Fil info
19:00France : Le président du conseil départemental Germinal Peiro ne doute plus que la préfète va signer l’arrêté préfe… https://t.co/d7MI1hbo26
18:57Région : Paroles de jeunes lectrices du «Renaudot des lycéens» -> https://t.co/ukKd81Z6Mv
18:53# # - -Vienne : Une collecte de jouets de salariés pour que personne ne soit oublié -> https://t.co/GiuYdfokar
18:40Périgueux : Tous les services à 10 minutes -> https://t.co/TADgCXt0cG
18:39Région : Honneur à des salariés engagés -> https://t.co/evv9jVI9c4
18:25Bergerac : Préavis de grève à la plateforme D’Aucy -> https://t.co/BLCktmYWJw
18:21Bergerac : Le Hareng Rouge : une nouvelle association voit le jour -> https://t.co/97U6fCrCaL
18:19# # - -Vienne : L’Historail de Saint-Léonard a besoin de vous -> https://t.co/SK0V2OKtAj
18:18Indre : Déserts médicaux : un nouveau zonage plus favorable -> https://t.co/Xj5CIHt4DJ
18:15Indre : Quel est le prix de la vitrine de Noël ? -> https://t.co/ccxGVZcGjC
18:14Indre : L’US Le Blanc gifle Jeu les Bois 8 à 2 -> https://t.co/Xz6lXECUsO
18:02RT : [ Communiqué ] La mortalité routière en hausse de 8,9% en novembre 2017 ➡️ https://t.co/enekqoFedb https://t.co/zWnsVXGuly
17:44RT : | Opération nettoyage ce week-end au lac de Saint-Pardoux. Bravo aux bénévoles ! 👏 La vidange touche à sa… https://t.co/tpuegiV9cD
17:39RT : venue d' à Chanteix le 14 décembre : merci https://t.co/XI2wuSk6fU
17:36RT : a placé la en vigilance Jaune pour ❄️ et de ce soir… https://t.co/Bmcxdi0S1F
17:23# # - -Gence : Repas des aînés: convivialité échanges et danses de salon -> https://t.co/IHkY9r2cve
17:17# # - -Yrieix-la-Perche : Solutions pour réduire l’usage des phytos -> https://t.co/0lZJC2h1v8
17:15# # - Croisille-sur-Briance : La commune revêt ses habits de lumière -> https://t.co/Xs2GSvcmNW
17:12# # - Dorat : L'Harmonie sur tous les fronts -> https://t.co/hh15Mc2vH7
16:18RT : Il existe 25 centres de rétention administratives répartis sur le territoire français. Mais savez-vous ce qu’est un… https://t.co/YuLJ0RWFps
15:50France : Une base nautique flambant neuve -> https://t.co/cEdWh9XMJZ
14:37Egletons : Les 2e Foulées gourmandes attirent des centaines de coureurs et marcheurs | L'Echo https://t.co/fINZXlV3Tf via
14:34Egletons : Des manifestations en marge de la visite d'Emmanuel Macron | L'Echo https://t.co/wZo8Yep94o via
14:11 Ben merde alors, je pensais que était partie intégrante du programme .… https://t.co/ZqAjVTgw6d
14:00Corrèze : Projet d'usine à pellets torréfiés : sous le feu ardent de la critique https://t.co/6xlk2fU8X1
12:58Le snes Limousin dénonce le coup de rabot sur les subventions de fonctionnement des lycées généraux et technologiqu… https://t.co/QWA08GjBEu
12:11 sera au marché de Noël de Velles Dimanche 17 décembre https://t.co/kWortviE8Q
11:23Corrèze : Sous le feu ardent de la critique -> https://t.co/hqqTGXs67B
07:23"Sa dernière évasion"... fiscale ? Eh ben, ... https://t.co/uoeKefDQeH
23:31Rugby : L’ASSJ s’impose puis résiste -> https://t.co/goc1EMsgbQ
23:30Basket : Le temps maîtrisé -> https://t.co/KnYgMjF8zk

La grosse colère du mouvement HLM

LOGEMENT. Le congrès annuel de l’Union sociale de l’Habitat a été l’occasion de décrypter les dessous de la stratégie logement du gouvernement.

