Fil info
23:49La une du Mardi 27 Juin 2017 https://t.co/FpvD5bl2Mi
19:32Sarlat-la-Canéda - La maternité est-elle en danger ? https://t.co/BQmz86Cqb3
19:29Dordogne - Conseil départemental : du Rififi dans l’opposition https://t.co/hg19yHg8VM
19:18Châteauroux - Dix jours de festivités pour les 50 ans du départ des Américains https://t.co/NgXk8UW6rg
19:15Indre - C’est Darc à la campagne ! https://t.co/YEiUdSqLgD
18:00Dans la grande salle de l’IRFJS, règne l’agitation classique qui précède les assemblées générales. Les adultes,... https://t.co/RG63VGDmEM
17:59Creuse - Modestes témoignages importants et petites histoires capitales... https://t.co/I4w1zUZpeL
17:55Reconnus comme partenaires fiables en Haïti, les membres des 7 structures du réseau Haïti Ouest se retrouvaient... https://t.co/meKQDajL9y
17:53Creuse - Solidaires, oui, bons samaritains, non https://t.co/RQv4zEVd4g
17:48Le Menoux - Donner l’envie de faire de la randonnée avec l’aménagement de la Voie Verte https://t.co/LYGlKzDGI6
17:47Haute-Vienne - La «Clafoutis party» où les JO du cracher de noyaux https://t.co/KdIuObx83f
17:47Le Menoux - Donner l’envie de faire de la randonnée avec l’aménagement de la Voie Verte https://t.co/4NPdGMCtzg
17:45Haute-Vienne - «Entre t’air et eau» la nature pour tous https://t.co/vAA0lv99jE
17:39Indre - Inauguration de la stèle de Rouze https://t.co/JnlEQDWPmY
17:37Saint-Aigny - Patrick Gallienne fait chanter les convives du restaurant https://t.co/D4WqUsNNIU
17:33L’espace André-Lejeune à... https://t.co/umjj3aW3Cy
17:32Creuse - Du monde pour la conférence sur la tique https://t.co/Uo4er30F9s
17:31Région - Juste un retour à la normale https://t.co/K909v6R5QL
17:26C’est dans une ambiance toujours conviviale que se sont réunis le 21 juin dernier les enfants, les parents, les... https://t.co/XJkve3yA9L
17:25Creuse - L'année est finie, des félicitations et un cahier... https://t.co/vSKwYf14Qd
13:09La Châtre - FaRanDoLe a versé sa recette en faveur des jeunes têtes https://t.co/XEFSC55CNs
10:58Corrèze - La Ligue contre le cancer a organisé le sixième "Relais pour la vie" ce week-end à Tulle https://t.co/Jdfi8rdo4C
09:23Dans notre édition aujourd'hui : - Un centre d'études pour penser les enjeux de société de demain. - Zoom : La... https://t.co/VmZ5Jelcpy
06:10 Magnifique mondain

Mathias Depardon libéré et expulsé de Turquie

Médias Le photojournaliste français, détenu un mois après avoir été arrêté pendant un reportage est arrivé vendredi soir en France.

FRANCE-TURQUIE
Le photojournaliste Mathias Depardon a pris un avion à Gaziantep (sud-est), où il était détenu, pour rejoindre Istanbul, d’où il s’est ensuite envolé pour la France . Le président Emmanuel Macron a salué sa libération, remerciant « tous ceux qui ont contribué à cette issue favorable », selon un communiqué de l’Élysée. « La France est engagée partout en faveur de la liberté de la presse et de la protection des journalistes. En défendant leur liberté, c’est la nôtre que nous protégeons ».
La détention de Mathias Depardon, arrêté le 8 mai, a suscité l’inquiétude des défenseurs de la liberté de la presse qui dénoncent une dégradation des conditions de travail des journalistes en Turquie. Il faisait l’objet d’un ordre d’expulsion depuis le 11 mai, mais était détenu à Gaziantep par les autorités qui le soupçonnent d’avoir fait de la « propagande terroriste » en faveur de la guérilla kurde.
La remise en liberté de M. Depardon est « une excellente nouvelle », s’est félicité le ministre français de l’Intérieur, Gérard Collomb, ajoutant qu’il avait eu un entretien avec son homologue turc vendredi, avant la libération du photographe. M. Collomb a rendu hommage au « bon intermédiaire » qu’a été, selon lui, l’ambassadeur de Turquie en France dans ce dossier.
L’expulsion de M. Depardon survient au lendemain d’une visite de sa mère dans le centre de rétention de Gaziantep. Ses avocats avaient réclamé vendredi une intervention de la Commission européenne.
« Un pays qu’il adore »
Installé en Turquie depuis 5 ans, ce journaliste indépendant de 37 ans a été arrêté à Hasankeyf, où il réalisait un reportage pour le magazine
National Geographic, au motif qu’il travaillait sans carte de presse. Les autorités l’ont soupçonné d’avoir fait de la « propagande terroriste » pour avoir diffusé sur les réseaux sociaux des photos prises au cours d’un reportage sur le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).
Evoquant le risque d’expulsion de son fils du territoire turc, la mère de M. Depardon, Danièle Van de Lanotte, avait regretté qu’il quitte « comme un malpropre » la Turquie, « un pays qu’il adore ». « C’était une détention absolument injustifiée. C’est un mois de perdu dans la vie d’un homme ».
Sur Internet, notamment parmi ses confrères français, une mobilisation avait été déclenchée en faveur de sa libération. Mathias Depardon est le dernier d’une série de journalistes européens arrêtés ou expulsés par les autorités en Turquie, où les conditions de travail se sont dégradées au cours des derniers mois pour les professionnels des médias. Olivier Bertrand, un journaliste français, et Gabriele Del Grande, un journaliste italien, ont été arrêtés et expulsés ces derniers mois.
Un journaliste germano-turc, Deniz Yücel, est quant à lui accusé d’« espionnage » et d’activités « terroristes » et a été incarcéré. Les organisations de défense de la liberté de la presse dénoncent des atteintes régulières à cette liberté de la part des autorités turques, notamment depuis la tentative de coup d’Etat du 15 juillet. Plus de 100 journalistes turcs sont incarcérés en Turquie, et le gouvernement cible parfois les correspondants
étrangers.
Le chef de la diplomatie turque Mevlüt Cavusoglu a provoqué un tollé en déclarant que des services de renseignement européens utilisaient
des journalistes pour espionner la Turquie. Ce pays occupe la 155e place sur 180 au classement 2017 de la liberté de la presse de RSF.
Gokan Gunes (AFP)

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.