Fil info
19:15Bergerac : Le Hareng Rouge : une nouvelle association voit le jour | L'Echo https://t.co/0eUSK8dxfP via
19:01Région : Concert de soutien au journal jeudi à Châteauroux -> https://t.co/M1kpqr42vs
18:54Indre : La télémédecine dévoile ses atouts aux professionnels -> https://t.co/idSB4KoGQ5
18:41# # - -Vienne : Jour noir pour les casquettes blanches -> https://t.co/ZJ1vwiSzyc
18:40# # - -Vienne : L’hibiscus dans toute sa saveur -> https://t.co/hJAARLcCeC
18:39# # - -Vienne : Les enfants en conseil -> https://t.co/E9i4QL36qx
18:37Région : La solidarité, un nouveau délit? -> https://t.co/Xjzte0ShhS
18:24Dordogne : Blocage du lycée pour contester les mesures gouvernementales -> https://t.co/d2C02KTKxd
17:47Issoudun : Un marché de Noël sous le déchaînement des éléments -> https://t.co/TuUnsDtlV0
17:30Bergerac : Un comité consultatif seniors pour favoriser le « bien vieillir » -> https://t.co/sxMJ8vylYK
17:30Bientôt plus de "casquettes blanches" sur les quais pour faire partir les trains? C'est quasi effectif à Limoges de… https://t.co/ENLwF0fIUF
17:04# # - -Sulpice-les-Feuilles : Temps de saison pour le marché de Noël -> https://t.co/pkTiB9T9G2
17:02# # - : De tout jeunes citoyens -> https://t.co/EhiVXYzFyV
16:59# # - -Yrieix-la-Perche : L’école de pétanque s’étoffe -> https://t.co/MKnFsGttv1
16:57# # - -Vienne : L’Office de Tourisme dévoile ses trésors d’hiver -> https://t.co/dib1Y3aBvi
16:55# # - -Priest-sous-Aixe : La commune et la CdC reçoivent chacune un prix -> https://t.co/5094urhIuq
16:39Trélissac : Apatrides dans leur propre pays -> https://t.co/VPpAK1518X
16:05Sarlat-la-Canéda : De nouvelles infrastructures pour Groléjac -> https://t.co/xj2zJ35eja
13:18Chanteix : Elle joue la carte de la diversité -> https://t.co/mlEiEXPeRP
10:38RT : Colloque autour du tourisme social et solidaire à la Maison de la Région de Limoges co-organisé par la Région et l'… https://t.co/6JiDOB7aLr
10:12RT : Voici l'avis du conseil scientifique du de Millevaches sur le projet d'usine en ➡… https://t.co/K2OXIrZKWu
10:00Colloque autour du tourisme social et solidaire à la Maison de la Région de Limoges co-organisé par la Région et l'… https://t.co/6JiDOB7aLr

Mathias Depardon libéré et expulsé de Turquie

Médias Le photojournaliste français, détenu un mois après avoir été arrêté pendant un reportage est arrivé vendredi soir en France.

FRANCE-TURQUIE
Le photojournaliste Mathias Depardon a pris un avion à Gaziantep (sud-est), où il était détenu, pour rejoindre Istanbul, d’où il s’est ensuite envolé pour la France . Le président Emmanuel Macron a salué sa libération, remerciant « tous ceux qui ont contribué à cette issue favorable », selon un communiqué de l’Élysée. « La France est engagée partout en faveur de la liberté de la presse et de la protection des journalistes. En défendant leur liberté, c’est la nôtre que nous protégeons ».
La détention de Mathias Depardon, arrêté le 8 mai, a suscité l’inquiétude des défenseurs de la liberté de la presse qui dénoncent une dégradation des conditions de travail des journalistes en Turquie. Il faisait l’objet d’un ordre d’expulsion depuis le 11 mai, mais était détenu à Gaziantep par les autorités qui le soupçonnent d’avoir fait de la « propagande terroriste » en faveur de la guérilla kurde.
La remise en liberté de M. Depardon est « une excellente nouvelle », s’est félicité le ministre français de l’Intérieur, Gérard Collomb, ajoutant qu’il avait eu un entretien avec son homologue turc vendredi, avant la libération du photographe. M. Collomb a rendu hommage au « bon intermédiaire » qu’a été, selon lui, l’ambassadeur de Turquie en France dans ce dossier.
L’expulsion de M. Depardon survient au lendemain d’une visite de sa mère dans le centre de rétention de Gaziantep. Ses avocats avaient réclamé vendredi une intervention de la Commission européenne.
« Un pays qu’il adore »
Installé en Turquie depuis 5 ans, ce journaliste indépendant de 37 ans a été arrêté à Hasankeyf, où il réalisait un reportage pour le magazine
National Geographic, au motif qu’il travaillait sans carte de presse. Les autorités l’ont soupçonné d’avoir fait de la « propagande terroriste » pour avoir diffusé sur les réseaux sociaux des photos prises au cours d’un reportage sur le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).
Evoquant le risque d’expulsion de son fils du territoire turc, la mère de M. Depardon, Danièle Van de Lanotte, avait regretté qu’il quitte « comme un malpropre » la Turquie, « un pays qu’il adore ». « C’était une détention absolument injustifiée. C’est un mois de perdu dans la vie d’un homme ».
Sur Internet, notamment parmi ses confrères français, une mobilisation avait été déclenchée en faveur de sa libération. Mathias Depardon est le dernier d’une série de journalistes européens arrêtés ou expulsés par les autorités en Turquie, où les conditions de travail se sont dégradées au cours des derniers mois pour les professionnels des médias. Olivier Bertrand, un journaliste français, et Gabriele Del Grande, un journaliste italien, ont été arrêtés et expulsés ces derniers mois.
Un journaliste germano-turc, Deniz Yücel, est quant à lui accusé d’« espionnage » et d’activités « terroristes » et a été incarcéré. Les organisations de défense de la liberté de la presse dénoncent des atteintes régulières à cette liberté de la part des autorités turques, notamment depuis la tentative de coup d’Etat du 15 juillet. Plus de 100 journalistes turcs sont incarcérés en Turquie, et le gouvernement cible parfois les correspondants
étrangers.
Le chef de la diplomatie turque Mevlüt Cavusoglu a provoqué un tollé en déclarant que des services de renseignement européens utilisaient
des journalistes pour espionner la Turquie. Ce pays occupe la 155e place sur 180 au classement 2017 de la liberté de la presse de RSF.
Gokan Gunes (AFP)

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.