Fil info
07:57# # - -Vienne : LO, le camp des travailleurs... toujours -> https://t.co/Mow1BrQjOq
07:55Région : Pour une meilleure prise en charge des personnes âgées -> https://t.co/71261YTkIZ
07:53Région : Gérard Vandebroucke; une idée certaine de l’intérêt public -> https://t.co/C3WlEXELUP
07:50Région : Ian Brossat: les Européennes, un enjeu de proximité -> https://t.co/k9t4XVAG7O
19:45Indre : Les Gilets jaunes ont convergé vers Le Blanc, samedi -> https://t.co/bfiI9kPhuJ
19:42Indre : Le Racc a tenu une mi-temps -> https://t.co/e0v3QT3nb0
19:38Indre : Déols élimine Le Poinçonnet -> https://t.co/7tbb3lRMVx
19:18Sarlat-la-Canéda : Sarlat « Jaune » de monde -> https://t.co/COjSLlHXwY
19:14Dordogne : Démonstration de force pour Beynac -> https://t.co/eTd39JRnkf
18:53 Qui c'est qui a dit déjà sur une radio : "ferme ta gueule... Ferme ta gueule". On dédie ces mots à Valls
18:52RT : Ça vient donner des leçons sur l’antisémitisme mais ça manifeste avec l’extrême droite en Espagne. Honte à vous… https://t.co/7IfSLQYbA5
18:52RT : Je souhaite que la colère sociale s'exprime dans les urnes à l'occasion des élections européennes. sur… https://t.co/gbJfKNMXjg
18:51RT : Corrèze : Le syndicat CGT en progression dans la Fonction Publique -> https://t.co/00ty93koSo
18:38Périgueux : Les jeunes sapeurs-pompiers récompensés de leur engagement -> https://t.co/zYXMJsV5Tl
18:28Sarlat-la-Canéda : Les travaux du futur pôle culturel reprennent -> https://t.co/wyRlS6efVQ
17:54Corrèze : Le syndicat CGT en progression dans la Fonction Publique -> https://t.co/00ty93koSo
17:49Chameyrat : L’Agglo touchez pas à notre eau ! -> https://t.co/z0VQpuql6b
13:35Egletons : Un forum détecteur de profils | L'Echo https://t.co/RBvrrgS8xu via
13:31Corrèze : Surendettement : la précarité au cœur des dossiers | L'Echo https://t.co/ZZ7h4gSQOl via
13:29Tulle : Le téléfilm « Meurtre en Corrèze » recherche des figurants | L'Echo https://t.co/88Vf1RrDTa via
09:51À méditer par tous ceux prompts à dénigrer, critiquer voir insulter et grands adeptes de surtout ne pas s’engager d… https://t.co/Nze61oo9zW

Agriculture : la loi des voeux pieux

PRIX

De belles intentions sans les moyens de les assurer : la loi sur l’agriculture présentée hier au Conseil des ministres est censée améliorer les revenus des agriculteurs.
Le projet de loi sur l’agriculture a été présenté hier au Conseil des ministres par Stéphane Travert. Si les questions du gaspillage alimentaire,
des produits phytosanitaires ou du bio dans les cantines sont abordées, le texte s’attaque essentiellement aux relations commerciales
entre producteurs, industriels et distributeurs, via des modifications du code du commerce, la limitation des promotions et la relève du seuil de revente à perte (SRP). Des points qui ont fait dire à la FNSEA ou aux Jeunes agriculteurs qu’ils avaient « été entendus » mais le propos est plus nuancé chez Laurent Pinatel de la confédération paysanne.
S’il trouve « intéressante » la proposition concernant l’inversion de la formation des prix à partir des coûts de production, il s’interroge : « que se passera-t-il si transformateurs et distributeurs refusent ? La loi prévoit une intervention de l’État comme médiateur. C’est insuffisant. Nous voulons un Etat arbitre ». Idem sur les SRP à 10 % : « derrière il y a un espoir idéologique : recréer de la valeur et espérer qu’elle sera redistribuée.
Un espoir car la loi n’a ici rien de contraignant ».
Que cela corresponde à une augmentation des prix de 10 % pour un produit identique est également un point qui inquiète le paysan, d’autant
que le sujet fait débat avec des consommateurs qui via des sondages se disent prêts à dépenser plus pour de la qualité et la FNSEA qui affirme que « vert, c’est plus cher ». « Nous sommes dans une agriculture subventionnée et les contribuables,
via leurs impôts, payent déjà » introduit Laurent Pinatel, « nous pensons que c’est là qu’il faut travailler, subordonner ce soutien public à une production respectueuse de la santé, de l’environnement, du producteur… Certaines personnes n’ont pas les moyens et ce n’est pas un fantasme. Le risque est donc de se retrouver avec une alimentation duale, de qualité pour les riches, industrielle pour les pauvres ».
A.S