Fil info
17:39Radio la Creuse, Radio France Creuse puis désormais France Bleu Creuse, voilà 35 ans que l’antenne creusoise du... https://t.co/2mJOK8AX2m

Vent debout, les Régions donnent de la voix

FORMATION

François Bonneau, président
des Régions de France dénonce les intentions du gouvernement et défend les 18 propositions des Régions en matière d'apprentissage.
Alors que la ministre du Travail Muriel Pénicaud vient d’affirmer qu’elle voulait « une révolution copernicienne » dans le domaine de la formation et de l’apprentissage - prochain chantier « social » du gouvernement - et qu’il « ne s’agit pas de se limiter à une réformette, d’ajuster un peu le mecano » dans un entretien accordé au JDD, hier ce sont les principales concernées qui sont montées au créneau. A savoir : les régions de France.
Dans une conférence de presse, le président de cette association - François Bonneau, président de la région Centre Val de Loire, est monté au créneau sur le sujet : « Ce qu’envisage le gouvernement c’est casser l’apprentissage en deux nous ne pouvons l’accepter ».
Contrairement à la ministre qui trouve « les systèmes actuels trop rigides et trop lents », il a défendu le travail réalisé dans le domaine par les collectivités locales : « les Régions font du cousu main » et d’illustrer son propos par le slogan « proximité mobilité réactivité ».
Soulignant que les Régions « sont dans le dialogue avec les chefs d’entreprise et les branches », il a plaidé pour que cet échelon territorial ait « la responsabilité globale de la chaîne d’orientation ». Et de mettre en avant « 18 propositions des Régions pour la réforme de la formation professionnelle, de l’emploi et de l’apprentissage ». Mais surtout, ce président veut être associé à la réforme annoncée. Une exigence qu’il dit avoir été entendue puisque, hier, il a finalement conclu que « le Premier ministre nous a écoutés. Nous serons présents dans la concertation formation et nous ferons entendre notre volonté » .
Hier également, des fuites ont fait état du projet de fusionner les contributions dues au titre de la formation professionnelle et de l’apprentissage pour un montant total de 1,7% de la masse salariale. Une option qui n’a pas été transmise aux partenaires sociaux.
A.S.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.