Fil info
17:23Un nombreux public pour le spectacle "Miroir du temps" organisé par "Agir pour le patrimoine de Grand-Bourg"... https://t.co/iYmZIDyCtA
17:06RT : ❄Suite à la demande de , réouverture du Centre d'hébergement d'Urgence pour 3 nuits à partir de ce soir.… https://t.co/V3OtyocdNF
17:06RT : Aidez nous à les aider ! ❄ Déposez vos dons au Gymnase du Sablard. Cadre de permanence : 0587070083 📞… https://t.co/SC03IwGASL
16:33Lignac : La chèvre à cou clair attend plus de reconnaissance -> https://t.co/SUwVJo5gok
16:29Tulle : La pêche à la mouche sur grand écran -> https://t.co/n4An1xHgmp
16:02 Ma question à madame la ministre sur le devenir des "petites lignes" SNCF. Il faut réformer sans indu… https://t.co/MixVK6yYxg
15:43Dordogne : Menaces sur les lignes TER -> https://t.co/lWhlwWijZF
15:34RT : Le conseil d’État refuse de suspendre la circulaire qui recense les dans les centres d’acc… https://t.co/tE0JA2M7Jt
15:29RT : Le conseil d’État refuse de suspendre la circulaire qui recense les dans les centres d’acc… https://t.co/tE0JA2M7Jt
15:29RT : En raison du déménagement de votre agence, nous avons quelques soucis avec notre numéro de téléphone mais vous... https://t.co/p5Q3waIona
15:27RT : Rue de la Boucherie. Circulation interdite. Lire communiqué mairie https://t.co/icyzoBwuuy
15:08RT : Le Kid's Foot... C'est reparti !!! Destinée aux enfants nés en 2013 et 2014, cette "mini section" a pour objectif… https://t.co/uRa9mM66d9
14:10En raison du déménagement de votre agence, nous avons quelques soucis avec notre numéro de téléphone mais vous... https://t.co/p5Q3waIona
13:38Rue de la Boucherie. Circulation interdite. Lire communiqué mairie https://t.co/icyzoBwuuy
12:42RT : ⚠️ Attention ⚠️ Communiqué de presse et dossier de décryptage du projet de prés… https://t.co/vYKiQWifUn
12:42Et dans l’Écho Dordogne aussi https://t.co/5dxsQRWD2u
12:40RT : Je serai ce soir en Creuse et demain en Correze pour présenter le livre https://t.co/c2ng4gJMgA
12:20RT :  : des proches de Nétanyahou placés en garde à vue dans une nouvelle affaire de corruption https://t.co/oDUgWHtc1k
12:15RT : Je serai ce soir en Creuse et demain en Correze pour présenter le livre https://t.co/c2ng4gJMgA
12:14RT : « Il est aujourd’hui le président des riches » à lire dans l’. https://t.co/OgjVoL2ThL
12:10RT : ⚠️ Attention ⚠️ Communiqué de presse et dossier de décryptage du projet de prés… https://t.co/vYKiQWifUn
12:10RT : Au fond a de la suite dans les idées. Il veut remplacer les petites lignes par ses bus! https://t.co/zjC8BlwaTH
12:10RT : 9 000 km de lignes à abattre au nom de la rentabilité, «départs volontaires» et fin du statut de cheminot.. Le rapp… https://t.co/haPLXkygHz
12:08RT : Les attaques portées à la et aux usagers sont inacceptables. Nous la défendrons car elle est notre bien commu… https://t.co/72efBy5auw
12:08RT : NOUVEAU ! La Maison de la Nouvelle-Aquitaine ouvre sa boutique éphémère - 21 rue des Pyramides - Paris 1er… https://t.co/F3RIh9Q4M8
12:08RT : Brive-la-Gaillarde : Olivier Dartigolles -> https://t.co/85JguN5LFx
11:39SPA : Un refuge de bonnes volontés https://t.co/9kMcJgvMYE
11:07Brive-la-Gaillarde : Olivier Dartigolles -> https://t.co/85JguN5LFx
10:55France : Un refuge de bonnes volontés -> https://t.co/DMrvQcLWld
10:54« Il est aujourd’hui le président des riches » à lire dans l’. https://t.co/OgjVoL2ThL
22:42France : Entre rachat et Cuillère de bois -> https://t.co/1Jq4fsxsWj
22:42France : Amazon fond sur la santé... américaine -> https://t.co/AMVlXxGM0s
22:40France : Procès à huis-clos pour le repenti -> https://t.co/lHBpFQHftO
22:39Sport : Très investis dans la création trahis par leur costume -> https://t.co/Wa1sav37oP
22:38France : Corvéables les cadres ? C'est tout l’enjeu des négociations sur le statut -> https://t.co/yjALgnvS1B
20:23Région : Rue de la Boucherie, enquête et évaluations se poursuivent -> https://t.co/pd1sqnutba
19:25RT : Tulle : Tous unis contre les idées extrêmes -> https://t.co/07UM5yQwkl
18:32Incendie rue de la Boucherie à Limoges. Modification de la circulation autour du site. Le communiqué de la Ville de… https://t.co/oMw9D8Zr19
18:32Argenton-sur-Creuse : Commune nouvelle : les élus font le point avant les réunions publiques -> https://t.co/FV7EzoxlIc
18:31Châteauroux : La Vallée d’Ebbes s’inscrit dans le paysage -> https://t.co/KrMZUdpmGN
18:29Indre : PME : comment être plus visible sur le web ? -> https://t.co/iVGwXkHsOi

