Fil info
10:40RT : Région : Steva (Bessines): un sursis de six mois -> https://t.co/62pluIWoEb
10:35Région : Steva (Bessines): un sursis de six mois -> https://t.co/62pluIWoEb
06:44Parking payant à Hospital de , ce nouveau recul de l’accès aux soins pour tous est inacceptable.https://t.co/10plAr9IBr
19:23 Malheureusement l'homme s'est donné la mort avant l'intervention du raid
19:19 Il serait plus judicieux de rénover le quartier de la Madeleine à l’entrée de la ville et le centre-… https://t.co/qT82OJMtZw
18:54RT : L’« Aquarius » dégradé de son pavillon ou le naufrage de l’Europe https://t.co/HBqLvFDWGq via Le Monde
18:54RT : Un homme serait retranché avenue Bordier à . La rue est actuellement bloquée par les forces de l'ord… https://t.co/jnyavHy1Vv
18:36Périgueux : Ils rament avec conviction -> https://t.co/0aRC1dJe0N
18:12Diors : L’art de faire bonne impression -> https://t.co/bp78YPKz9a
18:09Indre : Un nouveau service pour épauler les urgences le soir -> https://t.co/tqu7Xr37bA
18:08La Châtre : 35 personnes ont participé à la dernière balade gourmande -> https://t.co/Ux7Ls5WEfL
18:07Argenton-sur-Creuse : Week-end festif pour l’UCIA en lieu et place de la foire-expo -> https://t.co/4771lLJqyw
17:23Sarlat-la-Canéda : Le pastoralisme à l’honneur -> https://t.co/fgtAFKnxkR
16:56RT : Comment peut-on tenir de tels propos homophobes en 2018 ? Et cet homme n’a même pas le courage de les assumer ! Mer… https://t.co/YDdvbXE3DO
16:56RT : 📢 RAPPEL: Les Etats Généraux des Travaux Publics de la Haute-Vienne se déroulent ce vendredi 28 septembre à l'ENSI-… https://t.co/zEA6M4RLPo
16:56RT : - Le coup d'envoi de la 35ème édition des sera donné le 26 septembre. Retrouvez le… https://t.co/xSRRPkn070
16:54RT : Le 4 octobre, la organise la à Poitiers, Limoges et Bordeaux : conférences, rec… https://t.co/7lfWqmKEsn
16:51RT : Une escouade du RAID est disposée en haut de l'avenue Bordier, sur le chemin des Amoureux à . Elle prête mai… https://t.co/0jYaLj3AG3
16:48 Un homme serait retranché avenue Bordier à . La rue est actuellement bloquée par les forces de l'ord… https://t.co/jnyavHy1Vv
15:58RT : JC Satàn + Noyades + Weird Omen - CCM John Lennon (Limoges) https://t.co/59KLiZ8XNY
15:56RT : Virades de l’Espoir : le CRCM du seront à le 30 septembre prochain.👉… https://t.co/tlOYXhNavF
14:40RT : Creuse : Aller de l'avant, toujours | L'Echo https://t.co/vCc23IFQru via
14:40RT : Région : Avenir de L'Echo: la mobilisation, c’est maintenant -> https://t.co/8JErVfm83S
14:36RT : Merveilleux portrait de Monique et Michel Pinçon-Charlot. Des idées qui donnent de la force pour mener le combat d… https://t.co/JpqqdtqPPs
14:36RT : Région : Avenir de L'Echo: la mobilisation, c’est maintenant -> https://t.co/8JErVfm83S
14:35RT : 25ème Salon Régional de l'Association Artistique de la Poste et Orange Limousin du 27 septembre au 7 octobre au Pav… https://t.co/8kU6SD1xsS
14:34RT : le Mag bonus vidéo | L’entretien et l’amélioration du réseau routier est l’une des priorités du Départ… https://t.co/XVjaW6bX5T
14:34RT : Creuse : Aller de l'avant, toujours | L'Echo https://t.co/vCc23IFQru via
14:33RT : | La à , c'est ce vendredi ! Consultez le communiqué de sur notre s… https://t.co/hzt2oXojIC
13:31Région : Avenir de L'Echo: la mobilisation, c’est maintenant -> https://t.co/8JErVfm83S
12:00 | La à , c'est ce vendredi ! Consultez le communiqué de sur notre s… https://t.co/hzt2oXojIC

