Fil info
10:26Bergerac : Code du Travail : le Campanile sur le grill des Prud’hommes -> https://t.co/c7o4oXC2g0
10:10Ussel : Une campagne participative pour maintenir le bar d'ânes -> https://t.co/9M3egHciGr
09:57RT : La police de Limoges lance un appel à témoins suite à la disparition d'Arnaud Potier, disparu depuis vendredi midi. https://t.co/rAuK1qZxGe
21:07RT : La police de Limoges lance un appel à témoins suite à la disparition d'Arnaud Potier, disparu depuis vendredi midi. https://t.co/rAuK1qZxGe
18:59Région : Quand l’Education nationale se rapproche de l’entreprise -> https://t.co/abJQTWKUYT
18:56Indre : [intégral] Vanik Berbérian écrit à Agnès Buzyn -> https://t.co/ujYXcKy3cC
18:55Saint-Gaultier : Eglise romane : près de dix siècles d’histoire -> https://t.co/wuUUrPuqav
18:54Indre : Comment aider les orphelins à faire leur deuil ? -> https://t.co/wQmyQUEZYj
18:51# # - -Vienne : Les retraités en ont marre d’être maltraités -> https://t.co/2qWOFhpBhs
18:50Indre : Dans l’intimité de George Sand -> https://t.co/PX6rcRd6DG
18:46La police de Limoges lance un appel à témoins suite à la disparition d'Arnaud Potier, disparu depuis vendredi midi. https://t.co/rAuK1qZxGe
18:13Région : Des pistes pour économiser l’eau -> https://t.co/9yZl9eksh1
18:05RT : Le parti d’extrême droite fait son entrée au parlement de avec 11% des voix. Nouvelle alerte. La pest… https://t.co/G0HDwpOFRW
17:53# # - -Vienne : Des stagiaires au bout du rouleau -> https://t.co/1zI0CG5nSs
17:50Comme chaque 2e dimanche d’octobre, les badauds ont pris d’assaut les rues, le champ de foire de Chénérailles pour… https://t.co/tq5okDutiD
16:56Mercredi 17 octobre SOLIHA Dordogne-Périgord avec le Département fête ses 50 ans à Périgueux de 9h à 12… https://t.co/e2NGHhFMUF
16:52# # - -Vienne : Le marché aux plantes prend racine parc Victor-Thuillat -> https://t.co/M63o5XWUoy
15:03Dordogne : Entre colère et exaspération -> https://t.co/NCUw6GWJO9
15:02Dordogne : Dominique Bousquet, pour un dernier mandat à la tête des Républicains -> https://t.co/OPVJXzHbQp
14:54RT : Partons à la rencontre de qui se bougent pour améliorer notre quotidien. Adil, entraîneur de jeunes à… https://t.co/yTLQbQ2euk
14:49Périgueux : Partir des besoins des chômeurs et des entreprises -> https://t.co/XFbbbE1Sbg

Journée d’action contre « la politique libérale » du gouvernement

SOCIAL. La CGT, FO, Solidaires, la Fidl, l’Unef et l’UNL sont parvenus mardi soir à un appel commun à faire du 16 novembre un temps fort de grève et de manifestation.

MOBILISATION
« La raison l’a emporté, c’est une très bonne chose », a déclaré Philippe Martinez. Le secrétaire général de la CGT évoque en ces termes l’accord auquel sont parvenus son organisation, FO, Solidaires, l’Unef, la Fidl et l’UNL quant à l’organisation d’une journée d’action interprofessionnelle le 16 novembre contre la « politique libérale » du gouvernement.
Il s’agit d’une première pour FO depuis les ordonnances réformant le Code du travail. Chahuté par sa base, le patron de FO, Jean-Claude Mailly, avait finalement concédé l’organisation d’une mobilisation avant le projet de ratification des ordonnances.
« Un constat s’impose, celui d’une politique libérale visant à accroître les inégalités au profit d’une minorité », estiment les organisations appelant à la grève et à la manifestation.
L’ensemble des syndicats de salariés et d’étudiants étaient en effet réunis mardi soir au siège de la CFDT pour envisager une éventuelle riposte commune.
« Plus on est nombreux, plus ça donne confiance »
La CFDT, la CFTC, la Fage et l’Unsa, qui n’ont pas appelé à la grève, ont pour leur part signé un texte commun de mise en garde du gouvernement.
« Les futures réformes de l’assurance chômage et de la formation professionnelle doivent rééquilibrer les souplesses accordées aux entreprises par les ordonnances par des modalités nouvelles de sécurisation des parcours professionnels », ont-elles écrit.
« Il y a besoin dans ce pays que les syndicats se mettent d’accord, c’est un élément de confiance pour les citoyens
», a poursuivi Philippe Martinez.
Le leader de la CGT, « ne désespère pas que d’autres organisations syndicales » se joignent à eux « assez rapidement ». « Il y a certainement des discussions qui vont avoir lieu à la FSU, CGC. Plus on est nombreux à proposer d’agir ensemble, plus ça donne confiance et plus il y a des chances de réussite », a-t-il ajouté.
Il a jugé en revanche la position de la CFDT « assez ambiguë » : « Dans de nombreuses déclarations publiques sur les diverses mesures du gouvernement, il y a eu un avis critique et puis on s’arrête au milieu du gué ».
Avec AFP