Fil info
15:44Atur : Atur : les investissements continuent -> https://t.co/DkPLh0JbWm
15:40Périgueux : Dénoncer les entreprises finançant l’armement nucléaire -> https://t.co/q8RYy1Y6rn
15:37Périgueux : Le droit à la vie quotidienne -> https://t.co/zM8tGmRIe2
12:23RT : Dernière minute. Barcelone annonce fermer ses ports au réfugié . Elle cherche une solution à l’échelle… https://t.co/6fDQfD5Tfu
12:22RT : Manuel Valls réfugié politique à Barcelone https://t.co/3jHpUAn7tt
12:21RT : Ce soir au , la droite a voté contre un projet de logements sociaux dans le 16e et contre l'installa… https://t.co/lbn3BitBTv
12:20RT : L’émission « L’Heure des Pros » n’a jamais aussi bien porté son nom. https://t.co/BTCsN5Y9Uv
12:20RT : Conférence de presse des salariés de GM&S à la salle de la mairie de La Souterraine https://t.co/vY2SDlyQ4x
12:19RT : . ce qu'on veut mette en évidence c'est la réalité de la vie. On n'acceptera pas les situations de dé… https://t.co/LsSZuYTSVO
12:19Ce soir à 19h, espace Simone-Veil, Limoges, conférence des Amis du musée des Beaux-Arts sur l'artiste Mary Cassatt,… https://t.co/G0RVuCLnji
11:48Avant de faire des travaux coûteux le long des quais il serait plus judicieux, utile et respectueux de faire un gou… https://t.co/rioDkdorBr
11:14Conférence de presse des salariés de GM&S à la salle de la mairie de La Souterraine https://t.co/vY2SDlyQ4x
18:50Indre : Changer le regard sur Alzheimer pour mieux comprendre -> https://t.co/beuifJVFP1
18:49Châteauroux : [intégral] Adam et Eve entrent en scène -> https://t.co/B5pzdszS5h
18:33Périgueux : La cérémonie des pauvres -> https://t.co/NUQzzRvMDQ
18:311er match du les en grève sont présents pour les soutenir ! https://t.co/gJJ48CCFrq
18:31Périgueux : La suppression du Tode sera-t-elle la fin des saisonniers ? -> https://t.co/zN4kWBFT0Q
18:28Périgueux : Une association, pas une entreprise -> https://t.co/y9lpcQ63nn
18:25Périgueux : La santé, les impôts, les énergies renouvelables -> https://t.co/hYpZRJJd69
17:48Conseil municipal de Guéret : la vidéosurveillance un premier débat avant d'autres https://t.co/wqZxsvgOnE https://t.co/wqZxsvgOnE
16:50Bergerac : Les ordures au menu du conseil d’agglo de rentrée -> https://t.co/Tf4tQjepMZ
16:45Soulac-sur-mer : le désamiantage du Signal va pouvoir commencer - France 3 Nouvelle-Aquitaine https://t.co/l7KcQqjZPn
16:31RT : Parking payant à Hospital de , ce nouveau recul de l’accès aux soins pour tous est inacceptable.https://t.co/10plAr9IBr
16:25Le Pont-Chrétien-Chabenet : Être Pontcabanois rassemble 90 convives -> https://t.co/oZQnZ4C2cI
16:21 Si à vous découvrez cette taxe cela fait longtem… https://t.co/mVTNsIBN8q

Concertation ou visite de courtoisie ?

RÉFORMES

Usant de la même méthode que pour les ordonnances, Emmanuel Macron n’a quasiment rien dit aux partenaires sociaux hier lors de leur entrevue sur les réformes de la formation professionnelle et du chômage.
Alors que la colère suscitée par le réforme du droit du travail fume encore, le président de la République a reçu hier les responsables des syndicats et du patronat pour aborder son deuxième chantier social : la réforme de la formation professionnelle et de l’assurance chômage.
Mais, comme lors des précédentes ordonnances, M. Macron ne lâchera rien de nouveau à Jean-Claude Mailly (FO), Philippe Martinez
(CGT) et François Hommeril (CFE-CGC). Les six autres leaders syndicaux et patronaux, dont Pierre Gattaz (Medef) devaient être reçus dans l’après-midi et Laurent Berger (CFDT) ce matin. « L’architecture n’est pas encore définie », commentera M. Mailly. Et c’est le Premier ministre Edouard Philippe, la ministre du Travail Muriel Pénicaud et celui de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer qui égrèneront
les détails la semaine prochaine.
Travailler sur «un texte»
Philippe Martinez fustigera aussitôt un exercice de «communication » qui a déjà profité à la loi Travail. « J’ai rappelé au président de la République que se voir c’est bien, discuter ça sert toujours, mais que nous n’avions pas des têtes d’alibis », cinglera M. Martinez. Le leader cégétiste réclame au contraire des discussions sur la base d’un «texte» et l’organisation de «multilatérales » réunissant tous les partenaires sociaux.
In fine ce sont donc les représentants syndicaux qui aborderont le fond. « Pas question de réduire les droits des privés d’emploi », résumera le secrétaire général de la CGT quand Jean-Claude Mailly s’insurgera contre «un système a minima» pour les indemnisations chômage. Car c’est bien la réforme de l’assurance chômage, devant être étendue aux indépendants et aux démissionnaires et passer sous tutelle tripartite patronat-syndicats-Etat, qui cristallise la défiance. Le corollaire que devrait dévoiler la semaine prochaine l’équipe ministérielle pourrait bien s’appeler en effet «baisse des cotisations». Si tel était le cas, les syndicats ont prévu de se rencontrer le 24 pour décider de leur riposte.
Frédéric Dutilleul

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.