Fil info
19:06Indre : Rentrée littéraire : c’est parti ! -> https://t.co/VNBhCnj3hY
19:04Châteauroux : Deux semaines dans un monde merveilleux -> https://t.co/88ddYugPid
16:53Gargilesse-Dampierre : Séjour studieux pour les élèves harpistes -> https://t.co/Z3HKnP1Wsz
16:52Saint-Marcel : De la moto au graphisme, une même passion pour Sofiane Benhalima -> https://t.co/GqmzIFAsue
16:50Eguzon-Chantôme : TSB : une deuxième victoire de main de maître pour C. Voisin -> https://t.co/5lOet7DV98

État des lieuxdes forces en présence

LES ÉLUS. Retour sur les 17 députés France insoumise et les 10 députés communistes élus ainsi que sur le sort des députés de la FASE et des 5 ultra-marins ayant permis la création du groupe GDR durant la mandature précédente et des députés frondeurs ayant

GAUCHE RADICALE
17 députés de La France insoumise sont entrés à l’Assemblée nationale hier, ainsi que 10 députés communistes. Le 27 juin prochain devront être déposées les listes composant les groupes.
Parmi les 17 du tout jeune mouvement de LFI figurent quelques personnalités connues, parmi lesquelles bien évidemment Jean-Luc Mélenchon qui a remporté la 4e circonscription de Marseille, mais également Clémentine Autain (11e de Seine-Saint-Denis) ou Alexis Corbière et Eric Coquerel (respectivement élus en 7e et 1ère de la Seine-Saint-Denis), tous deux membres du Parti de gauche et ayant tenu des rôles importants durant la dernière campagne présidentielle. Idem pour Mathilde Panot (10e du Val-de Marne) ou Danièle Obono (17e de Paris) qui s’occupaient de la coordination des groupes d’appui ou des discriminations.
Les autres sont, en revanche, souvent inconnus. Si on les retrouve dans des circonscriptions réparties un peu partout en France, ce sont surtout des circos urbaines et deux départements où figuraient de nombreux candidats LFI au deuxième tour, n’ont pas réussi à transformer l’essai : la Haute-Garonne et la Loire-Atlantique. Deux députés ont été élus en Seine-Saint-Denis (Bastien Lachaud 6e et Sabine Rubin
9e), deux en Ariège (Bénédicte Taurine 1ère et Michel Larive 2e), deux dans le Nord (Adrien Quatennens 1ère et Ugo Bernalicis 2e), un en Gironde (Loïc Prud’homme 3e), une dans l’Hérault (Muriel Ressiguier 2e) et une en Meurthe-et-Moselle (Caroline Fiat 6e).
Sans oublier enfin les cas particuliers de François Ruffin vainqueur dans la Somme sous l’étiquette LFI mais soutenu par l’ensemble
de la gauche, ou du communiste Stéphane Peu dans la 2e circo de Seine-Saint-Denis qui a signé la charte de LFI et s’est déclaré en préfecture sous ses couleurs.
Tous les cas de figure
Du côté des communistes, le groupe qui les rassemblait à l’Assemblée va singulièrement changer de physionomie. Le groupe précédant - Gauche démocrate et républicaine - réunissait 7 communistes, 2 membres de la FASE, 1 ancien du PG ensuite démissionnaire et 5 députés ultra-marins : une union permettant de surmonter le seuil des 15 députés nécessaires à la constitution d’un groupe.
Sur les 7 communistes, 4 se sont représentés directement : André Chassaigne, réélu dans la 5e du Puy-de-Dôme malgré une concurrence
LFI au premier tour, Marie-George Buffet réélue dans la 4e de Seine-Saint-Denis soutenue par LFI ; Patrice Carvalho en revanche a été sorti de la course dès le premier tour, succombant à une candidature LFI alors que Nicolas Sansu a échoué au deuxième tour dans la 2e du Cher et sans que LFI n’ait présenté de candidat au premier tour.
Trois autres ont passé la main et ont vu leur successeur relever le défi : Fabien Roussel dans la 20e du Nord (celle d’Alain Bocquet), Alain Bruneel dans la 16e du Nord (de Jean-Jacques Candelier) et Pierre Dharréville dans la 13e des Bouches-du-Rhône (Gaby Charroux).
Concernant les deux députés de la FASE, François Assensi a passé la main à Clémentine Autain qui s’est présentée pour LFI tandis que la relève de Jacqueline Fraysse n’a pu être assurée, livrant la 4e circo des Hauts-de-Seine à LREM. Même sort pour la 17e du Nord de l’ex PG Marc Dolez. A ces cinq circos restant dans le giron communiste, s’ajoutent cinq autres : la 1ère des Hauts-de-Seine reprise au frondeur Alexis Bachelay par la jeune Elsa Faucillon, trois autres en Seine-Martime où Wulfrand Hubert, Sébastien Jumel et Jean-Paul Lecoq réussissent une belle performance après avoir trouvé des accords locaux avec LFI, tout comme Jean-Paul Dufrègne dans la 1ère de l’Allier.
Enfin, les cinq députés ultra-marins ont été réélus, directement ou leur successeur. La possibilité d’atteindre les 15 députés nécessaires
à la constitution d’un groupe est donc préservée.
Concernant les cinq députés socialistes frondeurs ayant signé la motion de censure contre la loi El Khomri encore en lice et ayant bénéficié du soutien de LFI, seuls deux ont réussi : Régis Juanico (Loire 1ère) et Jérôme Lambert (Charente 3e), Christian Paul, Barbara Romagnan et Yann Galut ayant perdu.
Angélique Schaller

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.