Fil info
07:57# # - -Vienne : LO, le camp des travailleurs... toujours -> https://t.co/Mow1BrQjOq
07:55Région : Pour une meilleure prise en charge des personnes âgées -> https://t.co/71261YTkIZ
07:53Région : Gérard Vandebroucke; une idée certaine de l’intérêt public -> https://t.co/C3WlEXELUP
07:50Région : Ian Brossat: les Européennes, un enjeu de proximité -> https://t.co/k9t4XVAG7O
19:45Indre : Les Gilets jaunes ont convergé vers Le Blanc, samedi -> https://t.co/bfiI9kPhuJ
19:42Indre : Le Racc a tenu une mi-temps -> https://t.co/e0v3QT3nb0
19:38Indre : Déols élimine Le Poinçonnet -> https://t.co/7tbb3lRMVx
19:18Sarlat-la-Canéda : Sarlat « Jaune » de monde -> https://t.co/COjSLlHXwY
19:14Dordogne : Démonstration de force pour Beynac -> https://t.co/eTd39JRnkf
18:53 Qui c'est qui a dit déjà sur une radio : "ferme ta gueule... Ferme ta gueule". On dédie ces mots à Valls
18:52RT : Ça vient donner des leçons sur l’antisémitisme mais ça manifeste avec l’extrême droite en Espagne. Honte à vous… https://t.co/7IfSLQYbA5
18:52RT : Je souhaite que la colère sociale s'exprime dans les urnes à l'occasion des élections européennes. sur… https://t.co/gbJfKNMXjg
18:51RT : Corrèze : Le syndicat CGT en progression dans la Fonction Publique -> https://t.co/00ty93koSo
18:38Périgueux : Les jeunes sapeurs-pompiers récompensés de leur engagement -> https://t.co/zYXMJsV5Tl
18:28Sarlat-la-Canéda : Les travaux du futur pôle culturel reprennent -> https://t.co/wyRlS6efVQ
17:54Corrèze : Le syndicat CGT en progression dans la Fonction Publique -> https://t.co/00ty93koSo
17:49Chameyrat : L’Agglo touchez pas à notre eau ! -> https://t.co/z0VQpuql6b
13:35Egletons : Un forum détecteur de profils | L'Echo https://t.co/RBvrrgS8xu via
13:31Corrèze : Surendettement : la précarité au cœur des dossiers | L'Echo https://t.co/ZZ7h4gSQOl via
13:29Tulle : Le téléfilm « Meurtre en Corrèze » recherche des figurants | L'Echo https://t.co/88Vf1RrDTa via
09:51À méditer par tous ceux prompts à dénigrer, critiquer voir insulter et grands adeptes de surtout ne pas s’engager d… https://t.co/Nze61oo9zW

Mélenchon s’empare de la question corse

LFI. Le député des Bouches-du-Rhône est favorable à la mention de la Corse dans l'article 74 de la Constitution.

POLITIQUE
Alors que la Corse s’est régulièrement invitée sur le devant de la scène politique ces derniers mois, et particulièrement ces derniers jours, le député et leader de la France insoumise s’est longuement exprimé hier sur la question.
Depuis Marseille, Jean-Luc Mélenchon a ainsi souligné que dans la période récente, « à trois reprises, une majorité a été confiée aux nationalistes ». Et que, si « le nationalisme n’est pas nouveau en Corse », le contexte politique, lui, en revanche est relativement inédit. « Une réalité » avec laquelle « il faut traiter ».
D’autant qu’à son sens ce qu’il considérait auparavant comme « des obstacles insurmontables » n’a plus lieu d’être. Au chapitre de ces « changements considérables » qui impliquent une nouvelle donne, il cite notamment le fait que le mouvement nationaliste « a renoncé à la lutte armée » et qu’il « inscrit son action dans le cadre de la République française ».
« Rencontre improbable »
Aussi Jean-Luc Mélenchon voit-il dans les élus nationalistes - qu’il s’agisse des trois députés ou des dirigeants de la collectivité - des interlocuteurs avec qui il est possible, et souhaitable, de « parler sérieusement et tranquillement ».
Prenant néanmoins soin au préalable de préciser qu’il n’est pas ici question de transiger avec « la tradition jacobine » et les principes républicains qui sont les siens et ceux de sa famille politique. Et admettant qu’il s’agit d’une « rencontre improbable ».
Une rencontre qui a initialement eu lieu de manière informelle, avant qu’elle ne soit suivie d’autres échanges et que les Insoumis n’élaborent
une « méthode de travail ». Qui consiste, en tenant compte de l’insularité, « à partir du contenu concret qu’expriment les Corses ». Car, il en convient, « si nous restons sur une discussion idéologique on ne s’en sortira pas ».
Pour le chef de file des Insoumis, le dossier corse « n’est pas le domaine réservé » du Président de la République.
« Tout le monde doit avoir un avis et une réponse. »
Et l’avis et la réponse de Jean-Luc Mélenchon en la matière sont naturellement en opposition à ce qu’a prôné Emmanuel Macron sur l’île. Notamment la mention de la Corse dans l’article 72 « qui définit le mode d’administration de toutes les collectivités ». Ce qui, craint-il, pourrait constituer « un cheval de Troie » visant à modifier le statut de l’ensemble des collectivités. L’article 74 lui semble plus approprié. Déjà un point commun avec les nationalistes.
A.M.