Fil info
17:23Un nombreux public pour le spectacle "Miroir du temps" organisé par "Agir pour le patrimoine de Grand-Bourg"... https://t.co/iYmZIDyCtA
17:06RT : ❄Suite à la demande de , réouverture du Centre d'hébergement d'Urgence pour 3 nuits à partir de ce soir.… https://t.co/V3OtyocdNF
17:06RT : Aidez nous à les aider ! ❄ Déposez vos dons au Gymnase du Sablard. Cadre de permanence : 0587070083 📞… https://t.co/SC03IwGASL
16:33Lignac : La chèvre à cou clair attend plus de reconnaissance -> https://t.co/SUwVJo5gok
16:29Tulle : La pêche à la mouche sur grand écran -> https://t.co/n4An1xHgmp
16:02 Ma question à madame la ministre sur le devenir des "petites lignes" SNCF. Il faut réformer sans indu… https://t.co/MixVK6yYxg
15:43Dordogne : Menaces sur les lignes TER -> https://t.co/lWhlwWijZF
15:34RT : Le conseil d’État refuse de suspendre la circulaire qui recense les dans les centres d’acc… https://t.co/tE0JA2M7Jt
15:29RT : Le conseil d’État refuse de suspendre la circulaire qui recense les dans les centres d’acc… https://t.co/tE0JA2M7Jt
15:29RT : En raison du déménagement de votre agence, nous avons quelques soucis avec notre numéro de téléphone mais vous... https://t.co/p5Q3waIona
15:27RT : Rue de la Boucherie. Circulation interdite. Lire communiqué mairie https://t.co/icyzoBwuuy
15:08RT : Le Kid's Foot... C'est reparti !!! Destinée aux enfants nés en 2013 et 2014, cette "mini section" a pour objectif… https://t.co/uRa9mM66d9
14:10En raison du déménagement de votre agence, nous avons quelques soucis avec notre numéro de téléphone mais vous... https://t.co/p5Q3waIona
13:38Rue de la Boucherie. Circulation interdite. Lire communiqué mairie https://t.co/icyzoBwuuy
12:42RT : ⚠️ Attention ⚠️ Communiqué de presse et dossier de décryptage du projet de prés… https://t.co/vYKiQWifUn
12:42Et dans l’Écho Dordogne aussi https://t.co/5dxsQRWD2u
12:40RT : Je serai ce soir en Creuse et demain en Correze pour présenter le livre https://t.co/c2ng4gJMgA
12:20RT :  : des proches de Nétanyahou placés en garde à vue dans une nouvelle affaire de corruption https://t.co/oDUgWHtc1k
12:15RT : Je serai ce soir en Creuse et demain en Correze pour présenter le livre https://t.co/c2ng4gJMgA
12:14RT : « Il est aujourd’hui le président des riches » à lire dans l’. https://t.co/OgjVoL2ThL
12:10RT : ⚠️ Attention ⚠️ Communiqué de presse et dossier de décryptage du projet de prés… https://t.co/vYKiQWifUn
12:10RT : Au fond a de la suite dans les idées. Il veut remplacer les petites lignes par ses bus! https://t.co/zjC8BlwaTH
12:10RT : 9 000 km de lignes à abattre au nom de la rentabilité, «départs volontaires» et fin du statut de cheminot.. Le rapp… https://t.co/haPLXkygHz
12:08RT : Les attaques portées à la et aux usagers sont inacceptables. Nous la défendrons car elle est notre bien commu… https://t.co/72efBy5auw
12:08RT : NOUVEAU ! La Maison de la Nouvelle-Aquitaine ouvre sa boutique éphémère - 21 rue des Pyramides - Paris 1er… https://t.co/F3RIh9Q4M8
12:08RT : Brive-la-Gaillarde : Olivier Dartigolles -> https://t.co/85JguN5LFx
11:39SPA : Un refuge de bonnes volontés https://t.co/9kMcJgvMYE
11:07Brive-la-Gaillarde : Olivier Dartigolles -> https://t.co/85JguN5LFx
10:55France : Un refuge de bonnes volontés -> https://t.co/DMrvQcLWld
10:54« Il est aujourd’hui le président des riches » à lire dans l’. https://t.co/OgjVoL2ThL
22:42France : Entre rachat et Cuillère de bois -> https://t.co/1Jq4fsxsWj
22:42France : Amazon fond sur la santé... américaine -> https://t.co/AMVlXxGM0s
22:40France : Procès à huis-clos pour le repenti -> https://t.co/lHBpFQHftO
22:39Sport : Très investis dans la création trahis par leur costume -> https://t.co/Wa1sav37oP
22:38France : Corvéables les cadres ? C'est tout l’enjeu des négociations sur le statut -> https://t.co/yjALgnvS1B
20:23Région : Rue de la Boucherie, enquête et évaluations se poursuivent -> https://t.co/pd1sqnutba
19:25RT : Tulle : Tous unis contre les idées extrêmes -> https://t.co/07UM5yQwkl
18:32Incendie rue de la Boucherie à Limoges. Modification de la circulation autour du site. Le communiqué de la Ville de… https://t.co/oMw9D8Zr19
18:32Argenton-sur-Creuse : Commune nouvelle : les élus font le point avant les réunions publiques -> https://t.co/FV7EzoxlIc
18:31Châteauroux : La Vallée d’Ebbes s’inscrit dans le paysage -> https://t.co/KrMZUdpmGN
18:29Indre : PME : comment être plus visible sur le web ? -> https://t.co/iVGwXkHsOi
18:27RT : Incendie meurtrier de la rue de la Boucherie à : l'enquête avance. Le premier homme placé en garde-à-vue a… https://t.co/9RhcFkr2g9

