Fil info
23:48France : Hausse persistante des précaires -> https://t.co/OkEOh25inX
23:46France : Marseille se veut pionnière de l’éolien flottant -> https://t.co/f2SozAcrW5
23:44France : Cap sur le droit aux vacances avec le Secours populaire -> https://t.co/PBImgo4R0o
23:29RT : Région : Drame de Saint-Jal (19) : La thèse criminelle retenue pour le décès de la policière -> https://t.co/oAjqMPOPf6
22:38Région : Drame de Saint-Jal (19) : La thèse criminelle retenue pour le décès de la policière -> https://t.co/oAjqMPOPf6
22:33Uzerche : les belles rutilantes s'exposent à La Papeterie -> https://t.co/Tvy16pSFkp
21:34Bergerac : Michel Delpon, le député loin d’être En Marche forcée -> https://t.co/8C5ARkSFDy
19:16RT : Pensée du jour 🤔 https://t.co/b8pCsy9VnN
19:15RT : Dernière minute .La Coordination Syndicale Départementale CGT fonction publique territoriale du Cher dépose un préa… https://t.co/MlpSYC3wgU
19:10RT : France Fermetures Boussac et Mr Bricolage à Guéret ont débrayé aujourd'hui (à voir dans notre édition demain)
18:56France Fermetures Boussac et Mr Bricolage à Guéret ont débrayé aujourd'hui (à voir dans notre édition demain)
16:50Saint-Gaultier : Les pompiers domptent les feux de forêts -> https://t.co/klmLJOgfYp
16:49Mézières-en-Brenne : Métal Brenne armée pour l’avenir -> https://t.co/YrSsy3YVvo
16:43Saint-Geniès : Le projet d’abattoir sur la table -> https://t.co/qmjTVZwz4b
15:58Saint-Marcel : Le Secours immédiat espère une reconnaissance d’utilité publique -> https://t.co/Jnsnnm2ZMp
15:47Boulazac : L’avenir à dessiner en commun -> https://t.co/287HUexjGT
13:55Périgueux : La gendarmerie investit l’espace virtuel -> https://t.co/HlzxjpEwWe
13:53Saint-Laurent-sur-Manoire : « Pour nous, nos enfants, ce ne sont pas des lieux agréables » -> https://t.co/Dkgd1eoIJD
13:24Dordogne : L’impôt qui ne coule pas de source -> https://t.co/IfCsHckH46
12:00 Si quelqu'un est arbitre officiel dispo dimanche à 13h30 du côté de Marcillac La Crois… https://t.co/JDcYo8wK2L
11:52Commandez et achetez des produits fermiers pour soutenir https://t.co/68VmuXA6Lk
11:36RT : Un fourgon de la DIRCO qui était en protection d’un véhicule en panne sur l'A20 été heurté par un poids lourds à 5h… https://t.co/5pMRcLpUef
11:28RT : Un fourgon de la DIRCO qui était en protection d’un véhicule en panne sur l'A20 été heurté par un poids lourds à 5h… https://t.co/5pMRcLpUef
11:24RT : Les reprennent vendredi à 18h00 au cinéma Véo de Tulle ! Des places sont à gagner sur not… https://t.co/0I3cPUrtJr
11:18Un fourgon de la DIRCO qui était en protection d’un véhicule en panne sur l'A20 été heurté par un poids lourds à 5h… https://t.co/5pMRcLpUef
10:18Les reprennent vendredi à 18h00 au cinéma Véo de Tulle ! Des places sont à gagner sur not… https://t.co/0I3cPUrtJr

Mathias Depardon libéré et expulsé de Turquie

Médias Le photojournaliste français, détenu un mois après avoir été arrêté pendant un reportage est arrivé vendredi soir en France.

FRANCE-TURQUIE
Le photojournaliste Mathias Depardon a pris un avion à Gaziantep (sud-est), où il était détenu, pour rejoindre Istanbul, d’où il s’est ensuite envolé pour la France . Le président Emmanuel Macron a salué sa libération, remerciant « tous ceux qui ont contribué à cette issue favorable », selon un communiqué de l’Élysée. « La France est engagée partout en faveur de la liberté de la presse et de la protection des journalistes. En défendant leur liberté, c’est la nôtre que nous protégeons ».
La détention de Mathias Depardon, arrêté le 8 mai, a suscité l’inquiétude des défenseurs de la liberté de la presse qui dénoncent une dégradation des conditions de travail des journalistes en Turquie. Il faisait l’objet d’un ordre d’expulsion depuis le 11 mai, mais était détenu à Gaziantep par les autorités qui le soupçonnent d’avoir fait de la « propagande terroriste » en faveur de la guérilla kurde.
La remise en liberté de M. Depardon est « une excellente nouvelle », s’est félicité le ministre français de l’Intérieur, Gérard Collomb, ajoutant qu’il avait eu un entretien avec son homologue turc vendredi, avant la libération du photographe. M. Collomb a rendu hommage au « bon intermédiaire » qu’a été, selon lui, l’ambassadeur de Turquie en France dans ce dossier.
L’expulsion de M. Depardon survient au lendemain d’une visite de sa mère dans le centre de rétention de Gaziantep. Ses avocats avaient réclamé vendredi une intervention de la Commission européenne.
« Un pays qu’il adore »
Installé en Turquie depuis 5 ans, ce journaliste indépendant de 37 ans a été arrêté à Hasankeyf, où il réalisait un reportage pour le magazine
National Geographic, au motif qu’il travaillait sans carte de presse. Les autorités l’ont soupçonné d’avoir fait de la « propagande terroriste » pour avoir diffusé sur les réseaux sociaux des photos prises au cours d’un reportage sur le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).
Evoquant le risque d’expulsion de son fils du territoire turc, la mère de M. Depardon, Danièle Van de Lanotte, avait regretté qu’il quitte « comme un malpropre » la Turquie, « un pays qu’il adore ». « C’était une détention absolument injustifiée. C’est un mois de perdu dans la vie d’un homme ».
Sur Internet, notamment parmi ses confrères français, une mobilisation avait été déclenchée en faveur de sa libération. Mathias Depardon est le dernier d’une série de journalistes européens arrêtés ou expulsés par les autorités en Turquie, où les conditions de travail se sont dégradées au cours des derniers mois pour les professionnels des médias. Olivier Bertrand, un journaliste français, et Gabriele Del Grande, un journaliste italien, ont été arrêtés et expulsés ces derniers mois.
Un journaliste germano-turc, Deniz Yücel, est quant à lui accusé d’« espionnage » et d’activités « terroristes » et a été incarcéré. Les organisations de défense de la liberté de la presse dénoncent des atteintes régulières à cette liberté de la part des autorités turques, notamment depuis la tentative de coup d’Etat du 15 juillet. Plus de 100 journalistes turcs sont incarcérés en Turquie, et le gouvernement cible parfois les correspondants
étrangers.
Le chef de la diplomatie turque Mevlüt Cavusoglu a provoqué un tollé en déclarant que des services de renseignement européens utilisaient
des journalistes pour espionner la Turquie. Ce pays occupe la 155e place sur 180 au classement 2017 de la liberté de la presse de RSF.
Gokan Gunes (AFP)

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.