanence que Charles Meillat veut faire vivre cette institution saint-juniaude : «Mon rêve? Retrouver l’ambiance du festival, toute l’année à l’étoile Bleue». Et cela semble bien parti, à en voir la bonne ambiance qui y régnait cette semaine. Profitant de l’absence des ouvriers assurant la pose de nouvelles toitures, les bénévoles ont repris du service pour vider les bâtiments dans leur intégralité. Chaque jour, une quinzaine de personnes étaient présentes, toutes profondément attachées à «l’étoile Bleue». L’occasion de se remémorer des souvenirs et de raconter des anecdotes, mais aussi et surtout de penser à l’avenir.
En attendant les spectacles, Hector, Mamadou et Joakim ont d’ores et déjà ouvert le bal des résidences d’artistes (leur création sera proposée cet été lors du festival). Séance de cinéma en plein air dans la cour, atelier cuisine, couture... Charles Meillat n’exlut aucun sujet. Tout est désormais possible pour faire scintiller l’étoile Bleue.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.