Fil info
16:40Dordogne : Cancer du sein : l’appel à la mobilisation est sonné -> https://t.co/0ZXXooPezc
16:27 invité itinéraires culturels du Conseil de l’Europe à Görlitz (Allemagne) pour parler stratég… https://t.co/ZUM51f9Mju
16:24Bonneuil : Le domaine du Riadoux mêlera cyclisme et handicap samedi -> https://t.co/GUOYTLcjMM
16:22Saint-Marcel : L’ASSAAM, véritable moteur du musée d’Argentomagus -> https://t.co/xwDGV2SGYb
15:44Atur : Atur : les investissements continuent -> https://t.co/DkPLh0JbWm
15:40Périgueux : Dénoncer les entreprises finançant l’armement nucléaire -> https://t.co/q8RYy1Y6rn
15:37Périgueux : Le droit à la vie quotidienne -> https://t.co/zM8tGmRIe2
12:23RT : Dernière minute. Barcelone annonce fermer ses ports au réfugié . Elle cherche une solution à l’échelle… https://t.co/6fDQfD5Tfu
12:22RT : Manuel Valls réfugié politique à Barcelone https://t.co/3jHpUAn7tt
12:21RT : Ce soir au , la droite a voté contre un projet de logements sociaux dans le 16e et contre l'installa… https://t.co/lbn3BitBTv
12:20RT : L’émission « L’Heure des Pros » n’a jamais aussi bien porté son nom. https://t.co/BTCsN5Y9Uv
12:20RT : Conférence de presse des salariés de GM&S à la salle de la mairie de La Souterraine https://t.co/vY2SDlyQ4x
12:19RT : . ce qu'on veut mette en évidence c'est la réalité de la vie. On n'acceptera pas les situations de dé… https://t.co/LsSZuYTSVO
12:19Ce soir à 19h, espace Simone-Veil, Limoges, conférence des Amis du musée des Beaux-Arts sur l'artiste Mary Cassatt,… https://t.co/G0RVuCLnji
11:48Avant de faire des travaux coûteux le long des quais il serait plus judicieux, utile et respectueux de faire un gou… https://t.co/rioDkdorBr
11:14Conférence de presse des salariés de GM&S à la salle de la mairie de La Souterraine https://t.co/vY2SDlyQ4x
18:50Indre : Changer le regard sur Alzheimer pour mieux comprendre -> https://t.co/beuifJVFP1
18:49Châteauroux : [intégral] Adam et Eve entrent en scène -> https://t.co/B5pzdszS5h
18:33Périgueux : La cérémonie des pauvres -> https://t.co/NUQzzRvMDQ
18:311er match du les en grève sont présents pour les soutenir ! https://t.co/gJJ48CCFrq
18:31Périgueux : La suppression du Tode sera-t-elle la fin des saisonniers ? -> https://t.co/zN4kWBFT0Q
18:28Périgueux : Une association, pas une entreprise -> https://t.co/y9lpcQ63nn
18:25Périgueux : La santé, les impôts, les énergies renouvelables -> https://t.co/hYpZRJJd69
17:48Conseil municipal de Guéret : la vidéosurveillance un premier débat avant d'autres https://t.co/wqZxsvgOnE https://t.co/wqZxsvgOnE

Les retraités s’opposent aux coups bas de Macron

MANIFESTATION

Des milliers de retraités ont défilé hier d’abord en province puis à Paris pour dénoncer la hausse de la CSG programmée par Macron pour financer les suppressions de cotisations aux actifs.
« Est-ce qu’avec 1200 euros par mois on est riche ? » La question est posée par Michel, 68 ans, retraités des transports routiers qui, hier, a répondu à l’appel à manifester lancé par neuf syndicats et associations aux retraités. Cette question, il la pose car avec ses 1200 euros par mois, il fait parti des 8 millions de personnes qu’Emmanuel Macron a qualifié de « retraités les plus aisés » et auxquels il a demandé « un effort »pour compenser la suppression des cotisations chômage et maladie pour les salariés du secteur privé afin de redonner du pouvoir d’achat aux actifs et récompenser le travail.
Un nouvel exemple de la solidarité entre les pauvres que le gouvernement veut désormais substituer à la solidarité nationale, comme on l’a vu avec l’APL et l’effort demandé aux bailleurs sociaux.
Cela va entraîner une perte de 204 euros par an pour les retraités qui touchent une pension mensuelle de 1000 euros, de 408 pour ceux qui touchent 2000 euros par mois estiment les syndicats.
Ce n’est donc pas un hasard si nombreux ont été ceux à répondre hier à leur appel à manifester. En matinée, ils étaient ainsi 2000 à manifester à Bordeaux, 1000 à Rouen, 850 à Toulouse, quelques centaines à Brest, Rennes, Reims, Strasbourg ou Besançon. En après-midi, plus de 2000 ont défilé dans les rues parisiennes.
« Les jeunes dans la galère, les vieux dans la misère : de cette société là, on n’en veut pas » : le slogan inauguré avec la lutte contre le CPE puis repris contre la réforme des retraites en 2010 est sorti opportunément.
Sur les pancartes, les mentions sont incisives - « CSG, retraite, Macron = racket » - mais aussi plein d’humour : « Hé ! Jupiter,
ne tond pas tous les moutons, tu risques d’avoir froid ». Après la présentation du budget 2018 et les nombreux cadeaux faits aux plus riches, c’est plus qu’opportun. A.S.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.