Fil info
16:42RT : Il ne faut pas tout mélanger. On a essayé de nous entraîner sur la question de la grève et de la mobilisation. Ce n… https://t.co/BU5mLjKS99
16:37RT : La nouvelle saison du Hot Club commence par un retour aux sources du jazz avec l'orchestre "Mem’Ory" lundi… https://t.co/o6OUOkUN3N
16:35RT : Évidemment il est plus simple de dénoncer la galère des usagers que d'expliquer le pourquoi de l'application du dro… https://t.co/wytPkLcHTd
16:31RT : La réaction du de à démontre un durcissement de la réaction au mouvement… https://t.co/kMVzfWwLgQ
16:30RT : Édouard Philippe qui demande des “suites judiciaires” contre les grévistes de la SCNF.. quelle horreur ce gouvernem… https://t.co/uFgpB3LRET
16:29RT : . annonce des suites judiciaires contre les cheminots. La répression comme seul arme face à des chemino… https://t.co/H9jNtWeV9X
16:29 Qu'auraient-ils fait à la place du conducteur du train dans les Ardennes? Ils auraient trouvé la situa… https://t.co/jH2MqZrl5j
16:26RT : Ce gouvernement ne veut jamais rien négocier. Rien. Il enfume systématiquement sur « l’écoute », la « concertation … https://t.co/fte4awOJOw
15:40Périgueux : FO Dordogne durcit le ton : une grève pourrait se déclarer bientôt -> https://t.co/KZcQydTMex
10:52 si vs lisez l’histoire de Laurent, fauché par 1 chauffard à 12 ans... tjrs au à 39 an… https://t.co/mUr0Y0ztjS
10:41Périgueux : « Travailler dans une bibliothèque, ce serait le rêve » -> https://t.co/Om386ffkdU
08:48Marsac-sur-l'Isle : Dixième salon animalier du Périgord : coup d'envoi au parc des expo' ! -> https://t.co/p6CLIkLE08
07:47France : Nouvelle exposition au musée de la Résistance, regard sur les brigades internationales -> https://t.co/caNMHLqoaD
07:44# # - -Vienne : Les Petits Ventres, un succès sans cesse renouvelé! -> https://t.co/TTzFlA4Xuk
07:41Région : A la découverte de l’architecture contemporaine -> https://t.co/OSBGQvtF79
07:37Région : A Limoges, la voie du «faire pour apprendre» -> https://t.co/SqNTZduZAH
04:00La Douze : Un motard gravement blessé au sud de Périgueux -> https://t.co/MsiSO6cCfK

Au bonheur des grands et des petits

Hoop festival

Le quatrième Hoop festival a fermé ses portes samedi soir au château d’Excideuil, après deux jours intenses qui ont vu défiler encore plus de visiteurs que les éditions précédentes, confirmant la montée en puissance de l’événement.

Le Hoop festival a engendré une fréquentation record en cette quatrième édition, dans une ambiance chaleureuse, écologique et familiale.
Le succès de la manifestation était perceptible dès le premier jour, vendredi, lors de la déambulation dans les rues d’Excideuil, une nouveauté 2019 qui se déroule en préambule à la manifestation. Ils étaient une trentaine à donner ainsi un avant-goût de ce qui allait être proposé, et au fur et à mesure de sa progression, le cortège s’étoffait d’habitants du bourg ou de festivaliers, créant ainsi un lien aussi bien entre Excideuillais que général.
Tout ce public n’est pas resté dans la rue et s’est retrouvé sur le site du château, dont le propriétaire laisse chaque année libre accès à une partie de sa propriété. Et dès les barrières passées, on savait où on était. Citoyenneté, environnement, développement durable, circuits courts, santé..., s’étalaient à travers de nombreux stands : fabrication du pain, brasserie artisanale, Ligue de protection des oiseaux (Lpo), Alcool assistance pour la prévention, hôpital local de Nontron-Excideuil, fabrication d’instruments de musique à partir d’objets recyclés, préservation de l’eau... On passait ensuite sous le porche du mur d’enceinte pour se retrouver au coeur des concerts, spectacles, animations diverses et variées comme ces personnages qui accueillaient les visiteurs avec un grand masque en éventail piqué de bonbons qu’on n’avait plus qu’à saisir.
Le ton était donc donné dès les premiers pas au coeur de l’événement, et la suite ne déparait pas. Côté écologie, toilettes sèches, verres consignés, producteurs locaux pour la restauration, et côté festif, des groupes engagés, amusés, déjantés..., qui ont su entraîner le public dans leurs différents univers. Les organisatrices, Sophie-Olynde et Margot, qui portent l’événement depuis l’origine et sont rejointes pour les deux jours de la manifestation par une soixantaine de bénévoles, avaient le sourire samedi soir, avant même la dernière ligne droite du festival qui proposait mapping vidéo, percussionnistes, exposition... à l’entrée, une longue file se formait d’ailleurs devant la billetterie pour cette soirée de clôture, attendant de pouvoir rejoindre un site déjà très bien rempli, preuve éclatante du succès de cette quatrième édition, qui en appelle une cinquième.

Manque de visibilité préjudiciable
Animation phare de l’été à Excideuil, le Hoop festival est une histoire de passionnés et de bénévoles.
Elles étaient quatre jeunes femmes à l’origine, elles sont désormais deux pour porter l’organisation de cet événement, de la promotion à la réalisation. Pour la première fois cette année, une soirée pour annoncer le lancement du festival a été organisée en avril à Saint-Jory-Lasbloux, et Sophie-Olynde et Margot souhaitent la pérenniser en la faisant voyager dans les différents bourgs et villages de la communauté de communes Isle-Loue-Auvézère en Périgord. « Pour cette soirée, nous avons testé un partenariat avec l’école hôtelière de Savignac, et nous espérons pouvoir leur en déléguer l’organisation pour les prochaines éditions, et que ça rentre, pour les élèves, dans le cadre des projets tutorés » indiquent-elles. Elles confient regretter le manque de visibilité pour construire leur budget, car les demandes de subventions doivent être effectuées tous les ans, « et les réponses tombent de plus en plus tard. Il nous est donc difficile d’établir un budget prévisionnel. Nous prenons de ce fait des risques chaque année ». Ce qui ne les empêche pas de s’investir, en tendant à rendre le festival le plus écologique possible, bien que ça représente un coût non négligeable. « Nous réfléchissons tous les ans à aller plus loin dans ce domaine » précisent-elles.  Pour la décoration, place à la récup’ et à l’huile de coude, grâce à un partenariat avec la déchetterie de Mayac et le Smectom du secteur, et d’année en année, le Hoop festival devient de plus en plus vert. Autre coût supplémentaire que doivent absorber les bénévoles organisant des animations de masse, celui de la sécurité qui est totalement à la charge des organisateurs, et augmente le coût du festival.