Fil info
18:50Indre : Changer le regard sur Alzheimer pour mieux comprendre -> https://t.co/beuifJVFP1
18:49Châteauroux : [intégral] Adam et Eve entrent en scène -> https://t.co/B5pzdszS5h
18:33Périgueux : La cérémonie des pauvres -> https://t.co/NUQzzRvMDQ
18:311er match du les en grève sont présents pour les soutenir ! https://t.co/gJJ48CCFrq
18:31Périgueux : La suppression du Tode sera-t-elle la fin des saisonniers ? -> https://t.co/zN4kWBFT0Q
18:28Périgueux : Une association, pas une entreprise -> https://t.co/y9lpcQ63nn
18:25Périgueux : La santé, les impôts, les énergies renouvelables -> https://t.co/hYpZRJJd69
17:48Conseil municipal de Guéret : la vidéosurveillance un premier débat avant d'autres https://t.co/wqZxsvgOnE https://t.co/wqZxsvgOnE
16:50Bergerac : Les ordures au menu du conseil d’agglo de rentrée -> https://t.co/Tf4tQjepMZ
16:45Soulac-sur-mer : le désamiantage du Signal va pouvoir commencer - France 3 Nouvelle-Aquitaine https://t.co/l7KcQqjZPn
16:31RT : Parking payant à Hospital de , ce nouveau recul de l’accès aux soins pour tous est inacceptable.https://t.co/10plAr9IBr
16:25Le Pont-Chrétien-Chabenet : Être Pontcabanois rassemble 90 convives -> https://t.co/oZQnZ4C2cI
16:21 Si à vous découvrez cette taxe cela fait longtem… https://t.co/mVTNsIBN8q
16:10 Partenariat public-privé,ils disent.
16:00RT : Parking payant à Hospital de , ce nouveau recul de l’accès aux soins pour tous est inacceptable.https://t.co/10plAr9IBr
15:26Périgueux : Un nouvel écrin pour la Vélorution -> https://t.co/4FNeOX5VBg
15:23Marsac-sur-l'Isle : Le cirque Falck pose sa piste aux étoiles au parc des expos -> https://t.co/t09m7UI5qs
12:56RT : L’Histoire retiendra qu’un continent de 500 millions d’habitants a regardé ses pieds lorsque 58 naufragés frappèren… https://t.co/abxWhFhYop
12:55RT : L' est le dernier bateau à secourir les migrant.e.s naufragé.e.s en Méditerranée. Et on veut l'en empêcher… https://t.co/dKpRGX6ur3
10:40RT : Région : Steva (Bessines): un sursis de six mois -> https://t.co/62pluIWoEb
10:35Région : Steva (Bessines): un sursis de six mois -> https://t.co/62pluIWoEb

Le BTP soutient le HLM dans son combat contre le gouvernement

HLM

Ne parvenant pas à se faire entendre par le gouvernement sur les conséquences qu’auraient les économies imposées aux HLM sur leur activité, les bailleurs sociaux se sont associés au secteur du bâtiment.
« Le mouvement HLM est dans un état d’esprit d’ouverture. Nous sommes prêts à contribuer à l’effort budgétaire, mais pas au prix de la dégradation de notre outil de production ». Hier, le délégué général de l’Union sociale de l’habitat (USH) Frédéric Paul a répété sa position quant aux économies que le gouvernement tente de lui imposer via l’article 52 du projet de loi de Finances 2018, voté vendredi en première lecture à l’Assemblée. Cela fait des semaines qu’il répète que cela aura pour conséquence de réduire de 54.100 le nombres de logements neufs construits et de 103.100 ceux réhabilités.
Faute d’être entendu, l’USH qui réunit 723 bailleurs, a donc proposé hier aux représentants du secteur du bâtiment de s’exprimer sur le sujet à ses côtés. Solidaires des organismes HLM, qui génèrent 15% de leur activité, les entreprises et les artisans du bâtiment ont donc exprimé leur inquiétude. « Nous ne pouvons rester insensibles à des mesures qui feraient chuter notre marché : le logement social, c’est 100.000 logements neufs produits par an et un logement sur cinq qui fait l’objet de travaux d’amélioration-entretien » a ainsi déclaré Jacques Chanut, président de la Fédération française du bâtiment (FFB).
« Après dix ans de crise, il ne faut pas mettre en péril une amélioration de l’activité encore très fragile, qui permettrait la création d’emplois, l’embauche de jeunes », a plaidé Dominique Métayer, vice-président de la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb). « Même un arrêt partiel de l’activité » venant des bailleurs sociaux, qui représente 150.000 emplois directs, « aura des conséquences lourdes » a enfin averti Jacques Chanut avant d’appeler le gouvernement à se montrer « raisonnable» et les bailleurs sociaux à « ne pas prendre les entreprises en otage, en remettant en cause des chantiers déjà prévus ».
A.S. avec AFP

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.