Fil info
20:14Périgueux : Les cheminots luttent en musique -> https://t.co/G33eHkKwVd
18:29RT : | 600000€ d'investissement votés pour la rénovation du pont du Dognon et sa mise en lumière. Pont labelli… https://t.co/cKZUbA46TW
18:24Périgueux : Condamnés pour avoir travaillé -> https://t.co/WIEoRsa80m
18:22Castels : L'établissement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) de Castels vient de fêter ses dix ans -> https://t.co/qKug3XZbnD
18:19Périgueux : Magali Caumon : « de beaux enjeux de sécurité » -> https://t.co/U2V0BBF9Ot
18:15Périgueux : Le kiosque à musique retrouve ses couleurs -> https://t.co/NuGGuaG1b0
18:10Prissac : [intégral] Le préfet à l’écoute de la ruralité -> https://t.co/9IAX5auNGc
18:09Indre : Les agents Enedis mobilisés contre la dégradation du service public -> https://t.co/zYgzdweCqM
17:53 Déjà lu !
17:46RT : Kylian Mbappe a ouvert le score pour les Bleus https://t.co/7IU6NcDp5Z
17:46RT : Ça va se passer à en août 2019 ! Découvrez la présentation des championnats du monde de voltige aéri… https://t.co/s3fRIRu7nt
17:46Le célèbre pâtissier Pierre Hermé présidera la 15e édition du Salon du Livre Gourmand de Périgueux qui se tiendra les 23, 24 et 25 novembre.
16:11Dordogne : L’ACAP domine les débats aux championnats d’été -> https://t.co/Np5g1S5oZy
15:39Chancelade : Ils ne veulent pas de la fusion -> https://t.co/edr5gCqHZz
15:35Boulazac : La continuité d’une commune morcelée -> https://t.co/XKhhCXXHqY
15:18France : La censure revient! -> https://t.co/MJvmpdm7AG
15:17Vigoulant : « Mercredis à la ferme » : dix ans et toujours attirants ! -> https://t.co/s5f51aazCy
15:16Prissac : Le préfet à l’écoute de la ruralité -> https://t.co/tzIjT7JGWf
15:05France : Les jours de repos seront payés aux grévistes -> https://t.co/EnNQcb7oun
14:28Creuse : Des idées, des bons plans, des initiatives à retrouver | L'Echo https://t.co/yOgcr6BV0G via
14:06RT : Rassemblement devant le tribunal administratif de Limoges 21/06 https://t.co/BqBpVUMI1A
12:23RT : Réforme institutionnelle. Moins de députés, plus de démocratie ? Face à face entre et Com… https://t.co/VGTB6lINjH
12:20RT : Comme dans plusieurs départements, le site Enedis d'aubusson est bloqué. Les salariés veulent alerter la population… https://t.co/s0trSYH6Vb
11:21-Rancon Chadoin - -Vienne : La vie de la municipalité n’est pas un long fleuve tranquille -> https://t.co/f4g18NtKdZ
10:47Un accident est survenu ce matin vers 7 heures sur la D951 à Lourdoueix-Saint-Pierre direction Méasnes entre un véh… https://t.co/M4GaKtE9Hg
10:43RT : Comme dans plusieurs départements, le site Enedis d'aubusson est bloqué. Les salariés veulent alerter la population… https://t.co/s0trSYH6Vb
09:48Comme dans plusieurs départements, le site Enedis d'aubusson est bloqué. Les salariés veulent alerter la population… https://t.co/s0trSYH6Vb
08:28 Il y a 3 abonnés et 5 lecteurs de dans le dépa… https://t.co/KZgR3RQxsQ
00:32Cet article est un torchon! Je demande des excuses publiques. https://t.co/TXKIJvYwCJ
22:45France : Conflit du rail : trois mois après, où en est-on ? -> https://t.co/ELirGsBmWB
22:43France : Les prix exorbitants imposés par l’industrie pharmaceutique -> https://t.co/OIWWPr58Wk
22:28Sport : Le Grand Prix de France fait son grand retour au Castellet -> https://t.co/iaW6pbQwoB
22:27Sport : Vaincre le Pérou comme on vainc ses démons -> https://t.co/nRGATkvFxi

L’échiquier est en place

CODE DU TRAVAIL. Le Medef, la CGT et la CFE-CGC sont montés au créneau hier pour prendre en tenaille les cinq ordonnances réformant le texte qui seront dévoilées ce matin.