Ils ne veulent pas voir s’éteindre France 3 Périgords

France 3 Périgords devrait disparaître au mois de juin 2018, à moins que la pression contraigne la direction de France télévision de changer d’avis. Hier, une centaine de personnes a participé à un rassemblement de soutien à la chaîne.
Journée de grève hier à France 3 Périgords, comme dans de très nombreuses locales de la chaîne régionale dont la disparition très prochaine a été annoncée le 21 septembre dernier. En cause, bien évidement, cette annonce brutale qui a beaucoup surpris et choqué, en témoignent les nombreuses prises de positions des élus et les nombreux témoignages de soutien, notamment à travers la pétition lancée sur change.org.
Et des soutiens, l’équipe de France 3 Périgords en a reçu une centaine hier midi à travers un rassemblement devant les locaux de la chaîne à Périgueux. Dans la foule, on pouvait croiser de très nombreux élus, des journalistes des autres médias, mais également des membres du secteur associatif ou encore de simples téléspectateurs attachés à leur information de proximité. « Nous comptons sur l’intervention directe des parlementaires auprès du ministère de la Culture pour maintenir la télévision locale sur nos territoires. La population rurale, qui est très attachée à cette télévision, n’a pas à subir les coupes budgétaires du nouveau gouvernement », estime Colette Langlade, vice-présidente du conseil départemental. « C’est le signe du dérèglement généralisé des services publics », tranche Vianney Le Vacon, président de l’Adecr et élu communiste à Périgueux. « France 3, les Ateliers SNCF, c’est une stratégie délibérée. La politique de Macron, c’est de développer les métropôles et de laisser 80 % du territoire livré à lui-même. Cela pénalise le pluralisme de la presse et la démocratie et cela fait la part belle à des groupes privés, la presse des Dassault et Bolloré ».
Un sursis espéré
Pour le président du Grand Périgueux Jacques Auzou, vouloir fermer France 3 Périgords, c’est accentuer davantage la fracture territoriale. « France 3 Périgords assure un lien social pour les personnes âgées de ce département, un territoire déjà isolé. On ne veut pas d’une information régionale bordelaise ».
Des soutiens de poids pour les onze personnes qui composent l’équipe de France 3 Périgords, qui se réjouissent de voir l’ampleur de la mobilisation derrière eux. Ils rappellent au passage que les derniers chiffres d’audience enregistrés (2005-2007) faisaient état de 100 000 téléspectateurs, soit un Périgordin sur quatre.
Au même moment se tenait hier un comité central d’entreprise à Paris au cours duquel la direction de France télévisions a renvoyé aux directeurs régionaux la décision de l’avenir des éditions locales. Selon les représentants du personnel, charge à eux de décider de les maintenir ou non, en fonction de ses choix éditoriaux et des spécificités locales. « Nos éditions locales pourraient donc bénéficier d’un sursis », espèrent les représentants du personnel. Un personnel qui va peser de tout son poids au plan local pour obtenir le droit de continuer à informer les Périgordins. Ils y croient plus que jamais.

Le soutien affirmé de la FSU

La FSU Dordogne s’est fendue d’un communiqué pour fustiger la décision de fermer France 3 Périgords à qui le syndicat apporte tout son soutien.
Dans son communiqué, la FSU Dordogne affirme qu’elle ne peut se résigner à voir disparaître une source publique d’information locale, ainsi que d’envisager la suppression de postes de personnels issus de la fonction publique, sans réagir. « C’est pourquoi, nous demandons à la direction de France Télévision de revenir sur ce choix financier. L’information n’est pas un consommable, mais est nécessaire dans un département rural comme le nôtre. La diffusion d’informations locales, mais aussi d’informations non orientées politiquement, doit rester une problématique du service public qu’est France Télévision. Nous appelons donc à ce que la direction du groupe revienne sur sa décision ».
En attendant, la FSU Dordogne appelle à soutenir les personnels, mais aussi à relayer massivement les démarches de défense de la structure.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.