Une «bulle de repos» en Creuse

Sophrologie

Le corps n’est pas une machine», martèle Florence Parot, sophrologue depuis une dizaine d’années et qui a ouvert avec l’aide d’autres professionnels un centre des gestion et de prévention des burn-out en Creuse. Une première qui est amenée à se développer avec un vrai lieu de déconnexion «La bulle de repos» à La Serre-Bussière-Vieille dans la ferme familiale.
Le burn-out, Florence Parot le connaît bien. Elle en a fait un il y a une vingtaine d’années alors qu’elle n’avait que 23 ans. A l’époque, son médecin n’a pas parlé de burn-out mais l’a emmenée  vers la sophrologie. Elle a suivi des cours pendant un an. «ça a tout changé, j’ai appris à gérer mon stress, mes angoisses. Aller chercher des outils pour remonter la pente, c’est ce que m’a apporté la sophrologie», stipule Florence Parot. Petit à petit, elle a retrouvé sa force physique, morale et psychologique et a même pu reprendre le travail... tout en continuant la sophrologie.  Travaillant aux côtés de la direction dans plusieurs entreprises et gérant sa vie de famille en parallèle, elle a pu mettre à profit ce qu’elle avait appris au quotidien. Elle s’est aussi aperçue que ses collègues venait la voir dans son bureau... «Ils ressentait ma tranquillité», confesse-t-elle. Son envie de devenir sophrologue était consolidée. Elle a suivi une formation en deux ans sur Paris avant d’exercer sur la région parisienne puis d’ouvrir une école de sophrologie à Londres il y a 8 ans. Au quotidien, elle rencontre des gens qui sont à deux doigt du burn out ou qui sont en burn-out et a étoffé son expérience sur ce sujet qui est devenu sa spécialité. Comme «une évidence», admet-elle.  Aujourd’hui, elle veut mettre toute cette expérience au profit des autres avec ce lieu en résidentiel, un lieu déconnecté de ce monde où il faut aller toujours plus vite tout le temps. La ferme de ses grands-parents maternels à La Serre-Bussière-Veille paraissait le lieu idéal pour cette Creusoise «à 100%»,  confie Florence Parot qui travaille sur le projet depuis deux ans.
Un «phénomène
de société»
En attendant la rénovation du bâtiment familial pour laquelle une campagne de financement participatif a été lancée (voir encadré), une équipe d’une vingtaine de thérapeutes est déjà impliquée aux Ateliers de la mine à Lavaveix-les-Mines pour les séances de sophrologie et pour l’hébergement et le spa aux Maisons du pont à Aubusson. Trois programmes sont déjà proposés dont un service dédié aux entreprises, «un des maillons importants de la chaîne», note-t-elle.
Le lien avec le corps médical n’est pas négligé. Au contraire. «Aucun d’entre nous ne peut faire tout tout seul. Poser le diagnostic est particulièrement important pour la personne et il n’y a que le médecin qui peut le faire, affirme la sophrologue. Dans 95 % des cas, ça tombe brutalement. Si la personne est en pré burn-out, elle peut s’en sortir, une fois la chute, le corps lâche, c’est redoutablement effroyable. Il faut un an pour s’en sortir».
Aujourd’hui, le nombre de personnes touchées est considérable. Florence Parot le constate jour après jour. «Avant, c’étaient des gens du secteur médical, paramédical,  dans l’encadrement des entreprises, à l’heure actuelle, tout le monde est touché, hommes et femmes, de tout niveau social et de tout âge, déplore-t-elle. C’est un phénomène de société». S’il est souvent lié à l’environnement professionnel, ce n’est pas forcément le cas tout le temps. «Le burn-out c’est trop de tout pendant trop longtemps, explicite-t-elle. Tout le monde peut craquer».  Le temps de récupération est donc nécessaire.  Le conseil numéro 1 de Florence Parot est donc de faire des pauses. Vous vous dites que vous n’avez pas le temps ?  «Elle  peut durer qu’une minute, en soufflant et en fermant les yeux» , précise-t-elle. Le geste peut être répété à plusieurs reprises dans la journée.  «On est dans la performance au sens noble du terme, ça s'apprend et nous sommes là pour ça», avoue  Florence Parot.

Bulle de repos. www.labullederepos.com
Adresse : Les Ateliers de la Mine, 2 allée de la Mine 23150 Lavaveix-Les-Mines
Téléphone : Florence Parot au 06 68 16 02 04
Mail : info@labullederepos.com

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.