Fil info
18:50Indre : Changer le regard sur Alzheimer pour mieux comprendre -> https://t.co/beuifJVFP1
18:49Châteauroux : [intégral] Adam et Eve entrent en scène -> https://t.co/B5pzdszS5h
18:33Périgueux : La cérémonie des pauvres -> https://t.co/NUQzzRvMDQ
18:311er match du les en grève sont présents pour les soutenir ! https://t.co/gJJ48CCFrq
18:31Périgueux : La suppression du Tode sera-t-elle la fin des saisonniers ? -> https://t.co/zN4kWBFT0Q
18:28Périgueux : Une association, pas une entreprise -> https://t.co/y9lpcQ63nn
18:25Périgueux : La santé, les impôts, les énergies renouvelables -> https://t.co/hYpZRJJd69
17:48Conseil municipal de Guéret : la vidéosurveillance un premier débat avant d'autres https://t.co/wqZxsvgOnE https://t.co/wqZxsvgOnE
16:50Bergerac : Les ordures au menu du conseil d’agglo de rentrée -> https://t.co/Tf4tQjepMZ
16:45Soulac-sur-mer : le désamiantage du Signal va pouvoir commencer - France 3 Nouvelle-Aquitaine https://t.co/l7KcQqjZPn
16:31RT : Parking payant à Hospital de , ce nouveau recul de l’accès aux soins pour tous est inacceptable.https://t.co/10plAr9IBr
16:25Le Pont-Chrétien-Chabenet : Être Pontcabanois rassemble 90 convives -> https://t.co/oZQnZ4C2cI
16:21 Si à vous découvrez cette taxe cela fait longtem… https://t.co/mVTNsIBN8q
16:10 Partenariat public-privé,ils disent.
16:00RT : Parking payant à Hospital de , ce nouveau recul de l’accès aux soins pour tous est inacceptable.https://t.co/10plAr9IBr
15:26Périgueux : Un nouvel écrin pour la Vélorution -> https://t.co/4FNeOX5VBg
15:23Marsac-sur-l'Isle : Le cirque Falck pose sa piste aux étoiles au parc des expos -> https://t.co/t09m7UI5qs
12:56RT : L’Histoire retiendra qu’un continent de 500 millions d’habitants a regardé ses pieds lorsque 58 naufragés frappèren… https://t.co/abxWhFhYop
12:55RT : L' est le dernier bateau à secourir les migrant.e.s naufragé.e.s en Méditerranée. Et on veut l'en empêcher… https://t.co/dKpRGX6ur3

Les cheminots enfoncent le clou

A la troisième séquence de leur grève perlée entamée le 3 avril, les cheminots ont décidé samedi d’aller à la rencontre de la population pour les sensibiliser sur les conséquences néfastes de la réforme du ferroviaire. Un message particulièrement bien reçu en Dordogne où la plupart des petites lignes sont menacées.

Alors que l’exécutif, Macron en tête, ne semble pas vouloir bouger d’un iota sur la question de la suppression du statut et du passage de la SNCF en société anonyme, les cheminots ont préféré emprunter la voix de la pédagogie auprès des Périgordins.
Et si demain disparaissaient tour à tour les lignes ferroviaires Périgueux-Agen et Périgueux-Brive ? Il ne s’agit pas là d’un chiffon rouge agité pour faire peur, mais bien d’un cruel scénario qui pourrait devenir réalité. Car, à l’image de la ligne Périgueux-Coutras-Bordeaux, elles souffrent d’un sous-investissement chronique qui pourrait bien sonner leur glas. Mais, pour moderniser le réseau, encore faut-il le vouloir et le pouvoir, ce à quoi la réforme Macron du ferroviaire semble incapable de répondre.
Bulldozer, Macron et consort n’en démordent pas : il faut réformer la SNCF, supprimer le statut de cheminot et transformer l’entreprise en société anonyme à capitaux publics dans la perspective de l’ouverture à la concurrence. Une fois n’est pas coutume, les cheminots tirent le signal d’alarme. Car pour eux, cela ne va en rien régler les dysfonctionnements que rencontre la SNCF. Au contraire, cela va les accentuer. A commencer par la dette. « Elle doit être reprise en totalité. Ce n’est pas un choix, mais une obligation », affirme Sylvie Etourneau, déléguée Unsa ferroviaire. Et encore « sa reprise ne signifie en rien que l’équilibre financier du système ferroviaire soit maintenu ». Et pour cause, « la volonté de passage en société anonyme provoque l’obligation d’emprunter à des taux supérieurs à ceux actuellement garantis par l’Etat, ce qui creusera d’autant la dette ». CQFD.
C’est une partie du message que les cheminots, qui multiplient les modes d’action, ont pu délivrer aux Périgordins qu’ils ont rencontrés samedi matin sur le marché de Périgueux. Ils ont également rédigé une motion de soutien à leur mouvement qu’ils ont envoyé à l’ensemble des mairies du département. A ce jour, les communes de Marsac, Agonac et Grand-Brassac l’ont déjà votée. « Les attaques contre les services publics comme la Poste ou France Télécom ont eu des répercussions dans les départementaux ruraux comme le nôtre », constate Jérôme Jean, le délégué CGT cheminots. « Et, ici, c’est bien le modèle social français qui est attaqué ».
Les cheminots ont reçu samedi matin le soutien des lycéens et étudiants périgordins qui se battent notamment contre le bac 2021
« qui creuse les inégalités ». De son côté, le Parti communiste s’engage aux côtés des cheminots pour lesquels il vient de lancer une souscription, visant à les soutenir financièrement pour les jours de grève qui sont autant de jours de salaire perdus. Autre initiative programmée, celle d’un débat public sur le thème « Ensemble pour vaincre Macron », organisé le 17 mai à 19 h 30 à Périgueux avec Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF. En attendant, le mouvement de grève perlée reprend mercredi matin.

Convergence des luttes jeudi
Une nouvelle journée interprofessionnelle de lutte est organisée jeudi à l’initiative de la CGT. Elle vise notamment à faire converger les luttes comme celle des cheminots, des étudiants, des Ehpad... et porte sur des questions de pouvoir d’achat, de développement de l’emploi, de réduction du temps de travail à 32 h ou encore d’une développement d’une industrie et de services publics qui répondent aux besoins des populations. En Dordogne, deux rassemblements sont programmés : à 11 h 30 devant la gare de Périgueux et à 17 h devant le palais de justice de Bergerac.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.