Fil info
15:44Atur : Atur : les investissements continuent -> https://t.co/DkPLh0JbWm
15:40Périgueux : Dénoncer les entreprises finançant l’armement nucléaire -> https://t.co/q8RYy1Y6rn
15:37Périgueux : Le droit à la vie quotidienne -> https://t.co/zM8tGmRIe2
12:23RT : Dernière minute. Barcelone annonce fermer ses ports au réfugié . Elle cherche une solution à l’échelle… https://t.co/6fDQfD5Tfu
12:22RT : Manuel Valls réfugié politique à Barcelone https://t.co/3jHpUAn7tt
12:21RT : Ce soir au , la droite a voté contre un projet de logements sociaux dans le 16e et contre l'installa… https://t.co/lbn3BitBTv
12:20RT : L’émission « L’Heure des Pros » n’a jamais aussi bien porté son nom. https://t.co/BTCsN5Y9Uv
12:20RT : Conférence de presse des salariés de GM&S à la salle de la mairie de La Souterraine https://t.co/vY2SDlyQ4x
12:19RT : . ce qu'on veut mette en évidence c'est la réalité de la vie. On n'acceptera pas les situations de dé… https://t.co/LsSZuYTSVO
12:19Ce soir à 19h, espace Simone-Veil, Limoges, conférence des Amis du musée des Beaux-Arts sur l'artiste Mary Cassatt,… https://t.co/G0RVuCLnji
11:48Avant de faire des travaux coûteux le long des quais il serait plus judicieux, utile et respectueux de faire un gou… https://t.co/rioDkdorBr
11:14Conférence de presse des salariés de GM&S à la salle de la mairie de La Souterraine https://t.co/vY2SDlyQ4x
18:50Indre : Changer le regard sur Alzheimer pour mieux comprendre -> https://t.co/beuifJVFP1
18:49Châteauroux : [intégral] Adam et Eve entrent en scène -> https://t.co/B5pzdszS5h
18:33Périgueux : La cérémonie des pauvres -> https://t.co/NUQzzRvMDQ
18:311er match du les en grève sont présents pour les soutenir ! https://t.co/gJJ48CCFrq
18:31Périgueux : La suppression du Tode sera-t-elle la fin des saisonniers ? -> https://t.co/zN4kWBFT0Q
18:28Périgueux : Une association, pas une entreprise -> https://t.co/y9lpcQ63nn
18:25Périgueux : La santé, les impôts, les énergies renouvelables -> https://t.co/hYpZRJJd69
17:48Conseil municipal de Guéret : la vidéosurveillance un premier débat avant d'autres https://t.co/wqZxsvgOnE https://t.co/wqZxsvgOnE
16:50Bergerac : Les ordures au menu du conseil d’agglo de rentrée -> https://t.co/Tf4tQjepMZ
16:45Soulac-sur-mer : le désamiantage du Signal va pouvoir commencer - France 3 Nouvelle-Aquitaine https://t.co/l7KcQqjZPn

Par dizaines de milliers dans la rue pour exprimer leur ras-le-bol

FONCTIONNAIRES

Journée de mobilisation réussie hier dans tout l’Hexagone à l’appel de l’ensemble des organisations syndicales de la fonction publique, une première depuis dix ans.
Des soignants aux enseignants, des ministères aux collectivités, les fonctionnaires ont fait grève et manifesté par dizaines de milliers hier, contre les « attaques » du gouvernement à leur égard.
Selon les premières estimations de la CGT, environ 400 000 agents publics ont pris part aux cortèges, dont 45 000 à Paris. Ce décompte porte sur 70 manifestations parmi les 130 prévues, « dont les plus importantes », a précisé le premier syndicat de la fonction publique.
« Série d’attaques »
« Macron, regarde ta Rolex, c’est l’heure de la révolte » : à Saint-Nazaire, Nice ou ailleurs, le président Macron était la cible du mécontentement dans les cortèges, qui dénonçaient un « ras-le-bol » général, à l’appel de tous les syndicats de la fonction publique (CGT, CFDT, FO, Unsa, FSU, Solidaires, CFE-CGC, CFTC et FA), une première depuis dix ans. La France compte 5,4 millions
d’agents dans les trois versants de la fonction publique (État, hospitalière, territoriale).
« La fonction publique : une richesse pour tou.te.s, pas un coût ! » ou « Hôpital en état d’urgence », pouvait-on lire sur les banderoles à Nantes, où les manifestants étaient entre 5500 et 8000, parmi lesquels des lycéens. Ils étaient aussi entre 7500 et 20 000 à Toulouse, de 6400 à 12 000 à Lyon, 1400 à 3000 à Saint-Denis de la Réunion.
« La régression sociale ne se négocie pas, elle se combat », clamait une banderole CGT à Paris. Parsemé de ballons géants, le cortège parisien, auquel participaient des représentants politiques de gauche (LFI, PS, PCF, NPA), comportait notamment des étendards du secteur de la santé. Des salariés d’anciens secteurs publics ou d’établissements publics (La Poste, SNCF, RATP) et du secteur privé (PSA, Renault) étaient également présents.
Suppressions de 120 000 postes d’ici à la fin du quinquennat, gel des rémunérations, rétablissement du jour de carence, remise en cause de leur statut... Les syndicats dénoncent « une série d’attaques » inédite.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.