Fil info
18:42 en Corrèze aussi c est l Amérique 😉 je la love tro… https://t.co/RlpTUeHwyu
16:14RT : ⚠️ Le département est placé en ⚡️ Soyez prudents dans vos activités extérieures et vos déplacements… https://t.co/ADlGXECG2w

Sourde oreille de la ministre aux milliers de voix pour les Ehpad

MOBILISATION

Mouvement très suivi hier à l’appel de l’intersyndicale CGT, CFDT, FO, Unsa, CFTC, CFE-CGC et Sud qui réclame des moyens afin que les personnels puissent travailler, et les résidents être accueillis, décemment.
Ils étaient en colère et ils le sont toujours. « On ressort mécontents des réponses et inquiets que ce gouvernement ne réponde pas à notre demande de moyens supplémentaires », a ainsi déclaré Mireille Stivala (CGT), à l’issue de l’entrevue d’hier au ministère de la Santé sur l’avenir des Ehpad.
A l’occasion de cette journée d’action nationale sans précédent, notamment en raison de son caractère unitaire, une intersyndicale a été reçue
par le cabinet de la ministre. Sans obtenir gain de cause. Interpellée à plusieurs reprises à l’Assemblée, Agnès Buzin s’est contentée d’annoncer
la nomination prochaine de Pierre Ricordeau comme médiateur afin d’« expertiser » les effets de la réforme controversée du financement des maisons de retraite.
Le gouvernement est ainsi resté sourd au message qui s’exprime avec force depuis des mois et que des milliers de manifestants, dans tout l’Hexagone, ont scandé hier dans les rues. « Pour la dignité et le respect de nos aînés et des professionnels, exigeons plus de moyens », «Assez de la maltraitance », pouvait-on lire ou entendre dans les cortèges.
Familles de résidents, retraités, salariés s’étaient joints aux personnels de ces établissements qui dénoncent les cadences infernales et la carence chronique de moyens auxquels ils sont soumis. Ils réclament a minima un soignant pour un résident afin d’être en mesure d’accomplir correctement leurs tâches.
Le dossier des Ehpad s’est donc également invité ce mardi à l’Assemblée nationale. « Nous sommes aujourd’hui dans un pays qui n’assume
pas la mission de solidarité élémentaire qui est la sienne à l’égard des plus anciens », a déploré Pierre Dharréville (PCF), appelant à « un grand plan en faveur des Ehpad ».
Dans l’hémicycle, François Ruffin (LFI) a brandi son chéquier en invitant la ministre Agnès Buzin à faire de même dans un contexte où « les hôpitaux craquent, les médecins s’alarment ».
A.M. avec AFP

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.