L’urgence de droits et libertés

A l’appel du collectif de résistance contre l’état d’urgence et pour les libertés, une vingtaine de personnes s’est rassemblée devant les marches du palais de justice hier soir pour protester contre la volonté du gouvernement Macron de mettre en place un état d’urgence permanent qui restreindrait les libertés individuelles.

Mis en place en novembre 2015 après l’attentat du Bataclan, l’état d’urgence vient d’être prolongé jusqu’au 1er novembre, avec derrière un projet de loi qui prévoit de faire de ce régime d’exception un régime permanent. D’où l’inquiétude de bon nombre de citoyens qui défendent les droits et libertés. Comme partout en France, ils manifestaient hier soir à Périgueux.
L’état d’urgence est-il toujours un régime d’exception ? C’est la question que posent les défenseurs des droits de l’homme réunis au sein du collectif de résistance contre l’état d’urgence et pour les libertés. Discrètement durant
l’été, le gouvernement et la majorité Macron ont fait adopter une loi qui prolonge l’état d’urgence jusqu’au 1er novembre et un projet de loi pour sortir de l’état d’urgence, mais qui en reprend les principales mesures.
Avec cette nouvelle prolongation, la sixième depuis sa mise en place en novembre 2015, le pays se retrouve à vivre sous un régime d’exception depuis presque deux ans. « La France rejoint ainsi
l’Ukraine et la Turquie, seuls autres pays à subir un tel droit d’exception », note la Ligue des droits de l’homme, qui souligne au passage que cette décision a été prise « alors que ses conditions légales sont loin d’être réunies et que des rapports parlementaires ont démontré son inefficacité dans la lutte contre le terrorisme par rapport à celles mobilisées dans le droit commun ».
Mais ce n’est pas tant cette nouvelle prolongation de l’état d’urgence qui inquiète les défenseurs des droits de l’homme. C’est plutôt ce qui se profile après. Le gouvernement Macron a en effet indiqué cet été vouloir soumettre au Parlement un projet de loi visant à supprimer l’état d’urgence. Celui-ci devrait être discuté par l’Assemblée nationale d’ici la fin du mois. Le Hic, et il est de taille pour les membres du collectif de résistance contre l’état d’urgence et pour les libertés, c’est que ce projet de loi souhaite introduire dans le code de la sécurité intérieure « des dispositions qui accroissent considérablement les pouvoirs de police administrative, du ministre de l’Intérieur et des projets », affirme la Ligue des droits de l’homme selon qui ces dispositions prévues « marquent une atteinte grave à l’équilibre des pouvoirs et sont largement inspirées par l’état d’urgence avec sa logique de suspicion et de contrôle de masse ». Bref, pour les membres du collectif de résistance contre l’état d’urgence et pour les libertés, il s’agit là ni plus ni moins que d’une dérive liberticide.
« Ce projet de loi veut inscrire dans le droit commun l’assignation à résidence, le bracelet électronique, les perquisitions 24 heures sur 24, les perquisitions informatique, sans oublier la possibilité pour un préfet de mettre en place un périmètre de protection dans une ville d’un mois renouvelable au sein duquel pourraient être pratiquées des fouilles de véhicules, de bagages et des palpations d’individus par des agents de police municipale ou des agents de sécurité privée », affirme Hélène Elouard au nom du collectif de résistance contre l’état d’urgence et pour les libertés.
« C’est à se demander si ces mesures ne sont pas mises en place pour empêcher les manifestations ou en tous les cas les contraindre. Les gens ne se rendent pas compte de la gravité de la situation où l’on est en train de passer sous un régime d’état policier où un prefet décide à la place du juge ».
Pour les membres du collectif de résistance contre l’état d’urgence et pour les libertés, non seulement l’état d’urgence s’est révélé inefficace contre le terrorisme, mais pire, il a « favorisé des abus et des dérives comme la stigmatisation d’une partie de la population en raison de son origine ou de sa religion ». Voilà pourquoi les parlementaires, mais également les citoyens vont être interpellés dans les semaines qui viennent sur cette question.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.