Fil info
22:08Alors que les inquiétudes pèsent quant à l’éloignement programmé du tribunal des justiciables, les justiciables lam… https://t.co/1cP3nMndcy
21:26Tulle : La Ville de demain s’imagine avec Minecraft -> https://t.co/vePlPqyR7I
18:32Indre : Tea time au lycée pour améliorer son anglais -> https://t.co/vraNnZkLtM
17:47RT : Pour la plus belle gare de France, Limoges Bénédictins est en demi-finale contre Tours.
17:33Châteauroux : Saint-Denis : une agence postale à la place du relais, c’est non ! -> https://t.co/V8k36YqyKJ
17:25Bergerac : Journée d’actions de la CGT pour répondre aux urgences sociales -> https://t.co/64rAHkuja0
17:02Pour la plus belle gare de France, Limoges Bénédictins est en demi-finale contre Tours.
17:02Région : Nécrologie: Bernard ! On ne t’oubliera pas | L'Echo https://t.co/dcs9Bd6WWI via
16:59Terrasson-Lavilledieu : Une Sainte Barbe honorée -> https://t.co/zwRpB3tRpg
16:57Sarlat-la-Canéda : La procédure est enclenchée pour la déviation nord -> https://t.co/as1w695VE9
15:51Périgueux : « C’est Macron qui nous a assassinés » -> https://t.co/jkMKeOtuJL
15:47Saint-Aquilin : Une gestion à construire -> https://t.co/XlwvXAoJWi
15:09Région : Bernard Defaix n'est plus -> https://t.co/RJY6Gz1Rey
11:47 grève TER annoncée
11:39Grève demain : service minimum d’accueil à Limoges au centre de loisirs de Beaublanc, (103, avenue Montjovis). Les… https://t.co/7h0Q7QBTrQ
11:21RT : samedi, les portes de la mairie seront ouvertes afin de recueillir les doléances des citoyens dans le cadre… https://t.co/l8hDVb1XtL
11:19 samedi, les portes de la mairie seront ouvertes afin de recueillir les doléances des citoyens dans le cadre… https://t.co/l8hDVb1XtL
09:42 municipal # - : Le budget au menu du conseil municipal -> https://t.co/uXpp5REBJs
09:40 - -Vienne : La gronde des avocats ne faiblit pas -> https://t.co/zuQybNTTMu
09:37 jaunes - -Vienne : Pugilat entre Gilets jaunes -> https://t.co/wdSoZ3IEon
09:34Région : A qui appartient «La Joconde des Ferrari ?» -> https://t.co/lKIiTbKgch
08:08RT : Les aides publiques aux entreprises privées, c’est 200 milliards d’euros ! Les grands groupes encaissent ces sommes… https://t.co/HNYWv1ZlJv

Les seniors chouchoutés

Le centre hospitalier de Périgueux vient de mettre en place une consultation infirmière dédiée au repérage des fragilités chez les seniors. Objectif, prévenir plutôt que guérir, car au contraire de la dépendance, la fragilité est réversible. Innovante, cette action bénéficie du soutien de l’Agence régionale de santé (ARS).

A plus de 60 ans, une personne peut vivre sans difficultés majeures. Toutefois, il peut arriver que  cette personne perde du poids, ressente une fatigue plus importante, ait une perte de vitesse de marche, sente une perte de force musculaire, ait des troubles mineurs de mémoire, etc. Autant de signes qui peuvent constituer une fragilité. C’est ce qui a conduit à la mise en place d’une consultation spécifique dédiée à repérer ces signes au centre hospitalier de Périgueux.
La fragilité n’est pas une fatalité, au contraire, elle est résersible... A condition d’être détectée le plus tôt possible. C’est le message que martèle depuis quelques semaines le centre hospitalier de Périgueux grâce au centre de ressources Ehpad, dans le cadre d’une de ses actions en faveur des seniors : une consultation infirmière dédiée au repérage de fragilités pour les personnes de plus de 60 ans. Cette action innovante, soutenue par l’Agence régionale de santé (ARS) Nouvelle-Aquitaine, est en cours de  déploiement sur tout  le territoire du Grand Périgueux. L’objectif poursuivi est relativement simple : à cet âge, une  certaine fragilité peut s’installer. Identifiée à temps, la mise en place d’actions de prévention adaptées quelquefois toutes simples mais nécessaires, permet de ne pas transformer cette fragilité en dépendance.
Et pour repérer cette fragilité, une mission de détection a été confiée à l’équipe des infirmières du centre de ressources de l’Ehpad du centre hospitalier de Périgueux. Ces infirmières sont spécifiquement formées à l’évaluation des fragilités en lien avec le gérontopôle de Toulouse, qui a partagé son expertise dans ce domaine. D’autres compétences sont mobilisées par cette équipe (médecin  coordonnateur pôle Ehpad, psychologue, assistante sociale, diététicienne…).
Cela débute par une évaluation globale de la personne réalisée par l’infirmière, qui comprend différents tests relatifs à l’alimentation, les aspects physiques, cognitives, relationnels et sociaux, le risque iatrogénique (effets indésirables provoqués par les médicaments et leur interaction entre plusieurs médicaments, difficultés à prendre ses médicaments). Un bilan sensoriel  complète cette évaluation (vue, audition, …). L’infirmière réalise ensuite  un plan personnalisé de prévention en partenariat avec la personne.
Ce plan liste les préconisations suivant le repérage de fragilités effectué. Les actions à mettre en œuvre ont pour objectif de résorber la ou les fragilités repérées. Le bilan de l’évaluation et le plan de personnalisé de prévention sont  remis à la personne ainsi qu’au médecin traitant. Ce plan est réévalué à trois et six mois ensuite avec la personne.
Cette consultation infirmière longue qui dure environ 1 h 30 est d’accès gratuit pour le patient et ne nécessite pas de prescription médicale.  Elle est financée à 100 % par l’ARS.
La consultation se tient au pavillon Les Félibres du centre hospitalier, et, afin de faciliter le déplacement des personnes, un point de consultation se tient une fois par mois  à Coulounieix- Chamiers, à Vergt  ainsi qu’à Agonac. Deux points de consultation complémentaires sont en cours d’implantation à l’ouest et à l’Est du Grand Périgueux. Ainsi, toute personne de 60 ans et plus habitant sur le territoire du Grand Périgueux  peut venir en consultation de son plein gré ou sur le conseil de son médecin, son infirmière libérale, son kinésithérapeute… ou son service à domicile, en prenant rendez-vous (1).
Au-delà du Grand Périgueux, le Centre de ressources EHPAD proposera  une formation et un partage de la méthode avec les autres EHPAD des territoires de proximité (Bergeracois, Nontronnais, Ribéracois et Sarladais) pour le développement de cette consultation sur l’ensemble  de la Dordogne.

(1) Consultation repérage des fragilités : sur rendez-vous du lundi au vendredi de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h. Renseignements au 05 53 45 30 55.