Fil info
19:00France : Le président du conseil départemental Germinal Peiro ne doute plus que la préfète va signer l’arrêté préfe… https://t.co/d7MI1hbo26
18:57Région : Paroles de jeunes lectrices du «Renaudot des lycéens» -> https://t.co/ukKd81Z6Mv
18:53# # - -Vienne : Une collecte de jouets de salariés pour que personne ne soit oublié -> https://t.co/GiuYdfokar
18:40Périgueux : Tous les services à 10 minutes -> https://t.co/TADgCXt0cG
18:39Région : Honneur à des salariés engagés -> https://t.co/evv9jVI9c4
18:25Bergerac : Préavis de grève à la plateforme D’Aucy -> https://t.co/BLCktmYWJw
18:21Bergerac : Le Hareng Rouge : une nouvelle association voit le jour -> https://t.co/97U6fCrCaL
18:19# # - -Vienne : L’Historail de Saint-Léonard a besoin de vous -> https://t.co/SK0V2OKtAj
18:18Indre : Déserts médicaux : un nouveau zonage plus favorable -> https://t.co/Xj5CIHt4DJ
18:15Indre : Quel est le prix de la vitrine de Noël ? -> https://t.co/ccxGVZcGjC
18:14Indre : L’US Le Blanc gifle Jeu les Bois 8 à 2 -> https://t.co/Xz6lXECUsO
18:02RT : [ Communiqué ] La mortalité routière en hausse de 8,9% en novembre 2017 ➡️ https://t.co/enekqoFedb https://t.co/zWnsVXGuly
17:44RT : | Opération nettoyage ce week-end au lac de Saint-Pardoux. Bravo aux bénévoles ! 👏 La vidange touche à sa… https://t.co/tpuegiV9cD
17:39RT : venue d' à Chanteix le 14 décembre : merci https://t.co/XI2wuSk6fU
17:36RT : a placé la en vigilance Jaune pour ❄️ et de ce soir… https://t.co/Bmcxdi0S1F
17:23# # - -Gence : Repas des aînés: convivialité échanges et danses de salon -> https://t.co/IHkY9r2cve
17:17# # - -Yrieix-la-Perche : Solutions pour réduire l’usage des phytos -> https://t.co/0lZJC2h1v8
17:15# # - Croisille-sur-Briance : La commune revêt ses habits de lumière -> https://t.co/Xs2GSvcmNW
17:12# # - Dorat : L'Harmonie sur tous les fronts -> https://t.co/hh15Mc2vH7
16:18RT : Il existe 25 centres de rétention administratives répartis sur le territoire français. Mais savez-vous ce qu’est un… https://t.co/YuLJ0RWFps
15:50France : Une base nautique flambant neuve -> https://t.co/cEdWh9XMJZ
14:37Egletons : Les 2e Foulées gourmandes attirent des centaines de coureurs et marcheurs | L'Echo https://t.co/fINZXlV3Tf via
14:34Egletons : Des manifestations en marge de la visite d'Emmanuel Macron | L'Echo https://t.co/wZo8Yep94o via
14:11 Ben merde alors, je pensais que était partie intégrante du programme .… https://t.co/ZqAjVTgw6d
14:00Corrèze : Projet d'usine à pellets torréfiés : sous le feu ardent de la critique https://t.co/6xlk2fU8X1
12:58Le snes Limousin dénonce le coup de rabot sur les subventions de fonctionnement des lycées généraux et technologiqu… https://t.co/QWA08GjBEu
12:11 sera au marché de Noël de Velles Dimanche 17 décembre https://t.co/kWortviE8Q
11:23Corrèze : Sous le feu ardent de la critique -> https://t.co/hqqTGXs67B
07:23"Sa dernière évasion"... fiscale ? Eh ben, ... https://t.co/uoeKefDQeH
23:31Rugby : L’ASSJ s’impose puis résiste -> https://t.co/goc1EMsgbQ
23:30Basket : Le temps maîtrisé -> https://t.co/KnYgMjF8zk