A la veille de la précision des arbitrages gouvernementaux sur la réforme du Code du travail, le premier syndicat patronal a appelé
Emmanuel Macron à «aller jusqu’au bout» tandis que la Confédération générale du travail prévenait d’un «mécontentement fort» capable de mobiliser contre le texte. Une menace plus que sérieuse à l’heure où la CFE-CGC appelle l’ensemble des syndicats à l’union.
C’est Pierre Gattaz qui, dans la matinée, a le premier mis la pression sur le président de la République.
Non pour obtenir de nouvelles facilités en terme de licenciements ou de baisses d’impôts sur les sociétés, celles-là lui ont déjà
toutes été accordées dans les fameuses ordonnances que le gouvernement doit dévoiler ce matin aux partenaires sociaux, ce midi à la presse ( lire ci-dessous). Mais «pour aller jusqu’au bout» de cette nouvelle mouture libérale, parachevant la loi El Khomri et élevé
au rang de «curseur» du quinquennat Macron. Le président du Medef, osant paraphraser Martin Luther-King -Sarkozy se sentait bien héritier de Jaurès !- a ainsi «fait un rêve» pour la France, qui s’incarne si bien dans le texte de Mme Pénicaud que le patron des patrons promettra d’être « de plus en plus accompagnateur» et même «mobilisateur». Mais attention, le gouvernement ne devra pas céder dès lors un pouce aux syndicats : « «Il faut que l’écriture des ordonnances soit simple, lisible» et «qu’il n’y ait pas 1.000 contreparties, 1.000 contraintes, 1.000 exceptions aux règles édictées», a-t-il prévenu.
«Il y a maldonne»
Ces derniers ne l’entendent évidemment pas de cette oreille, CFE-CGC en tête. Peu après la déclaration d’amour du pasteur Gattaz, son président, François Hommeril, dira haut et fort, le risque que représente la réforme pour le monde du travail. Qualifiant «la plupart» des orientations d’ores et déjà connues de «mesures de dérégulation » sans «impact économique positif», il a cité en exemple «l’inversion de la hiérarchie des normes sur laquelle on va passer une étape supplémentaire». «Des éléments de la rémunération, réglés aujourd’hui par la convention collective comme le 13e mois ou la prime d’ancienneté, qui sont des éléments substantiels de la rémunération, pourraient revenir à la négociation dans les entreprises » et «la loi imposerait le fait que la branche ne pourrait plus être d’ordre public sur ces questions-là de la rémunération», a-t-il expliqué.
Le responsable syndical a aussi fustigé «la fusion des instances » du personnel prévue par le projet gouvernemental, qui est déjà possible «grâce à la loi Rebsamen qui date de 2015», et le «dialogue social». «Aujourd’hui le gouvernement vient nous dire ‘je l’impose
par la force et par la loi’ alors que le dialogue social, qui est censé être au coeur de sa réforme, permet aujourd’hui cette fusion en fonction des impératifs du terrain. Moi je dis il y a maldonne», a-t-il cinglé.
Vers un mouvement unitaire ?
Et alors que la CFDT, FO et la CFTC attendent de connaître les arbitrages pour s’exprimer, le représentant du premier syndicat
des cadres n’en est pas resté à la critique. Après avoir plébiscité une «concertation» entre syndicats au début de l’été, il estimera que «la question de la mobilisation mérite» dorénavant «d’être regardée ». «La question de le faire le 12 septembre, est une autre question
», a-t-il dit, interrogé sur la possible mobilisation de son organisation syndicale dès le 12 septembre à laquelle appellent la CGT et Solidaires.
Mais «je pense qu’on peut, sur un sujet aussi grave et aussi important, avoir une exigence, celle d’être relativement unis au niveau des organisations syndicales dans un mouvement unitaire», argumentera-t-il, concluant sur un appel en ce sens.
Frédéric Dutilleul avec AFP

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.