Fil info
23:49La une du Mardi 27 Juin 2017 https://t.co/FpvD5bl2Mi
19:32Sarlat-la-Canéda - La maternité est-elle en danger ? https://t.co/BQmz86Cqb3
19:29Dordogne - Conseil départemental : du Rififi dans l’opposition https://t.co/hg19yHg8VM
19:18Châteauroux - Dix jours de festivités pour les 50 ans du départ des Américains https://t.co/NgXk8UW6rg
19:15Indre - C’est Darc à la campagne ! https://t.co/YEiUdSqLgD
18:00Dans la grande salle de l’IRFJS, règne l’agitation classique qui précède les assemblées générales. Les adultes,... https://t.co/RG63VGDmEM
17:59Creuse - Modestes témoignages importants et petites histoires capitales... https://t.co/I4w1zUZpeL
17:55Reconnus comme partenaires fiables en Haïti, les membres des 7 structures du réseau Haïti Ouest se retrouvaient... https://t.co/meKQDajL9y
17:53Creuse - Solidaires, oui, bons samaritains, non https://t.co/RQv4zEVd4g
17:48Le Menoux - Donner l’envie de faire de la randonnée avec l’aménagement de la Voie Verte https://t.co/LYGlKzDGI6
17:47Haute-Vienne - La «Clafoutis party» où les JO du cracher de noyaux https://t.co/KdIuObx83f
17:47Le Menoux - Donner l’envie de faire de la randonnée avec l’aménagement de la Voie Verte https://t.co/4NPdGMCtzg
17:45Haute-Vienne - «Entre t’air et eau» la nature pour tous https://t.co/vAA0lv99jE
17:39Indre - Inauguration de la stèle de Rouze https://t.co/JnlEQDWPmY
17:37Saint-Aigny - Patrick Gallienne fait chanter les convives du restaurant https://t.co/D4WqUsNNIU
17:33L’espace André-Lejeune à... https://t.co/umjj3aW3Cy
17:32Creuse - Du monde pour la conférence sur la tique https://t.co/Uo4er30F9s
17:31Région - Juste un retour à la normale https://t.co/K909v6R5QL
17:26C’est dans une ambiance toujours conviviale que se sont réunis le 21 juin dernier les enfants, les parents, les... https://t.co/XJkve3yA9L
17:25Creuse - L'année est finie, des félicitations et un cahier... https://t.co/vSKwYf14Qd
13:09La Châtre - FaRanDoLe a versé sa recette en faveur des jeunes têtes https://t.co/XEFSC55CNs
10:58Corrèze - La Ligue contre le cancer a organisé le sixième "Relais pour la vie" ce week-end à Tulle https://t.co/Jdfi8rdo4C
09:23Dans notre édition aujourd'hui : - Un centre d'études pour penser les enjeux de société de demain. - Zoom : La... https://t.co/VmZ5Jelcpy
06:10 Magnifique mondain

Le cercle familial à nouveau soupçonné

JUSTICE. Dans l’affaire Grégory, son grand-oncle et sa grand-tante, Marcel et Jacqueline Jacob, ont été mis en examen pour enlèvement et séquestration suivie de mort, vendredi à Dijon.

ÉNIGME
« Les personnes qui ont participé à cet acte d’enlèvement sont les auteurs du crime », a affirmé le procureur général Jean-Jacques Bosc, vendredi lors d’une conférence de presse, précisant que les deux mis en examen « ont nié toute participation aux faits reprochés ». « À l’évidence, Grégory a été enlevé du domicile de ses parents et retenu un certain temps jusqu’à sa mort », selon le magistrat. Les Jacob « ne présentent pas en l’état d’alibi qui soit confirmé ou étayé ».
Ce couple de 72 ans, l’oncle et la tante de Jean-Marie Villemin, père de l’enfant tué en 1984, a été écroué « par souci d’empêcher une concertation frauduleuse et toute forme de pression », a souligné le magistrat.
« On ne sait pas comment est mort Grégory et on met en examen », il est « criminel de jeter en pâture le nom d’un couple » lorsque l’on a « aucun élément matériel, rien », a dénoncé l’avocat de Marcel Jacob, Me Giuranna, qui demandera « la nullité de la mise en examen
». L’avocat de Jacqueline Jacob, Me Lagardette, a contesté aussi la mise en examen.
Avancées « significatives »
Tous deux avaient été placés en garde à vue mercredi, après leur interpellation dans les Vosges. Une belle-soeur du père de Grégory, Ginette Villemin, avait été placée en garde à vue mercredi puis remise en liberté le lendemain.
Les grands-parents paternels de l’enfant ont eux été entendus comme témoins, à leur domicile.
« Je ne peux pas vous promettre que nous allons déboucher, ce que je peux dire, c’est que nous avons avancé significativement
», a déclaré le colonel Lambert, commandant de la Section de recherches de la gendarmerie de Dijon qui dirige l’enquête. Selon une source proche du dossier, Jacqueline Jacob est restée mutique et son mari a affirmé qu’il ne se rappelait de rien. Marcel Jacob et Michel Villemin, frère de Jean-Marie et défunt époux de Ginette, étaient très liés à Bernard Laroche, premier suspect de l’affaire, tué en 1985 par Jean-Marie, son cousin qui le disait pensait coupable. Et c’est le « clan Laroche » qui se retrouve à nouveau au centre de l’enquête, relancée par l’analyse graphologique des lettres de menaces et autres courriers anonymes. De nouvelles expertises sur une lettre de menaces, manuscrite et anonyme, adressée en 1983 au père de Grégory, ont orienté les soupçons sur Jacqueline Jacob. Dans le passé, les enquêteurs s’étaient penchés sur un « corbeau » ayant revendiqué le meurtre de l’enfant, en invoquant une « vengeance » familiale dans une lettre postée apparemment avant la découverte du corps, en 1984. Marcel Jacob avait déjà été soupçonné d’avoir endossé le rôle du « corbeau » et la grand-mère, Monique Villemin, 85 ans, serait l’auteure d’une lettre de menaces datant de 1989, adressée au juge Maurice
Simon.
L’affaire a été relancée grâce notamment au logiciel d’analyse criminelle Anacrim qui a permis de porter « un regard neuf sur la procédure ».
Olivier Devos et Pauline Talagrand (AFP)

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.