Fil info
17:23Un nombreux public pour le spectacle "Miroir du temps" organisé par "Agir pour le patrimoine de Grand-Bourg"... https://t.co/iYmZIDyCtA
17:06RT : ❄Suite à la demande de , réouverture du Centre d'hébergement d'Urgence pour 3 nuits à partir de ce soir.… https://t.co/V3OtyocdNF
17:06RT : Aidez nous à les aider ! ❄ Déposez vos dons au Gymnase du Sablard. Cadre de permanence : 0587070083 📞… https://t.co/SC03IwGASL
16:33Lignac : La chèvre à cou clair attend plus de reconnaissance -> https://t.co/SUwVJo5gok
16:29Tulle : La pêche à la mouche sur grand écran -> https://t.co/n4An1xHgmp
16:02 Ma question à madame la ministre sur le devenir des "petites lignes" SNCF. Il faut réformer sans indu… https://t.co/MixVK6yYxg
15:43Dordogne : Menaces sur les lignes TER -> https://t.co/lWhlwWijZF
15:34RT : Le conseil d’État refuse de suspendre la circulaire qui recense les dans les centres d’acc… https://t.co/tE0JA2M7Jt
15:29RT : Le conseil d’État refuse de suspendre la circulaire qui recense les dans les centres d’acc… https://t.co/tE0JA2M7Jt
15:29RT : En raison du déménagement de votre agence, nous avons quelques soucis avec notre numéro de téléphone mais vous... https://t.co/p5Q3waIona
15:27RT : Rue de la Boucherie. Circulation interdite. Lire communiqué mairie https://t.co/icyzoBwuuy
15:08RT : Le Kid's Foot... C'est reparti !!! Destinée aux enfants nés en 2013 et 2014, cette "mini section" a pour objectif… https://t.co/uRa9mM66d9
14:10En raison du déménagement de votre agence, nous avons quelques soucis avec notre numéro de téléphone mais vous... https://t.co/p5Q3waIona
13:38Rue de la Boucherie. Circulation interdite. Lire communiqué mairie https://t.co/icyzoBwuuy
12:42RT : ⚠️ Attention ⚠️ Communiqué de presse et dossier de décryptage du projet de prés… https://t.co/vYKiQWifUn
12:42Et dans l’Écho Dordogne aussi https://t.co/5dxsQRWD2u
12:40RT : Je serai ce soir en Creuse et demain en Correze pour présenter le livre https://t.co/c2ng4gJMgA
12:20RT :  : des proches de Nétanyahou placés en garde à vue dans une nouvelle affaire de corruption https://t.co/oDUgWHtc1k
12:15RT : Je serai ce soir en Creuse et demain en Correze pour présenter le livre https://t.co/c2ng4gJMgA
12:14RT : « Il est aujourd’hui le président des riches » à lire dans l’. https://t.co/OgjVoL2ThL
12:10RT : ⚠️ Attention ⚠️ Communiqué de presse et dossier de décryptage du projet de prés… https://t.co/vYKiQWifUn
12:10RT : Au fond a de la suite dans les idées. Il veut remplacer les petites lignes par ses bus! https://t.co/zjC8BlwaTH
12:10RT : 9 000 km de lignes à abattre au nom de la rentabilité, «départs volontaires» et fin du statut de cheminot.. Le rapp… https://t.co/haPLXkygHz
12:08RT : Les attaques portées à la et aux usagers sont inacceptables. Nous la défendrons car elle est notre bien commu… https://t.co/72efBy5auw
12:08RT : NOUVEAU ! La Maison de la Nouvelle-Aquitaine ouvre sa boutique éphémère - 21 rue des Pyramides - Paris 1er… https://t.co/F3RIh9Q4M8
12:08RT : Brive-la-Gaillarde : Olivier Dartigolles -> https://t.co/85JguN5LFx
11:39SPA : Un refuge de bonnes volontés https://t.co/9kMcJgvMYE
11:07Brive-la-Gaillarde : Olivier Dartigolles -> https://t.co/85JguN5LFx
10:55France : Un refuge de bonnes volontés -> https://t.co/DMrvQcLWld
10:54« Il est aujourd’hui le président des riches » à lire dans l’. https://t.co/OgjVoL2ThL
22:42France : Entre rachat et Cuillère de bois -> https://t.co/1Jq4fsxsWj
22:42France : Amazon fond sur la santé... américaine -> https://t.co/AMVlXxGM0s
22:40France : Procès à huis-clos pour le repenti -> https://t.co/lHBpFQHftO
22:39Sport : Très investis dans la création trahis par leur costume -> https://t.co/Wa1sav37oP
22:38France : Corvéables les cadres ? C'est tout l’enjeu des négociations sur le statut -> https://t.co/yjALgnvS1B
20:23Région : Rue de la Boucherie, enquête et évaluations se poursuivent -> https://t.co/pd1sqnutba
19:25RT : Tulle : Tous unis contre les idées extrêmes -> https://t.co/07UM5yQwkl
18:32Incendie rue de la Boucherie à Limoges. Modification de la circulation autour du site. Le communiqué de la Ville de… https://t.co/oMw9D8Zr19
18:32Argenton-sur-Creuse : Commune nouvelle : les élus font le point avant les réunions publiques -> https://t.co/FV7EzoxlIc
18:31Châteauroux : La Vallée d’Ebbes s’inscrit dans le paysage -> https://t.co/KrMZUdpmGN
18:29Indre : PME : comment être plus visible sur le web ? -> https://t.co/iVGwXkHsOi

