Fil info
22:47France : Première visite officielle du président Weah à Paris -> https://t.co/4EZQy3fisd
22:46International : De noirs nuages sur la tête de « Bibi » -> https://t.co/066x1lQ4n4
22:44France : Répression et humanité : l’impossible « en même temps » -> https://t.co/SVtPgVu4To
22:42France : Droits de l’homme : défaillances des Etats et sursauts citoyens -> https://t.co/CEJBAm8h8q
21:15Indre : Yann enfin dans la vie active | L'Echo https://t.co/0m1kWNVDU4 via
21:15 Ils veulent du libéralisme la semaine et du protectionnisme le weekend. Qu’ils continuent à voter à droite
19:07Région : Les candidatures sont ouvertes -> https://t.co/XLsoavKXT6
18:59RT : [Solidarité] Plan ❄️ en : activation niveau 2. Températures ressenties très froides dans jours… https://t.co/9AW5vO4rKN
18:48Indre : La Confédération paysanne réfléchit à l’agriculture du futur -> https://t.co/LrL8iKiewP
18:25Dordogne : Les agriculteurs ne veulent pas d’accord avec le Mercosur -> https://t.co/tHCQF5s70I
18:23Dordogne : Quatre mois de prison ferme pour corruption de mineur -> https://t.co/KG7LKHwaR5
18:20RT : Conférence de presse dans les locaux de la Fédération du PCF de la Creuse. Avec un joli kit de communication !!! https://t.co/2ypFSVn06q
18:19RT : Région : Des parents d’autistes atterrés -> https://t.co/jNwQaO3T4V
17:17# # - : Villefavard sera «cité livre» le samedi 3 mars -> https://t.co/yQwdKvi9yt
17:15# # - : Soirée concert «La Grange hip hop» à Limoges le 28 avril -> https://t.co/w3IEtNTPbW
17:15# # - -Léonard-de-Noblat : Les sports plein air ont le vent en poupe -> https://t.co/QbzfB4xYa8
17:13# # - -Yrieix-la-Perche : La fin des marchés primés -> https://t.co/ZtCO4TZ80x
17:12# # - -Junien : Un trésor à découvrir au cœur de la collégiale -> https://t.co/t70YmK64bk
17:11# # - : La culture à la disposition de tous dans toute la Haute-Vienne -> https://t.co/kp8dCoEUw5
17:00# # - : Déblaiement, étaiement : ça avance -> https://t.co/Ty7Pdxt5da
16:59# # - : Une aide pour utiliser les outils informatiques -> https://t.co/bginwdt2rS
16:07Vézac : Pour le maintien des deux classes de Vézac -> https://t.co/qLwwpP83H9
14:46Bourbon Street (folk-blues) sera en concert vendredi 23 février au café littéraire à Limoges, à partir de 19 heures.
14:19Région : Des parents d’autistes atterrés -> https://t.co/jNwQaO3T4V
13:24RT : “ n'a aucun ancrage territorial. Les parlementaires LREM en marche n'ont alors aucune remontée du terrain,… https://t.co/SGPZhZgkuh
13:22RT : Entretien avec Laurent Brun secrétaire général de la : « Le rapport Spinetta enterre les petites lign… https://t.co/KzlHHNXdHj
13:21RT : À lire dans https://t.co/IRZZRXv2Ty
11:57Heureuse de te retrouver en compagnie de pour échanger sur les enjeux de la politique nati… https://t.co/37uyIPxzvy
11:57RT : « Il est aujourd’hui le président des riches » à lire dans l’. https://t.co/OgjVoL2ThL
11:52RT : À lire dans https://t.co/IRZZRXv2Ty
10:02À lire dans https://t.co/IRZZRXv2Ty

Après le salarié kleenex, le locataire jetable

LOGEMENT. Après les contrats de chantier qui veulent inaugurer le CDI précaire, c’est désormais à la création d’un bail précaire que va s’atteler le gouvernement. Emploi, logement : la société ubérisée voulue par Emmanuel Macron se dessine doucement.

TOULOUSE
Hier, le président de la République a tenu à présenter lui-même sa politique pour le logement lors d’un déplacement à Toulouse. Se faisant, il a grillé la politesse à son ministre de la Cohésion et des Territoires qui, demain, doit présenter le dossier en conseil des ministres. Il a ainsi repris la main sur un sujet où les impairs ont été nombreux. Le Canard enchaîné a fait état de la colère jupitérienne face à une annonce non maîtrisée et qualifiée de coup de rabot « pas intelligent » par le Premier ministre Edouard Philippe lui-même.
Emmanuel Macron entend reprendre la main en focalisant l’attention sur le volet social du plan logement. Dans la ville rose, il a commencé son déplacement par une visite de centre d’hébergement, discuté longuement avec les usagers, fait face à une interpellation d’un militant du Droit au logement avec un non-réponse diffusée en boucle sur les réseaux sociaux par son staff, s’est enorgueilli de la présence à ses côtés de la fondation Abbé Pierre qui, illico, a précisé sur twitter : « physiquement oui, notre délégué général est à ses côtés, politiquement, on verra plus tard ».
Puis de détailler le « logement d’abord » annonçant 50 000 dans des pensions de famille ou dans le locatif par opposition aux solutions d’hébergement d’urgence et sa volonté d’accroître la construction de logement neufs, à la fois en portant à 40.000 par an dès 2018 et « sur tout le quinquennat » la construction de logements « très sociaux » et en faisant augmenter « massivement » la construction dans le parc libre, grâce à « une réduction des exigences des normes » environnementales et sociales.
Dans la foulée est martelée sa conviction concernant le logement en général : 42 milliards d’euros dépensés par l’État, c’est trop. Officiellement, c’est trop en regard d’un résultat insatisfaisant. Mais, officieusement, le détail du diagnostic montre surtout que la réflexion macronienne estime que le logement actuel n’est plus adapté à la société -société qui divorce, société qui est mobile… - et que, évidemment, il est sclérosé par des normes qui rendent tout difficile, long etc.
Passons sur le fait que c’était un leitmotif de François Hollande qui s’est enorgueilli d’avoir supprimé 50 normes qui freinait la construction entre 2014 et 2016. Mais surtout, rien dans le discours actuel ne pointe le noeud gordien de la crise : le fait que le logement est été transformé en produit spéculatif, que les investisseurs non contents de se constituer un patrimoine, veulent le faire de manière rentable en exigeant que les défiscalisations et les loyers tirés vers le haut pour rembourser intégralement les prêts bancaires fassent de l’ensemble une opération quasi blanche. L’objectif du plan logement présenté demain est bien le « choc de l’offre » en vertu de la sempiternelle logique de la main invisible du marché qui fera baisser les loyers dès lors que l’offre sera supérieure à la demande. Etant donné la situation actuelle, il faudra sûrement attendre longtemps. D’ici là, pas question d’imposer un encadrement des loyers. L’idée est plutôt de faire des économies sur l’APL, de faire porter le chapeau aux bailleurs sociaux et d’en profiter pour imposer un bail précaire, de 1 à 8 mois non renouvelable, histoire d’apaiser les bailleurs privés qui trouvent que la « surprotection » des locataires est un vrai frein à la location.
Angélique Schaller

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.