Fil info
23:29France : Qui pour croire que Macron tend la main aux syndicats? -> https://t.co/juET9tiYe7
23:27International : 2030 : l’objectif d’un monde sans sida -> https://t.co/HhLatbmpjO
20:37Cyclisme : Alaphilippe ouvre les Alpes par la 1re victoire française -> https://t.co/yAYR6SB214
18:56Villars : Nouvelle vie pour le hangar de Boschaud -> https://t.co/uUUU6t4YtK
18:53Boulazac : Des conditions de vie inhumaines -> https://t.co/E3vzIw5XzR
18:40Châteauroux : A l’atelier de l’éventail, tout l’art de s’éventer avec classe et volupté -> https://t.co/TbbKS8UAxh
18:28Tulle : Tagada... tsoin-tsoin les papilles ! -> https://t.co/D5H8R4vqhv
18:22La Châtre : Trois familles syriennes reçues à l'hôtel de ville -> https://t.co/8vlh0khPht
18:19Guéret a une nouvelle fois vibré au rythme des concerts en tous genres pour les Nuits d’été qui se sont terminées s… https://t.co/jL9Q3VFNL7
18:18RT : Devant le avec les handicapés pour le droit au logement pour tous , contre la loi https://t.co/Iufl1p9Vxs
18:13C’est l’une des fiertés de la commune, un petit pont roman classé au patrimoine national, qui surplombe la Creuse e… https://t.co/YDgXqJDXWl
16:16Dordogne : Enquêtes dans le passé -> https://t.co/CAqIDvr7mt
14:42Seilhac : Un réseau de Voisineurs en projet -> https://t.co/2U3Ql5pM1y
13:48Faux-la-Montagne : Fichés F comme Fraternité https://t.co/NlxpLr9W7O via
12:49RT : Plus que 3 et on a bioman https://t.co/LJi54gAME6
12:48RT : Retour à « l’ancien monde » : en visite à pour évoquer le désenclavement de la région la ministre des tran… https://t.co/r4wWEiCMP5
12:46RT : Hier, nous avons appris la démission du doyen de la fac de droit https://t.co/7Vb1p3lHKi

La liberté payée au prix fort

TROIS ANS APRÈS. Pour Riss, directeur de la rédaction de Charlie Hebdo, la liberté d’expression devient « un produit de luxe » écrit-il dans son édito.

PRESSE
Le directeur de la rédaction Riss regrette que la liberté d’expression devienne « un produit de luxe », déplorant le coût consacré à la sécurisation du journal, dans son éditorial paru dans le dernier numéro de l’hebdomadaire et entièrement consacré à l’attentat du 7 janvier 2015 qui a décimé sa rédaction.
« Chaque semaine, au moins 15 000 exemplaires, soit près de 800 000 exemplaires par an, doivent être vendus uniquement pour payer la sécurisation des locaux de Charlie Hebdo », écrit Riss dans un édito intitulé « Liberté d’expression, combien ça coûte ? ».
« Est-il normal pour un journal d’un pays démocratique que plus d’un exemplaire sur deux vendus en kiosque finance la sécurité des locaux et des journalistes qui y travaillent ? Quel autre média en France doit investir autant d’argent pour lui permettre d’user de cette liberté fondamentale qu’est la liberté d’expression ? », s’interroge-t-il.
« Cette liberté, vitale et indissociable de notre démocratie, est en train de devenir un produit de luxe, comme le sont les voitures de sport ou les rivières de diamants de la place Vendôme, et dont seuls les médias fortunés pourront jouir à l’avenir », regrette le directeur.
« Trois ans dans une boîte de conserve »
Le 7 janvier 2015, l’hebdomadaire satirique a été la cible d’une attaque jihadiste, lors de laquelle deux hommes armés ont exécuté 11 personnes dans les locaux parisiens du journal.
Parmi les victimes, des figures emblématiques du journal comme Cabu, Wolinksi, Honoré, Tignous, l’ex-directeur de la rédaction Charb, ou l’économiste Bernard Maris. « Trois ans dans une boîte de conserve » titre le numéro anniversaire de mercredi. Sur la Une, un dessin de Riss montre la porte d’un bunker où est inscrit « Charlie Hebdo », et où quelqu’un dit à travers un fenestron entrouvert : « Le calendrier de Daech ? On a déjà donné.
» Le journal publie notamment un récit de la tuerie par le journaliste Fabrice Nicolino, intitulé « Ce que ces trois années ont vraiment changé ».
« Propulsés dans un monde nouveau »
« Le 7 janvier 2015 nous a propulsés dans un monde nouveau, fait de policiers en armes, de sas et de portes blindées, de trouille, de mort. Et cela en plein Paris, et cela dans des conditions qui n’honorent pas la République française. Est-ce qu’on se marre quand même ? Oui », raconte-t-il.
Ce week-end, les hommages vont se multiplier. Dimanche, un rassemblement est notamment organisé place de la République à l’appel
du Mouvement pour la Paix et contre le Terrorisme (MPCT). Et après ?
Avec AFP

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.