Fil info
15:22RT : François vient de présenter sa démission. Nous lui avions envoyé hier soir des questions en vue de la publi… https://t.co/9g5nV5ynvh
14:33Dordogne : Le coup de gueule d’une prof en colère -> https://t.co/1S9MjqKUuV
14:16Corrèze : Cinq jours pour sublimer la matière -> https://t.co/kEeF8zxz1M
12:58 Tandis que chacun sait qu'il s'agit d'un modèle de Renault!
12:51RT : Et , c'est de la délation aussi ? Le travail d’investigation des journalistes permet de révéler la corrupti… https://t.co/dXQYGuk9Io
12:51RT : Le ministre écologie minimise sa responsabilité il plaide l’ignorance et le pardon concernant les repas somptueux s… https://t.co/LhGvOKS5R1
12:47RT : Un défilé du 14 juillet presque parfait https://t.co/MjPZIXUI9g
12:47RT : Sondage : 89% des hommes pensent que le clitoris est un modèle de Toyota https://t.co/FdUUwenjeF
07:52Découverte à Limoges d'un parchemin de l'ordre de Grandmont datant de 1496 https://t.co/NbP7Wbp4QJ https://t.co/mPOD0mqX9l
07:46# # - -Vienne : A Clédat, la pause nature s’impose -> https://t.co/Ia2O2vr9Yt
07:40# # - : Quel futur pour l'îlot Elie-Berthet? -> https://t.co/zMs31MMn5t
07:37# # - -Vienne : 1001 Notes s’ouvre au Zénith de Limoges -> https://t.co/aKiWwRFXzR
07:35Région : La croissance économique ralentit -> https://t.co/DuwYyEZWQD
07:33# # - -Vienne : Pas si simples que ça! -> https://t.co/WrMAkEOlWz
23:45France : Le cabinet de curiosité de Saint-Pardoux -> https://t.co/vV7qC0hGPF
19:30Corrèze : Il recherche les familles de Poilus français oubliés -> https://t.co/Dy68bmW5qL
19:28Châteauroux : Des sportifs de l’extrême attendus à la Martinerie -> https://t.co/uoWq7XKQiS
19:23Indre : La ministre des Transports se veut rassurante sur le POLT et l’A20 -> https://t.co/u8JcL2TKc8
19:03Campagne : Un été d’animations à Campagne -> https://t.co/esGfgfTlHM
18:53Dordogne : Chez les pompiers la maison brûle | L'Echo https://t.co/f4ISQR8c76 via
18:27Dordogne : Chez les pompiers la maison brûle -> https://t.co/LRQ9PrlL19

Condamné à 10 mois au total, il n’en a pas fini avec la justice

Justice

Hier, un habitant de La Coquille, était jugé pour des faits de violence sur deux de ses locataires agés de 79 et 73 ans.L’homme de 37 ans, père de deux garçons en bas âge et d’un troisième enfant à naître, a été rattrapé par son passé : ses larmes ont été balayées par les sept mentions à son casier judiciaire, dont une pour violence avec usage d’une arme. Les faits pour lesquels il a été condamné hier datent de février et avril 2019. Le prévenu, qui vit de sa petite exploitation, d’aides sociales et du revenu généré par la location d’appartements dont il a hérité à La Coquille,  est endetté au point que le  Trésor Public exige la perception directe de ses loyers. Le 10 février dernier, le prévenu se présente chez une de ses locataires, agée de 73 ans, exigeant le paiement de la moitié du loyer en direct. Or, la vieille dame refuse. Le prévenu s’énerve et crie ; effrayée la femme recule et perd l’équilibre. Sa tête heurte le poêle en fonte, provoquant une plaie de trois centimètres nécessitant des points de suture. C’est à la suite de cette altercation qu’elle décide de déposer une plainte. Le prévenu se défend, les larmes aux yeux : « Je ne l’ai jamais frappée, ma compagne et moi avons tout de suite appelé les secours ! ». La juge confirme ses propos, tout en rappelant que la victime a évoqué deux précédents conflits, auxquels elle n’a pas donné suite. La deuxième plainte provient d’un autre locataire du prévenu. Agé de 79 ans et boîtant suite à un accident, l’homme est dans un état physique vulnérable. Le 20 avril dernier, le prévenu interpelle le vieil homme pour le même motif, à savoir le paiement des loyers en direct. Face à son refus, le prévenu perd patience et bouscule le vieil homme. Alors que ce dernier est encore à terre, le prévenu quitte les lieux. Ce sont des voisins, alertés par la dispute, qui viendront à son secours. L’avocate de la défense aura beau évoquer un « épuisement professionnel et personnel », qui aurait dû se régler comme un  « problème de voisinage »,  le prévenu écopera de six mois ferme sans mandat de dépôt pour l’affaire jugée, plus quatre mois de révocation pour une condamnation de janvier 2018. Soit au total dix mois. La question des dommages à verser aux deux victimes sera traitée le 7 octobre prochain.
Jackie Péric