Fil info
22:24RT : Victoire pour la liberté d'expression. Nous poursuivons le combat https://t.co/fIKk3fOp8N
22:23RT : L'Indication Géographique Protégée (IGP) a été accordée aux porcelainiers de Limoges. Seule la porcelaine entièrem… https://t.co/MOWbd1dtGS
22:23RT : Région : Jeudi 14 décembre, ils chanteront pour L’Echo -> https://t.co/FsiQBvNj7M
16:19 ça commence à bien faire de s'en prendre aux syndicats de travailleurs
16:09La secrétaire générale de l'Union départementale CGT de la Creuse Catherine Baly est convoquée au commissariat de... https://t.co/mEUkOlyFAu
13:02RT : Suite aux violences survenues à l’encontre des arbitres lors de rencontres départementales de ces de… https://t.co/ZDLyLsB1KT

Bleu, prouve que tu existes!

L'équipe de France aborde sa préparation à la Coupe du monde 2018 en affrontant ce soir le Pays de Galles (21h00), sous le thème des défis individuels en l'absence de nombreux titulaires.

Avant l'annonce en mai de la liste des joueurs pour le Mondial (du 14 juin au 15 juillet en Russie), certains Bleus ont quatre matches pour s'y porter candidats, deux en novembre, ce vendredi au Stade de France et contre l'Allemagne championne du monde mardi à Cologne, puis deux en mars.
« C'est encore le moment de pouvoir donner du temps de jeu au maximum de joueurs; après, on basculera au mois de mars dans la (dernière) ligne droite », a avancé Didier Deschamps hier sur le site de la Fédération (FFF).
« Il faut tout faire collectivement au niveau de l'état d'esprit, et à titre individuel pour chaque joueur, par rapport au temps de jeu: en tirer profit », a-t-il aussi souligné.
Face aux Gallois demi-finalistes de l'Euro-2016 mais privés de leur meilleur joueur Gareth Bale (convalescent) ainsi que de Coupe du monde, il devrait donc y avoir des expérimentations. Avec un risque d'expression collective hachée par de nombreux changements, on attendra la suite pour retrouver un fond de jeu.
Des revanchards
partout
Verra-t-on des partitions individualistes ? La séquence de novembre, délestée de la pression du résultat, n'est anodine pour personne. Les habituels remplaçants et les éléments intégrés à la faveur de forfaits doivent marquer des points. Mais plusieurs titulaires présents dans le groupe, en méforme, ont également une obligation de redresser la barre pour tuer les doutes.
Du côté des premiers, il y a les revanchards du secteur offensif: Nabil Fekir, sur un petit nuage à Lyon mais dans la grisaille en Bleu, Florian Thauvin, régulièrement convoqué en sélection mais qui n'y compte que dix minutes de jeu, Anthony Martial, revenu à Clairefontaine au bout d'un an d'absence et un Euro personnellement très décevant, et Alexandre Lacazette, qui ne parvient pas à convaincre en équipe nationale.
Le phénomène Kylian Mbappé, lui, voudra sortir par le haut de son léger creux avant de fêter ses 19 ans le 20 décembre.
Au milieu aussi, autour du taulier Blaise Matuidi, pressenti pour le capitanat vendredi, des joueurs voudront se montrer: Adrien Rabiot, qui brille au PSG mais reste sur une mauvaise impression en Bulgarie (entrée en jeu ratée et « peur » de se blesser...), Corentin Tolisso, qui au contraire a donné satisfaction en Bleu mais a perdu sa place au Bayern Munich, voire Steven N'Zonzi, convoqué pour la première fois à 28 ans.
Derrière, idem : Steve Mandanda quitte enfin son rôle de doublure et revient dans les cages, les jeunes Presnel Kimpembe et Benjamin Pavard guignent une première cape, le trentenaire Christophe Jallet veut arracher son étiquette de choix par défaut, tandis que les deux arrières gauches Layvin Kurzawa et Lucas Digne vont pouvoir se jauger.
Giroud, attention
Et puis il y a la colonne vertébrale, ou ce qu'il en reste en l'absence de nombreux joueurs majeurs (Lloris, Sidibé, Mendy, Pogba, Payet, Lemar et Dembélé).
Dans cette ossature, Antoine Griezmann et Olivier Giroud traversent une période difficile. Le premier n'a plus marqué en club depuis plus d'un mois, et « DD » a pour la première fois évoqué une « concurrence poste pour poste », fournie par Fekir. Deschamps n'a « pas d'inquiétude particulière » concernant « Grizou ». Mais gare à la susciter...
Giroud, lui, manque toujours cruellement de temps de jeu à Arsenal. Et comme toujours chez lui, malgré son expérience et ses états de service (68 sélections, 28 buts), l'avant-centre de 31 ans devra prouver qu'il mérite sa place de titulaire.
Derrière, comme Raphaël Varane n'a repris l'entraînement collectif que mercredi, la charnière centrale devrait assembler Samuel Umtiti et Laurent Koscielny, qui compte prendre sa retraite internationale à l'issue du Mondial.
Avec là aussi, entre ces deux associés, un match dans le match. Comme l'a dit l'expérimenté Koscielny mardi à propos des jeunes, « je sens que ça pousse. Ils auront la place bientôt. Je commence à être un peu vieux. Ils ont la vingtaine, plein d'années devant eux. Avec Sam', ils sont là, aux aguets ». Finalement, tout le monde est aux aguets.

Ce soir à 21 heures
France
Mandanda - Jallet, Koscielny, Umtiti, Kurzawa - Tolisso, Matuidi (cap.) - Mbappé, Griezmann, Coman - Giroud.
Pays de Galles
Hennessey - Gunter, A. Williams (cap.), Chester, Davies - King, Ledley, Allen, Lawrence - Ramsey - Vokes
Arbitre : Jorge Sousa (POR)

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.