Fil info
22:11Région : Affaire Séréna : la mansuétude du tribunal -> https://t.co/yYQ0g4te0e
20:26 Savoureux
19:28 En effet elle n a pas fait de détention
18:55 Superbe.. mais pour accueillir qui au fait ? un club de fédérale2 ? C… https://t.co/GsIZVCdmIs
18:54Indre : « Frontières » : une exposition et plein de beaux projets -> https://t.co/7RJPVjYWGK
18:52Indre : Le rendez-vous des gourmands -> https://t.co/hWZR7Gizw0
18:42Dordogne : La grande inconnue de la vague des gilets jaunes -> https://t.co/t1FplAYN4o
18:40Dordogne : Le coût des routes divise -> https://t.co/zXjKiDKk3X
18:27Tribunal : affaire d'attouchements et d'abus à l'ADAPEI https://t.co/ylIJAphtd6
18:12 Non, pardon. Je croyais qu'elle était en préventive, ce qui n'est pas le cas.
18:01 Donc en fait, elle ne retourne pas en prison ?
17:55RT : Ouverture du de à 9h au Parc des Expositions Venez découvrir les formati… https://t.co/zHuGcAFFLY
17:49RT : Depuis le drame de la rue d'Aubagne, plus de 800 personnes ont dû évacuer leur appartement à Marseille, principe de… https://t.co/ReAEYejqij
17:47RT : La plus grande carte postale de tous les temps a été déployée sur 2.500 m² d'un glacier suisse, pour attirer l'atte… https://t.co/LpNadbRX5P
17:32RT : En raison des risques de de , la Maison du V'Lim sera exceptionnellement fermée durant la journée du 17 novembre.
17:28sursis*
17:13Périgueux : Des mesures concrètes aux effets immédiats -> https://t.co/yaMTktzOeL
17:10Périgueux : La DDCSPP hors les murs -> https://t.co/w2EjdHa3Du
17:08Beynac-et-Cazenac : Déviation : nouvelle opération coup de poing -> https://t.co/AHEYXlstN4
17:08RT : Rosa Maria Da Cruz est condamnée à 5 années de prison dont 2 ans ferme. Trois ans avec surcis avec obligation de soin.
17:08RT : Rosa Maria Da Cruz est condamnée à 5 années de prison dont 2 ans ferme. Trois ans avec surcis avec obligation de soin.
17:07 Rosa Maria Da Cruz est condamnée à 5 années de prison dont 2 ans ferme. Trois ans avec surcis avec obligation de soin.
17:05Dordogne : Le changement de nom de la CAB au cœur des polémiques -> https://t.co/PWbJU8IF77
17:04Bergerac : Le changement de nom de la CAB au cœur des polémiques -> https://t.co/tTV9SEmfOT
16:53Uzerche : Les collégiens en Turquie -> https://t.co/m6U7AHPo0t
16:52RT : Demain, de 13h à 18h, le nouveau stade de ouvre ses portes au public. Une visite guidée dans les couliss… https://t.co/ZNZFqnunB1
16:50Demain, de 13h à 18h, le nouveau stade de ouvre ses portes au public. Une visite guidée dans les couliss… https://t.co/ZNZFqnunB1
16:41Sarlat-la-Canéda : Une bonne comédie à la française -> https://t.co/BY1gscHpmH
16:38Sarlat-la-Canéda : Une première réussie pour Vianney -> https://t.co/Fct6hoVJ3y
16:18RT : On aurait besoin de bénévoles pour la collecte nationale. Vous seriez prêt à venir nous aider le weekend du… https://t.co/WZYy9k5wxl
16:15RT : 📹Le groupe Keltas vient de sortir son nouveau clip tourné au Mont-Gargan dont le Département est propr… https://t.co/xBBWpi5fkl
15:52Le Blanc : Le dessinateur de presse Placide à la rencontre de collégiens -> https://t.co/4HcESCJMUU
15:50Dordogne : La vie d’un maquis à la loupe -> https://t.co/qNUoWKbiRl
15:47Périgueux : Une convention qui sécurise le site universitaire -> https://t.co/cn8rSzDpTW
14:58Région : Ce qu'il faut savoir à cette heure -> https://t.co/3619hrn9iL
12:15RT : 👉🏻 Information confirmée : Le se sépare de London Perrantes et annonce l’arrivée de Jordan Taylor.
11:59RT : Journée du 17 novembre : Annulation des transports en commun et perturbations diverses des services de Limoges Mét… https://t.co/dnNy56L6Yp
11:32Journée du 17 novembre : Annulation des transports en commun et perturbations diverses des services de Limoges Mét… https://t.co/dnNy56L6Yp
11:30Journée du 17 novembre : le communiqué de la préfecture. https://t.co/aEDrfUM0Bi
10:54Corrèze : Les AESH à la porte de l’école inclusive ? -> https://t.co/Dw5jcE5tnw
10:01Sport : Gilets jaunes: les rencontres de foot reportées -> https://t.co/1fU1SNOCAm
07:57Région : Plusieurs loups en Haute-Vienne -> https://t.co/wuXcKNRFWY

