Fil info
07:57# # - -Vienne : LO, le camp des travailleurs... toujours -> https://t.co/Mow1BrQjOq
07:55Région : Pour une meilleure prise en charge des personnes âgées -> https://t.co/71261YTkIZ
07:53Région : Gérard Vandebroucke; une idée certaine de l’intérêt public -> https://t.co/C3WlEXELUP
07:50Région : Ian Brossat: les Européennes, un enjeu de proximité -> https://t.co/k9t4XVAG7O
19:45Indre : Les Gilets jaunes ont convergé vers Le Blanc, samedi -> https://t.co/bfiI9kPhuJ
19:42Indre : Le Racc a tenu une mi-temps -> https://t.co/e0v3QT3nb0
19:38Indre : Déols élimine Le Poinçonnet -> https://t.co/7tbb3lRMVx
19:18Sarlat-la-Canéda : Sarlat « Jaune » de monde -> https://t.co/COjSLlHXwY
19:14Dordogne : Démonstration de force pour Beynac -> https://t.co/eTd39JRnkf
18:53 Qui c'est qui a dit déjà sur une radio : "ferme ta gueule... Ferme ta gueule". On dédie ces mots à Valls
18:52RT : Ça vient donner des leçons sur l’antisémitisme mais ça manifeste avec l’extrême droite en Espagne. Honte à vous… https://t.co/7IfSLQYbA5
18:52RT : Je souhaite que la colère sociale s'exprime dans les urnes à l'occasion des élections européennes. sur… https://t.co/gbJfKNMXjg
18:51RT : Corrèze : Le syndicat CGT en progression dans la Fonction Publique -> https://t.co/00ty93koSo
18:38Périgueux : Les jeunes sapeurs-pompiers récompensés de leur engagement -> https://t.co/zYXMJsV5Tl
18:28Sarlat-la-Canéda : Les travaux du futur pôle culturel reprennent -> https://t.co/wyRlS6efVQ
17:54Corrèze : Le syndicat CGT en progression dans la Fonction Publique -> https://t.co/00ty93koSo
17:49Chameyrat : L’Agglo touchez pas à notre eau ! -> https://t.co/z0VQpuql6b
13:35Egletons : Un forum détecteur de profils | L'Echo https://t.co/RBvrrgS8xu via
13:31Corrèze : Surendettement : la précarité au cœur des dossiers | L'Echo https://t.co/ZZ7h4gSQOl via
13:29Tulle : Le téléfilm « Meurtre en Corrèze » recherche des figurants | L'Echo https://t.co/88Vf1RrDTa via
09:51À méditer par tous ceux prompts à dénigrer, critiquer voir insulter et grands adeptes de surtout ne pas s’engager d… https://t.co/Nze61oo9zW

Travailleurs détachés : rien de nouveau sous le soleil

ANNONCES

Si la lutte contre la fraude au travail détaché se renforce, nulle remise en cause du principe qui permet de faire baisser le coût du travail
en embauchant dans un pays où les cotisations sont moins élevées.
Augmentation des amendes en cas de non-déclaration et plus encore en cas de récidive, augmentation du nombre de contrôles ou plus précisément du nombre de contrôles demandés à l’inspection du travail, création d’un service d’enquête au sein de l’Urssaf, mise en place du « name and shame » (nommer et faire honte) des entreprises condamnées pour travail illégal... Hier, la ministre du Travail Muriel Pénicaud a annoncé 16 mesures pour lutter contre la fraude au travail détaché, mesures dans le droit fil de celles prises sous le quinquennat précédent de François Hollande. Mesures dans la lignée de la montée en créneau sur ce dossier au niveau européen qui a été largement survendue puisque cela a permis de limiter à 12 mois le recours au travail détaché - qui dans les faits connaît une moyenne inférieure - mais qui a exclu le secteur du transport routier pourtant grande victime du phénomène.
Certes, cela a aussi permis d’affirmer « à travail égal salaire égal sur un même lieu de travail ». Salaire égal mais pas cotisations égales. Résultat, le salarié embauché en France coûte plus cher car le droit français intègre la protection maladie, la retraite, le chômage etc. D’où l’explosion de ces travailleurs détachés qui, en 2017, ont dépassé le demi-million : 516 101. Même si Muriel Pénicaud tente de faire croire que l’explosion est le résultat d’une lutte efficace contre la non-déclaration des travailleurs détachés.
C’est tout le fond du problème : le principe du travail détaché ne gène pas le gouvernement en place qui lutte contre la fraude au travail détaché
pas contre le principe. L’important est que le coût du travail baisse, qu’importe si c’est au détriment des ressources sociales collectives, qu’importe si cela met en concurrence des salariés y compris sur le terrain hexagonal puisque 37 000 des 516 000 sont des détachés français... en France. Le patron, lui, est dans un pays où les cotisations sociales sont moins chères.
A.S.