Fil info
08:00🔜 vous invite à , un village médiéval remarquable du . Laissez-vous guider par Nadia… https://t.co/qnKXg3btV9
07:55 jaunes - -Vienne : Des gilets jaunes reçus par le préfet -> https://t.co/IKTJ6Wgned
07:53 # - -Vienne : Manifestation vendredi: la CGT très très remontée -> https://t.co/14JOVi3O5c
07:50Région : Lycées: faible mobilisation mais grosse détermination -> https://t.co/X4xYRYqd0x
07:48France : Le mensonge d’une augmentation du Smic -> https://t.co/vJyECp6fPj
07:46France : Fusillade à Strasbourg: "du sang et des douilles" sous les illuminations de Noël -> https://t.co/izj9XTH8qD
22:45Assemblée citoyenne de préparation du conseil municipal ce vendredi 14 décembre 2018 à 19h à notre local du 11 bd S… https://t.co/zdkixOPLXW
22:03Quand t'es plongé dans un simili de thriller avec un brouillard à couper au couteau !! Arrivera, arrivera pas !! 😂… https://t.co/M2I1esxcao
18:49Châteauroux : Dernier chantier à la peupleraie -> https://t.co/pfvW6RFY6w
18:46Dordogne : Ils n’ont plus confiance et veulent la démission de Macron -> https://t.co/VazS1u1NLj
18:46Indre : Gilets jaunes : « On reste là, les annonces faites ne suffisent pas » -> https://t.co/D22YnigAPA
18:42Corrèze : Les avocats creusois en grève -> https://t.co/J1DjpUZS39
17:53RT : Bellac : Un automobiliste en panne vêtu d'un gilet jaune, proclamé porte-parole de la fédération 87. Sa première r… https://t.co/noek8ZnaA0
16:49Sarlat-la-Canéda : Trouver le Juste Prix -> https://t.co/IkaKBdtl1B
16:45Corrèze : Ce qui est humain les concerne -> https://t.co/BjaA1IQBaS
15:41Périgueux : Le salon du tatouage victime collatérale des Gilets jaunes -> https://t.co/6vmTzxMKn9
14:01Périgueux : « Une mascarade de notre méprisant de la République » -> https://t.co/nTWhmkF4d1
13:44Un nouvel article sur la prestation de à Limoges. Merci ! https://t.co/JP9Rkv3hNL
13:38Coulounieix-Chamiers : La Société d’économie mixte (Sem) Périgord énergies inaugure sa première centrale photovolt… https://t.co/S0hQA3ewVE
12:40Bergerac : L’intersyndicale des retraités bouscule le député -> https://t.co/fhlgfYdxLE
11:58RT : . n’entend que de l’oreille droite . Les riches restent ses protégés , ils ne seront pas mis à contr… https://t.co/hziRZ6uM9Q
11:51RT : L'exercice de sécurité civile simulant un incendie actuellement en cours au est destiné à tester l… https://t.co/fQk8XsOJck
11:08RT : Exercice se simulation d'un incident depuis 9h ce matin au CHU qui va durer jusqu'à 12h. Pas de panique.
10:59Exercice se simulation d'un incident depuis 9h ce matin au CHU qui va durer jusqu'à 12h. Pas de panique.
09:49RT : Les agriculteurs souhaitaient rencontrer la Préfète de la Creuse et le député, réunis hier à la préfecture de Guére… https://t.co/zkY4EfPrKN
08:56 avec Thomas Milon et Marion Haranger à , bourg perché dominant la et célèbre pour son école… https://t.co/wBsm2VP5fb

La France insoumise planche sur son avenir

POLITIQUE. Le mouvement de Jean-Luc Mélenchon réunit une Convention nationale ce week-end à Clermont-Ferrand afin de poursuivre sa structuration.

GAUCHE
Le mouvement La France insoumise poursuit sa démarche de structuration au cours d’une Convention nationale tout le week-end à Clermont-Ferrand, dans un délicat équilibre entre « liberté d’action » et « cadre national ».
En effet, revendiquant 555.000 « inscrits », le mouvement n’a toujours pas de chef, d’exécutif officiel ni d’instances de fonctionnement interne. Il n’est d’ailleurs pas envisagé qu’il y en ait de manière formelle à l’issue de ce grand rendez-vous d’environ 1500 personnes.
Actions, programme, groupe parlementaire, liens avec les luttes sociales, espace politique, comité électoral : le mouvement que Jean-Luc Mélenchon envisageait « gazeux » à la rentrée doit surtout ne ressembler à rien d’existant.
« C’est la clôture d’un cycle et le début de quelque chose d’autre » résume le député des Bouches-du-Rhône, que nous avons rencontré récemment.
Le président du groupe des Insoumis à l’Assemblée nationale fait le pari du « nouveau » face à ce qu’il appelle « les vieux sillons ». Selon lui, « nous sommes à un point de passage jamais exploré jusqu’à présent ».
Au-delà de son positionnement personnel, c’est l’ensemble de sa démarche qui joue une sorte de va-tout. Le soin pris à se démarquer a été si prégnant que la France insoumise n’aura que très peu droit à l’erreur.
Le mouvement se sait attendu au tournant. Pour l’heure, « notre feuille de route et notre calendrier sont respectés » assure l’ancien candidat à la présidentielle en 2012 et 2017.
Quid du fonctionnement démocratique de LFI, dont certains en son sein estiment qu’il se concentre parfois autour d’un noyau dur. Le député réfute cette critique et affirme ne « pas vouloir faire un mouvement plus démocratique, mais plus inclusif ». Un autre pari.
Objectif : l’enracinement Concrètement cela passera, par l’émergence de groupes d’action, çà ou là. « Où vivent, travaillent et militent
les Insoumis dans leur quotidien ». Pas de découpage en sections, fédérations... « ça, j’ai déjà donné » argumente celui qui fut plusieurs décennies élu et/ou dirigeant du Parti socialiste.
Sur les angles d’attaques, « nos livrets continuent à être publiés et demeurent notre ligne, ce qui n’exclut pas qu’on puisse ensuite sur le terrain se lier ou animer des mobilisations locales ». Les caravanes sanitaires qui arpenteront prochainement certains quartiers populaires de France pourraient en être une des illustrations.
Le terme « enracinement » est cité à plusieurs reprises. Jean-Luc Mélenchon assure ne vouloir se projeter sur aucune échéance électorale. Le terrain d’abord. Et quand on lui demande comment va s’exercer le leadership dans la France insoumise après la Convention de ce week-end, il rétorque aussi sérieux que souriant : « Mais c’est moi ! Car je suis garant de l’élection et du programme de 2017 ». Une manière également, selon lui, « d’éviter les guéguerres de chefs ».
Au cours des discussions, les Insoumis découvriront ce week-end les trois campagnes nationales qu’ils ont choisi de mener en 2018, parmi trente propositions allant de la lutte contre les déserts médicaux à celle contre la sélection à l’université, en passant par la promotion d’une limitation des écarts de salaire de un à 20 maximum dans les entreprises .
Sébastien Madau
smadau@lamarseillaise.fr