Le burn-out des soignants

À l'appel des syndicats, une journée de grèves et manifestations a été organisée pour la défense des agents de la fonction publique dans tout le pays.
Première mobilisation de ce type bien suivie:
Dans cette partie de l'est du département, la section locale de la CFDT Santé Sociaux de la Haute-Vienne de l'EHPAD La Pelaudine et la maison de retraite de Châteauneuf-la-Forêt a tenu à se mobiliser pour dénoncer les conditions de travail. Car, pour les secrétaires qui se sont fait les porte-parole des salariés, «La surcharge de travail qui nous est demandée est tellement importante qu'il est impossible que nous restions auprès de chaque résidant plus de 15 à 20 minutes.» Un autre exemple de ces conditions difficiles est que certaines personnes âgées n'ont pas pris de douche depuis un certain temps: «Pour les amener individuellement, cela demande qu'un professionel soit mobilisé alors qu'un autre devrait veiller sur tout le service, lequel peut compter plus d'une centaine de lits», explique une aide-soignante castelneuvienne. Elle ajoute également que le rythme est tellement soutenu «que nous devrions demander des rollers pour passer d'une chambre à l'autre...» Patrick, veilleur de nuit, explique aussi qu'il est obligé de doucher les patients dès 5 h du matin afin que le service de restauration puisse distribuer les repas à temps. «Vous vous imaginez prendre une douche à cette heure-là alors que justement vous êtes à la retraite et que vous voudriez pouvoir bénéficier de temps?»
Du mécontentement des soignants à celui des patients:
«Nous comprenons que les familles et les résidants soient mécontents au vu des sommes qu'ils versent à l'établissement mais il ne faut pas nous reprocher le fait que nous ne puissons passer plus de temps avec les résidants. Pour nous aussi, cette situation de sous- effectif est un véritable souci et cela entraîne des situations de burn-out de plus en plus fréquentes chez le personnel.»
Pas de formation professionnelle:
Par ailleurs et selon les conventions collectives, chaque salarié devrait pouvoir suivre des formations régulièrement afin d'être au fait des nouveautés mais les établissements ne peuvent laisser partir un ou deux agents hospitaliers: tout le service serait destabilisé sinon. Par exemple, à Châteauneuf, il n'y a que deux personnes pour s'occuper de plus d'une centaine de lits, «comment pourrait-on envisager de quitter les résidants alors que nous savons pertinemment que notre place ne sera pas remplacée et que notre collègue se retrouvera seul?» La situation des soignants est si critique qu'il leur est impossible d'appliquer les méthodes qu'ils ont apprises en formation.
Pour une meilleure formation initiale des agents:
Au-delà des conditions logistiques très compliquées pour le personnel, le fait que les remplaçants n'aient suivi aucune formation particulière pose l'épineuse question de la qualité des prises en charge: «Comment voulez-vous que le travail d'une ASH – Aide-Soignante Hospitaliaire – puisse être effectué aussi bien par un jeune ou par un simple remplaçant?»
Les représentantes du syndicat à La Pelaudine, Isabelle Piquerel et Marie-Thérèse Girard n'ont pas pour objectif de critiquer ce qui se passe dans les établissements-même: «Le problème est bien plus large. C'est toute la prise en charge globale des personnes qui est à revoir pour que toutes se sentent à l'aise car si nous, nous flanchons, que deviendront-elles?» Elles ont écrit une lettre d'alerte à l'Agence Régionale de Santé voici une quinzaine de jours mais aucune réponse ne leur est parvenue encore.
Pour Paulette, une résidante de l'EHPAD pelaud, «Je trouve inadmissible que les personnes qui s'occupent de nous soient confrontées à tant de difficultés: leur mal-être rejaillera forcément sur nous, les résidants. Nous nous en rendons déjà compte. La situation est vraiment inadmissible.»

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.