Fil info
01:19 ⚠Brûler des arbres n’est pas une solution | Rapport du FERN ➡… https://t.co/9lLw0WBdRU
01:04    📬 Lettres ouvertes aux communes du – enquête publique ➡… https://t.co/yTLqpcFW8f
00:50 🎦 Enquête publique: quelques questions à , et position de Non à la montagne p… https://t.co/1ClSwh611F
22:56International : Soutien des musulmans à la Palestine -> https://t.co/JKXvnvbvLZ
22:50France : Derrière les discours la volonté de mettre au pas les députés -> https://t.co/W6nuTR5Kl8
22:44France : Assurance chômage : lancement des hostilités -> https://t.co/DSXdjduZ30
20:48Millevaches : L'hivernale de Meymac dans le froid -> https://t.co/zYBmR1qQS8
20:02Région : France 3 : de grosses inquiétudes en coulisses -> https://t.co/FlAMittXrD
18:59Ecueillé : Émilie Andéol à la rencontre de ses admirateurs indriens -> https://t.co/7DHT0aacDW
18:39Dordogne : L’aide à domicile en mutation -> https://t.co/bE3RnnY7bo
18:04# # - -Vienne : Communauté urbaine, le retour -> https://t.co/fryNqZz4AL
18:02# # - -Vienne : Des brebis pour préserver et restaurer un site -> https://t.co/xOPNs0fpgp
17:47# # - -Vienne : Sortis de l’ombre -> https://t.co/zLmB2TFP8U
17:45# # - -Vienne : «Périclès» : ouvert sur la vie -> https://t.co/4YCzHmhzhS
17:25Sarlat-la-Canéda : Hôpital : la réfection du parking programmée début 2018 | L'Echo https://t.co/rrXSk9Kg80 via
17:18# # - -sur-Benaize : Des locaux rénovés et agrandis pour la ressourcerie «Maximum» -> https://t.co/mrh1MM0XL4
17:17# # - : Le Père Noël se rendra au marché des artisans et commerçants -> https://t.co/hKcsndpVUQ
17:17# # - -Yrieix-la-Perche : Patrick Lebas à la tête de l’Ensemble Vocal -> https://t.co/pGrMxHENvm
17:14# # - : Un beau Salon du Livre en perspective -> https://t.co/DcALeNMVTH
16:40Sarlat-la-Canéda : Hôpital : la réfection du parking programmée début 2018 -> https://t.co/5LMBCCdKvW
16:35Le Blanc : Sainte Barbe : les pompiers félicités et honorés -> https://t.co/aBEI0jAFGP
16:32Région : à l’école du jardin planétaire -> https://t.co/kJmYmZv1zY
16:10Périgueux : La plainte pour diffamation, l’arme absolue ? -> https://t.co/LCr9akyyZ2
12:15Auriac : L’esprit de Noël est aussi en Xaintrie -> https://t.co/5kP6qhZtl5
11:18RT : Région : Concert de soutien au journal jeudi à Châteauroux -> https://t.co/M1kpqr42vs
09:19Haute-Vienne : Jour noir pour les casquettes blanches | L'Echo https://t.co/R2Osmoa2gu via

Deux pollueurs condamnés par le tribunal correctionnel

Un père et son fils, gérants de plusieurs société de traitement des déchets, ont été condamnés par défaut mer-credi par le tribunal correctionnel de Périgueux pour pollution.
Les faits se sont produits au moins entre 2008 et 2011 en Dordogne, en Charente et en Corrèze et relevaient d’un système organisé de pollution sous couvert de retraitement des déchets. Jacques Calvy, 55 ans et son fils Jérémy Calvy, 25 ans ont été condamnés mercredi en leur absence par le tribunal correctionnel de Périgueux pour élimination irrégulière de déchets, et abandon ou dépôt illégal de déchets dangereux. Le premier à un an de prison avec sursis et 45 000 euros d’amende et le second à quatre mois de prison avec sursis simple et 15 000 euros d’amende, soit la peine requise par le parquet. Tous deux encouraient une peine de deux ans de prison ferme et
75 000 euros d’amende. Un troisième homme, employé de leurs sociétés, étaient également poursuivi. Il a été dispensé de peine. C’est par lui que l’affaire a été dévoilée après qu’il ait été surpris à déposer illégalement des déchets sur un terrain municipal de Génis. Jacques Calvy montait en effet plusieurs sociétés de traitement des déchets d’assainissement et venait pomper les fosses sceptiques des particuliers. Sauf qu’au lieu d’apporter cette matière organitique à traiter, lui et son fils avaient passé pour consigne de la rejetter dans les tout à l’égout des communes ou tout simplement dans la nature, selon ce qu’il était convenu d’appeler une course à la plaque. En d’autres termes, une course à la plaque d’égout la plus proche pour vidanger sauvagement. Une longue enquête avait alors été menée sous la direction d’un juge d’instruction. Il est difficile de déterminer le montant de cette pollution, néanmoins, des écoutes ont permis de comptabiliser 119 dépotages sauvages sur trois mois à l’été 2011, avant que ne soit mis fin à leurs agissements.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.