Fil info
19:44Dordogne : Sursis d’un an pour Saint-Aulaye -> https://t.co/YDjJ4Vd2o5
19:43Saint-Aulaye : Sursis d’un an pour Saint-Aulaye -> https://t.co/Nss7DfpubV
19:26RT : Les cheminots plastifient la gare de https://t.co/J9qrzg1M9M
17:57Indre : Anciens combattants : une victoire pour le centenaire de l’UNC -> https://t.co/fZg25SmbKj
17:56Le Poinçonnet : La nouvelle saison de l’Asphodèle a été présentée -> https://t.co/QWCXeeYnr0
16:47Salagnac : Salagnac jumelé avec Campagnes-sur-Aude -> https://t.co/Kvq0JgAZcd
16:42Terrasson-Lavilledieu : Aquifrance : les salariés veulent garder leur ancien directeur -> https://t.co/XTmTQLIqer
16:42Périgueux : Une action interprofessionnelle le 28 juin -> https://t.co/hAZZnPOOU9
16:40Périgueux : Une action interprofessionnelle le 28 juin -> https://t.co/4Ra3Ggtfzu
16:38Région : Martial Faucon fait Chevalier de la Légion d’Honneur -> https://t.co/hCz5SaVeqT
16:16RT : Merci au qui fait un gros travail de responsabilisation de pauvres grâce à son beau mobilier anti sans-… https://t.co/slQkZhSPGZ
16:13RT : ⚠️Accident sur au niveau d'une zone de travaux 🚧impliquant un véhicule de la DIRCO (sens Brive-Limoges) Sortie… https://t.co/CbqBA3y0Jb
16:11RT : Honteux. Voilà la réalité de la réforme. Transfert d’un cheminot au privé, 2 options. Option 1 : si son activité r… https://t.co/YyyVl5S0Ip
15:37Les avocats de Brive, Tulle, de Creuse, de Limoges dénoncent "le début d’un processus de délocalisation de notre C… https://t.co/UTV59Jq7m7
13:51Débat de L'Echo sur l'importance des collectivités dans la vie quotidienne. https://t.co/0cApHjlAdi https://t.co/m73O5z5l6A
12:55RT : Macron m'a "tuer" Ma Gare Ma Ligne j'y tiens https://t.co/p1HbsVaVmY
12:55RT : la gare est à vendre ! https://t.co/f7FaFIB129
12:33RT : La gare de point de rencontre entre les cheminots correziens et haut-viennois. Ils veulent le rétablisse… https://t.co/u0gffZl1PS
12:33RT : Les cheminots plastifient la gare de https://t.co/J9qrzg1M9M
11:44RT : Le convoi de cheminots arrive en gare de https://t.co/gXu8mACbK2
11:40Toutes les infos sur le Salon Plumes en Berry du 24 juin sur le site https://t.co/fZzkyQzwep. L'invité d'honneur d… https://t.co/OZNxP6kMl9
11:22RT : les cheminots sont sur les rails https://t.co/uMCFYd3yN1
10:52RT : Limoges, samedi rassemblement pour soutenir le peuple palestinien face à un état israélien d’extrême droite. https://t.co/Z9TyowzQQI
10:05France : Encore plus d’activités à la station Sports nature -> https://t.co/USKvH4mVtT
10:01France : «Une réponse adaptée et professionnelle» -> https://t.co/cI6g8Phcv5
09:53France : écouter, accompagner, informer -> https://t.co/mqyfAIAs3z
07:52Région : Au service des citoyens oui mais... -> https://t.co/KeMAN8IMz4
22:40Brive-la-Gaillarde : Question : quartier libre ou pas ? | L'Echo https://t.co/e2ZPmXIdgE via
21:33RT : 😍😍😍😍😍😍😍😍 C'EST FINIIIIIII ! ON A GAGNÉ !!!!!!! 🏴󠁧󠁢󠁥󠁮󠁧󠁿🇫🇷 https://t.co/2ENqyERU1X

Deux pollueurs condamnés par le tribunal correctionnel

Un père et son fils, gérants de plusieurs société de traitement des déchets, ont été condamnés par défaut mer-credi par le tribunal correctionnel de Périgueux pour pollution.
Les faits se sont produits au moins entre 2008 et 2011 en Dordogne, en Charente et en Corrèze et relevaient d’un système organisé de pollution sous couvert de retraitement des déchets. Jacques Calvy, 55 ans et son fils Jérémy Calvy, 25 ans ont été condamnés mercredi en leur absence par le tribunal correctionnel de Périgueux pour élimination irrégulière de déchets, et abandon ou dépôt illégal de déchets dangereux. Le premier à un an de prison avec sursis et 45 000 euros d’amende et le second à quatre mois de prison avec sursis simple et 15 000 euros d’amende, soit la peine requise par le parquet. Tous deux encouraient une peine de deux ans de prison ferme et
75 000 euros d’amende. Un troisième homme, employé de leurs sociétés, étaient également poursuivi. Il a été dispensé de peine. C’est par lui que l’affaire a été dévoilée après qu’il ait été surpris à déposer illégalement des déchets sur un terrain municipal de Génis. Jacques Calvy montait en effet plusieurs sociétés de traitement des déchets d’assainissement et venait pomper les fosses sceptiques des particuliers. Sauf qu’au lieu d’apporter cette matière organitique à traiter, lui et son fils avaient passé pour consigne de la rejetter dans les tout à l’égout des communes ou tout simplement dans la nature, selon ce qu’il était convenu d’appeler une course à la plaque. En d’autres termes, une course à la plaque d’égout la plus proche pour vidanger sauvagement. Une longue enquête avait alors été menée sous la direction d’un juge d’instruction. Il est difficile de déterminer le montant de cette pollution, néanmoins, des écoutes ont permis de comptabiliser 119 dépotages sauvages sur trois mois à l’été 2011, avant que ne soit mis fin à leurs agissements.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.