Fil info
01:19 ⚠Brûler des arbres n’est pas une solution | Rapport du FERN ➡… https://t.co/9lLw0WBdRU
01:04    📬 Lettres ouvertes aux communes du – enquête publique ➡… https://t.co/yTLqpcFW8f
00:50 🎦 Enquête publique: quelques questions à , et position de Non à la montagne p… https://t.co/1ClSwh611F
22:56International : Soutien des musulmans à la Palestine -> https://t.co/JKXvnvbvLZ
22:50France : Derrière les discours la volonté de mettre au pas les députés -> https://t.co/W6nuTR5Kl8
22:44France : Assurance chômage : lancement des hostilités -> https://t.co/DSXdjduZ30
20:48Millevaches : L'hivernale de Meymac dans le froid -> https://t.co/zYBmR1qQS8
20:02Région : France 3 : de grosses inquiétudes en coulisses -> https://t.co/FlAMittXrD
18:59Ecueillé : Émilie Andéol à la rencontre de ses admirateurs indriens -> https://t.co/7DHT0aacDW
18:39Dordogne : L’aide à domicile en mutation -> https://t.co/bE3RnnY7bo
18:04# # - -Vienne : Communauté urbaine, le retour -> https://t.co/fryNqZz4AL
18:02# # - -Vienne : Des brebis pour préserver et restaurer un site -> https://t.co/xOPNs0fpgp
17:47# # - -Vienne : Sortis de l’ombre -> https://t.co/zLmB2TFP8U
17:45# # - -Vienne : «Périclès» : ouvert sur la vie -> https://t.co/4YCzHmhzhS
17:25Sarlat-la-Canéda : Hôpital : la réfection du parking programmée début 2018 | L'Echo https://t.co/rrXSk9Kg80 via
17:18# # - -sur-Benaize : Des locaux rénovés et agrandis pour la ressourcerie «Maximum» -> https://t.co/mrh1MM0XL4
17:17# # - : Le Père Noël se rendra au marché des artisans et commerçants -> https://t.co/hKcsndpVUQ
17:17# # - -Yrieix-la-Perche : Patrick Lebas à la tête de l’Ensemble Vocal -> https://t.co/pGrMxHENvm
17:14# # - : Un beau Salon du Livre en perspective -> https://t.co/DcALeNMVTH
16:40Sarlat-la-Canéda : Hôpital : la réfection du parking programmée début 2018 -> https://t.co/5LMBCCdKvW
16:35Le Blanc : Sainte Barbe : les pompiers félicités et honorés -> https://t.co/aBEI0jAFGP
16:32Région : à l’école du jardin planétaire -> https://t.co/kJmYmZv1zY
16:10Périgueux : La plainte pour diffamation, l’arme absolue ? -> https://t.co/LCr9akyyZ2
12:15Auriac : L’esprit de Noël est aussi en Xaintrie -> https://t.co/5kP6qhZtl5
11:18RT : Région : Concert de soutien au journal jeudi à Châteauroux -> https://t.co/M1kpqr42vs
09:19Haute-Vienne : Jour noir pour les casquettes blanches | L'Echo https://t.co/R2Osmoa2gu via

Une loi pour mieux rémunérer les agriculteurs

AGRICULTURE

Comme prévu, Emmanuel Macron a annoncé hier vouloir réformer la formation des prix en partant des coûts des agriculteurs pour leur garantir une meilleure rémunération de ces derniers.
Un point d’étape. Alors que les Etats généraux sur l’alimentation ne sont pas terminés et tandis que la plate-forme citoyenne sur le sujet vient de faire état de sa profonde colère sur la manière dont ils se déroulent - « l’imposition systématique d’une vision de l’agriculture, en l’occurrence industrielle (...) Nos propositions, quand elles pouvaient être avancées, ont été systématiquement balayées » - Emmanuel Macron a tenu à s’exprimer hier sur le sujet de l’agriculture à Rungis. A la veille de l’ouverture des négociations annuelles entre les distributeurs et leurs fournisseurs vont débuter, toujours tendues et impactant directement les prix payés aux agriculteurs, ces derniers attendaient beaucoup de cette intervention.
« Il n’est plus possible qu’aujourd’hui en France, 1/3 des agriculteurs gagnent moins de 350 euros par mois » a introduit Emmanuel Macron.
La paupérisation des agriculteurs a encore été confirmée par les dernières statistiques de la MSA : en 2016, le revenu moyen était compris entre 13 000 et 15 000 euros annuels, soit entre 1 083 et 1 250 euros par mois. Comment inverser la tendance ? « Nous modifierons la loi pour inverser la formation du prix qui partira du coût de production » affirme le président, annonce attendue car inversant la logique actuelle : fixer les prix à partir du coût de revient des agriculteurs, les transformateurs et distributeurs appliquant ensuite leur marge.
Dans cet objectif, Emmanuel Macron prône l’organisation des paysans en filière - un plan est demandé d’ici la fin de l’année - et la contractualisation sur trois ou cinq ans. Et de promettre que « l’Etat prendra ses responsabilités avec contrôle effectif et sanction ».
Au « regroupez-vous ! » lancé aux agriculteurs s’est enfin ajouté un « transformez-vous ! », Emmanuel Macron disant sa volonté de voir « davantage de bio et d’agro-écologie ».
A.S.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.