Mettre un frein à la tuberculose

Alors que la Dordogne est toujours l’un des départements français les plus touchés par la tuberculose bovine, agriculteurs et services de l’Etat promeuvent les bonnes pratiques d’hygiène et de prévention des dangers sanitaires à mettre en place dans les élevages. Exemple à Saint-Rabier, sur le Gaec des trois Tilleuls.

La Dordogne a été très longtemps le premier département français touché par la tuberculose bovine avec en moyenne une trentaine de foyers par an. Parce que la prévention est toujours meilleure et moins traumatisante que le curatif, les éleveurs périgordins ont pris le taureau par les cornes pour mettre en place des mesures toutes simples de précaution.
Le Gaec des trois Tilleuls à Saint-Rabier, qui s’étend sur 130 hectares de noyers et 100 hectares de prairies, s’est spécialisé depuis 2004 dans le veau sous la mère, ce qui signifie la présence permanente sur l’élevage d’une centaine de mères, et d’une vingtaine à une trentaine de veaux. Ce qui représente presque autant de risque de contamination à la tuberculose bovine bien que la commune ne fasse pas partie de la zone à risques en Dordogne (1).
Conscientes du danger, Magali Gayerie et sa mère ont fait en sorte de protéger l’élevage de la maladie en mettant en place un protocole de bonnes pratiques d’hygiène et de prévention des dangers sanitaires, notamment en matière d’abreuvement des bovins. Pour ce faire, la ferme a la chance de pouvoir compter sur la présence d’une dizaine de mares protégées dans lesquelles est pompée l’eau qui est ensuite acheminée dans les abreuvoirs via des tuyaux enterrés. Dans ces derniers un flotteur a été installé pour éviter le gaspillage et assurer un niveau d’eau constant. De même, les petits ruisseaux traversant la propriété sont protégés par une double clôture, afin d’empêcher les bovins d’être tentés d’y déféquer, d’y boire ou tout simplement de les piétiner. Cela n’a l’air de rien, mais ces aménagements relativement simples, combinés à une obligation de nettoyage et de désinfection des abreuvoirs deux fois par an, sont assez efficaces.
De même, tout est fait pour empêcher le contact avec la faune sauvage, potentiellement porteuse de tuberculose ou un autre cheptel. L’alimentation est également protégée et les équipements utilisés dans le cadre de la Cuma (Coopérative d’utilisation de matériel agricole) tels que la bétaillère, sont systématiquement nettoyés et désinfectés après usage. « Il faut promouvoir au maximum ce type de prévention, car ça vaut mieux que le curatif, ça coûtera moins cher à tout le monde, et ça fait beaucoup moins souffrir les agriculteurs », affirme Franck Martin, chef du service de la protection animale en Dordogne.
Le département a justement été longtemps le mouton noir français en matière de tuberculose bovine avec le plus de foyers détectés, environ une trentaine par an. Un chiffre stable, mais non encore loin d’être suffisant. Voilà pourquoi les autorités sanitaires ont décidé de hausser le ton. A compter de la nouvelle campagne de prophylaxie qui débutera en novem-bre, les dépistages augmenteront pour passer de 100 000 à 140 000 par an. De même, ils seront annuels sur l’ensemble du département et sur des bêtes âgées de 18 mois contre 24 mois auparavant. Objectif affiché permettre à la France de garder son statut de zone indemne par rapport à la maladie. Il faut en effet moins de 200 foyers par an pour être considéré comme tel, ce qui permet notamment de pouvoir exporter la viande.
 
(1) En Dordogne, la zone à risque couvre plus de 300 communes, une grosse moitié nord du département, et une partie Sud entre Domme et le Lot et le Lot-et-Garonne.

En chiffres
Lors de la dernière campagne de prophylaxie menée entre novembre 2017 et mai 2018, il a été procédé à 100 000 contrôles, ce qui a permis de détecter 29 foyers. Environ 700 bovins ont réagi au test, mais 500 seulement ont été abattus. Après abattage et recherche de l’ADN de la maladie, il s’est avéré que seuls 48 étaient réellement infectés par la tuberculose bovine. Les animaux abattus étant indemnisés désormais à valeur réelle, l’an dernier l’Etat a remis aux éleveurs une enveloppe comprise entre 4 et 5 millions d’euros.