La gendarmerie au numérique

Plus de 400 gendarmes du groupement de la Dordogne sont en train d’être équipés en smartphones individuels dotés d’applications spécifiques grâce auxquelles ils vont pouvoir amener leur bureau n’importe où sur le terrain et avoir davantage d’efficacité. Les contrevenants sont prévenus.

NéOGEND, c’est le nom du nouvel équipement numérique opérationnel de police nationale actuellement en déploiement sur le département auprès de quelque 400 militaires de la gendarmerie. Une petite révolution numérique qui est en train de bouleverser les pratiques sur le terrain.
Se faire arrêter après un excès de vitesse par un gendarme, dans la foulée, se faire dresser une contravention électronique via le smartphone du militaire et reconnaître sa faute en signant le PV avec le doigt... Non, il ne s’agit pas d’un nouveau scénario issu d’un film de science fiction, mais bien d’une réalité en Dordogne depuis quelques semaines. Après deux ans d’expérimentation dans le Nord-Pas-de-Calais et en Bourgogne, NéOGEND, le nouvel équipement numérique opérationnel de police nationale, un smartphone spécifique, est en train d’être déployé sur le département. D’ici un mois et demi, 434 gendarmes sur les 585 du département seront dotés d’un smartphone individuel et 17 nouvelles tablettes numériques (en plus des 50 déjà déployées depuis 2016) seront distribuées dans les brigades. Auparavant, chacun aura suivi une formation individuelle de deux heures.
Il s’agit là d’une petite révolution, car jusqu’à présent, les compagnies ne disposaient que d’une seule tablette. Développée par la gendarmerie, ces outils numériques visent à faciliter le travail des militaires sur le terrain en s’appuyant sur la couverture de téléphonie mobile d’Orange, il est vrai parfois déficiente en Dordogne.
Concrètement, les smartphones permettent, non seulement de téléphoner, mais égalemetn de scanner des titres sécurisés comme des permis de conduire et de détecter les faux. Par exemple, si un conducteur interpellé a subi des retraits de points sur son permis par le passé ou s’il a été suspendu, le gendarme pourra le savoir rien qu’en consultant son smartphone. « Cela nous permet de voir si nous avons à faire à un délinquant
d’habitude ou non. Et éventuellement d’adapter notre réponse à l’infraction », indique le colonel Lionel Nicot, le commandant du groupement de gendarmerie de la Dordogne. Pour les militaires, le gain de temps est indéniable, sauf en cas de zone blanche où ils doivent utiliser leur radio comme auparavant. Une autre application permet aux gendarmes d’identifier les véhicules en circulation, sans devoir s’arrêter et de vérifier, le cas échéant, si le véhicule est recherché ou en infraction. Une application différente permet quant à elle de consulter la base des personnes recherchées. Une autre encore permet de consulter la base des objets volés. « Si par exemple nous découvrons dans un coffre quinze tronçonneuses, rien qu’avec le numéro de série de l’appareil on peut savoir s’il a été déclaré volé. A condition que son propriétaire ait conservé le numéro de série », souligne le colonel Nicot. Il y a également l’application qui permet de voir en temps réel sur une carte tous les effectifs de gendarmerie roulant sur le terrain de manière à pouvoir les coordonner en cas de besoin comme par exemple un fuyard.
Un module permet quant à lui de faire remonter des informations du terrain, un autre encore permet de rentrer des données du terrain et de les télécharger ensuite sur l’ordinateur du bureau. L’autre grande nouveauté reste l’arme anti-contrevenant : le PVE, c’est-à-dire le procès verbal électronique. « Toute infraction commise sur la route et passible d’une amende forfaitaire peut être verbalisable avec le smartphone », note encore le colonel Nicot. PVE qui est ensuite envoyé directement au centre de traitement de Rennes qui se charge ensuite d’adresser l’amende sur papier. Ces smartphones et tablettes sont entièrement sécurisés. Pour les activer, il faut un code de validation personnel. Au bout de trois échecs, l’appareil n’est plus accessible. Il peut également être verrouillé à distance. Bref, avec cet outil, le gendarme devient très numérique, mais cela n’empêche pas l’humain. A cet effet, les formations aux premiers secours et au sauvetage en intervention se multiplient.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.