Fil info
23:48France : Hausse persistante des précaires -> https://t.co/OkEOh25inX
23:46France : Marseille se veut pionnière de l’éolien flottant -> https://t.co/f2SozAcrW5
23:44France : Cap sur le droit aux vacances avec le Secours populaire -> https://t.co/PBImgo4R0o
23:29RT : Région : Drame de Saint-Jal (19) : La thèse criminelle retenue pour le décès de la policière -> https://t.co/oAjqMPOPf6
22:38Région : Drame de Saint-Jal (19) : La thèse criminelle retenue pour le décès de la policière -> https://t.co/oAjqMPOPf6
22:33Uzerche : les belles rutilantes s'exposent à La Papeterie -> https://t.co/Tvy16pSFkp
21:34Bergerac : Michel Delpon, le député loin d’être En Marche forcée -> https://t.co/8C5ARkSFDy
19:16RT : Pensée du jour 🤔 https://t.co/b8pCsy9VnN
19:15RT : Dernière minute .La Coordination Syndicale Départementale CGT fonction publique territoriale du Cher dépose un préa… https://t.co/MlpSYC3wgU
19:10RT : France Fermetures Boussac et Mr Bricolage à Guéret ont débrayé aujourd'hui (à voir dans notre édition demain)
18:56France Fermetures Boussac et Mr Bricolage à Guéret ont débrayé aujourd'hui (à voir dans notre édition demain)
16:50Saint-Gaultier : Les pompiers domptent les feux de forêts -> https://t.co/klmLJOgfYp
16:49Mézières-en-Brenne : Métal Brenne armée pour l’avenir -> https://t.co/YrSsy3YVvo
16:43Saint-Geniès : Le projet d’abattoir sur la table -> https://t.co/qmjTVZwz4b
15:58Saint-Marcel : Le Secours immédiat espère une reconnaissance d’utilité publique -> https://t.co/Jnsnnm2ZMp
15:47Boulazac : L’avenir à dessiner en commun -> https://t.co/287HUexjGT
13:55Périgueux : La gendarmerie investit l’espace virtuel -> https://t.co/HlzxjpEwWe
13:53Saint-Laurent-sur-Manoire : « Pour nous, nos enfants, ce ne sont pas des lieux agréables » -> https://t.co/Dkgd1eoIJD
13:24Dordogne : L’impôt qui ne coule pas de source -> https://t.co/IfCsHckH46
12:00 Si quelqu'un est arbitre officiel dispo dimanche à 13h30 du côté de Marcillac La Crois… https://t.co/JDcYo8wK2L
11:52Commandez et achetez des produits fermiers pour soutenir https://t.co/68VmuXA6Lk
11:36RT : Un fourgon de la DIRCO qui était en protection d’un véhicule en panne sur l'A20 été heurté par un poids lourds à 5h… https://t.co/5pMRcLpUef
11:28RT : Un fourgon de la DIRCO qui était en protection d’un véhicule en panne sur l'A20 été heurté par un poids lourds à 5h… https://t.co/5pMRcLpUef
11:24RT : Les reprennent vendredi à 18h00 au cinéma Véo de Tulle ! Des places sont à gagner sur not… https://t.co/0I3cPUrtJr
11:18Un fourgon de la DIRCO qui était en protection d’un véhicule en panne sur l'A20 été heurté par un poids lourds à 5h… https://t.co/5pMRcLpUef
10:18Les reprennent vendredi à 18h00 au cinéma Véo de Tulle ! Des places sont à gagner sur not… https://t.co/0I3cPUrtJr

Le gouvernement s’attaque à la vitesse

SÉCURITÉ. L’abaissement de la limitation de 90 à 80km/h maximum sur les routes secondaires devrait être annoncée ce mardi.

PARIS
Pour tenter d’enrayer la hausse alarmante du nombre de morts sur les routes, le gouvernement doit annoncer ce mardi l’abaissement à 80km/h de la vitesse maximale sur 400 000 kilomètres de routes secondaires, après plusieurs années de polémique sur cette mesure sensible.
Cette disposition s’inscrit dans une batterie de mesures qui seront officialisées à l’issue d’un Conseil interministériel de sécurité routière (CISR), alors que la mortalité routière est repartie à la hausse depuis 2014. La France n’a plus connu d'augmentation aussi durable depuis 1972. Et la tendance de 2017 n’est pas bonne : +0,9% de morts sur les onze premiers mois par rapport à 2016.
De sources concordantes, la vitesse maximale autorisée sur les routes à double sens sans séparateur central doit être abaissée de 90 km/h à 80 km/h, avec une entrée en vigueur au 1er juillet. Environ 400 000 kilomètres de routes sur le million du réseau français sont concernés.
« Je refuse de considérer (la hausse du nombre de morts) comme une fatalité », a déclaré au Journal du Dimanche le Premier ministre Edouard Philippe. « Si pour sauver des vies, il faut être impopulaire, j’accepte de l’être », a-t-il insisté.
Du côté du gouvernement, on dresse le parallèle avec d’autres « mesures de rupture », comme l’obligation du port de la ceinture de sécurité à l’avant en 1973 ou l’instauration des radars en 2002. Prises malgré l’hostilité des automobilistes, elles ont contribué à quatre décennies de recul de la mortalité routière. C’est sur les routes à double sens hors agglomération, majoritairement limitées à 90 km/h, que se sont concentrés en 2016, quelque 55% des accidents mortels.
Entre 200 et 400 vies par an « sauvées » Depuis plusieurs années, l’abaissement de la limitation de vitesse sur ce type de routes est source d’interminables débats. Redouté par les gouvernants en termes d’opinion publique, le choix n’a jamais été tranché.
Invoquant le « pragmatisme », Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur du gouvernement Valls, a ainsi préféré lancer en 2015 une expérimentation
a minima sur 81 kilomètres de routes, qui s’est achevée le 1er juillet. Aucun résultat n’a été rendu public. Une note envoyée aux préfets par la Sécurité routière en a toutefois résumé les effets : sur les tronçons-tests, les vitesses moyennes ont diminué, aucun bouchon supplémentaire n’a été constaté. Mais les éventuels effets sur la mortalité n’ont pu être mesurés.
Le président du Sénat Gérard Larcher (LR) a demandé « solennellement » hier la publication des résultats de cette expérimentation.
Selon le gouvernement, reprenant des projections d’experts du Conseil national de sécurité routière, une baisse de 10 km/h permettrait de sauver « entre 200 et 400 vies par an ».
Plusieurs personnalités, dont l’ex-Premier ministre Manuel Valls, ont publié vendredi un appel en faveur de cette mesure, contre laquelle « il n’y a aucun argument ».
Les associations d’automobilistes et de motards sont, elles, vent debout : elles dénoncent, à l’instar du président de 40 millions d’automobilistes
Daniel Qero, une « décision plus politique que rationnelle ». « On s’accroche à ce totem de la vitesse. Mais on a augmenté le nombre de radars depuis 2014 et rien n’a changé. On ne peut pas attendre des résultats de cette mesure », fulmine-t-il.
Le gouvernement doit aussi s’attaquer à l’autre cause majeure de mort sur la route : l’alcool, impliqué dans 29% des accidents mortels. Il souhaite notamment développer le recours aux éthylotests antidémarrage (EAD), dispositif qui impose de souffler dans un éthylotest pour pouvoir faire démarrer son véhicule, notamment pour les récidivistes. AFP

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.