STRASBOURG
Hué, sifflé, interrompu… et à plusieurs reprises. L’accueil réservé au ministre de la Cohésion des Territoires, Jacques Mézard, durant le 78e congrès des HLM qui s’est terminé hier a été glacial. Et pour cause. Une fois ânonné le bla-bla sur « le dialogue » et l’assurance
de le voir « toujours à [vos] côtés pour [m’] assurer que cette réforme ne mette pas en danger votre équilibre financier », il a réaffirmé que toute discussion ne pourrait se faire que « dans le cadre » établi par Emmanuel Macron : la baisse de 1,4 milliard d’euros des loyers pour compenser la baisse des allocations logement. Le tout étant évidemment enrobé d’un discours sur la nécessité de produire plus et moins cher et de revoir un système qui ne marche pas pour le bénéfice des locataires.
Enrobé car si l’objectif est une remise à plat du financement, le mouvement HLM y est près. « Les APL datent de 1977, à un moment où l’on pensait que la crise de 1973 allait être conjoncturelle. Mais la courbe ne s’est jamais inversée » pose en préambule Valérie Fournier, présidente des entreprises sociales, « on est prêt à revenir sur le système, à imaginer une formule qui ne repose plus sur les APL. Mais cela suppose de revoir la totalité des mécanismes de financement. Mais cela ne se fait pas en trois mois ».
« Ceux-là même qui nous ont conduit dans l’impasse »
« Dans les années 1970 on a mis fin à l’aide à la pierre au profit d’une solvabilisation des personnes via les APL. Sauf qu’il y a eu de plus en plus de pauvres à solvabiliser » complète Marie-Noelle Lienemann, présidente de la Fédération nationale des sociétés coopératives d’Hlm avant de tempêter : « et ceux là même qui nous ont conduit dans l’impasse prétendent aujourd’hui nous en sortir
sans jamais se poser les bonnes questions ». Ces questions sont celles de la régulation du prix du foncier - « 700 % d’augmentation en 35 ans » - de l’écart entre les loyers et les revenus des Français - « qui n’augmentent plus, pour la plupart, depuis 20 ans ». Bref, c’est « l’économie globale du logement qu’il faut modifier ».
« Dans les zones tendues, le problème, ce n’est pas le logement social, c’est l’incapacité du marché à prendre le relais » ajoute Frédéric Paul délégué général de l’Union sociale HLM. Et de monter au créneau contre des dispositifs de défiscalisation - type Pinel - ayant pour « rôle de produire des logements 20 % moins chers que le marché. Résultat : à Paris on est à 16,83 euros le m² dans la location privée et 16,50 euros pour du Pinel ».
« 70% de notre capacité d’autofinancement impactés »
Mais la « stratégie logement » du gouvernement ne touche ni à ces dispositifs inefficaces, ni au prix du foncier, ni au plafonnement des loyers dans le privé… Non, elle demande 1,7 milliard d’euros d’économie au logement social. « Pour les 256 organismes que je représente, la baisse de loyer demandée représente 685 millions d’euros par an , soit 70 % de notre capacité d’autofinancement
destinée aux rénovations et aux constructions » illustre Alain Cacheux, président de la fédération des offices publics d’habitat.
« Evidemment, on peut mettre dehors le locataire...»
L’homme monte aussi au créneau au sujet des ventes de logement HLM que le gouvernement veut voir multiplier par quatre. « Pour vendre, il faut des acheteurs. Et la principale raison de la modestie de nos ventes actuelles est la modestie des acheteurs.
Evidemment, on peut mettre dehors le locataire qui ne veut ou ne peut pas acheter son appartement. Ce n’est pas notre philosophie mais c’est implicitement ce que nous demande le gouvernement ».
Un autre élément sous-jacent de la philosophie de la stratégie logement du gouvernement est dénoncé
: « c’est la fin de la solidarité nationale. On ne finance plus le logement par les impôts mais on va vers une solidarité entre les pauvres » dénonce Valérie Fournier. Car d’évidence, la baisse des loyers des locataires touchés par une baisse des APL devra être compensée par une hausse des loyers des locataires « non-aplisés » pour reprendre la formule consacrée. Sauf à faire une croix définitive sur l’entretien, les constructions et réduire les emplois de gestion de proximité. Et de condamner : « C’est une vraie atteinte au pacte républicain et social ».
Angélique Schaller
l Une journée de mobilisation nationale portée par le collectif Vive l’APL est organisée le 14 octobre.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.