Fil info
19:06Indre : Rentrée littéraire : c’est parti ! -> https://t.co/VNBhCnj3hY
19:04Châteauroux : Deux semaines dans un monde merveilleux -> https://t.co/88ddYugPid
16:53Gargilesse-Dampierre : Séjour studieux pour les élèves harpistes -> https://t.co/Z3HKnP1Wsz
16:52Saint-Marcel : De la moto au graphisme, une même passion pour Sofiane Benhalima -> https://t.co/GqmzIFAsue
16:50Eguzon-Chantôme : TSB : une deuxième victoire de main de maître pour C. Voisin -> https://t.co/5lOet7DV98

Le carton plein des marcheurs

Elections législatives

Avec une abstention record, près d’un Périgordin sur deux n’est pas allé voter, la Dordogne a donc choisi de donner quitus à la République en marche en élisant ses quatre candidats députés des quatre circonscriptions dimanche. Le scrutin a révélé quelques surprises, en témoigne l’analyse des résultats.

Quelle est la commune la plus civique, où les vainqueurs et les vaincus ont réalisé leurs meilleurs résultats ? Voici ce que révèlent les résultats du second tour.

Première circonscription
Sur la première circonscription, la palme de la commune la plus civique revient à Saint-Martin-L’Astier où l’absention n’atteint que 29,66 %. Sur les 118 électeurs, seuls 35 n’ont pas fait leur devoir civique. Vallereuil (37,14 %) et Saint-Jean-d’Ataux (39,29 %) et Beauronne (39,49 %) complètent le podium. A l’opposé, c’est sur la commune de Ménesplet que l’abstention record est enregistrée : 57,53 % : 821 des 1 427 électeurs ont fait l’impasse sur le scrutin. Juste derrière, on retrouve Marsac-sur-l’Isle (56,41 % d’abstention).
La commune qui enregistre le plus gros nombre de vote blanc est celle de Saint-Sauveur-Lalande (17,11 %) et Saint-Jean-d’Ataux cette qui obtient le plus de votes nuls (19,12 %). A noter qu’à Saint-Michel-de-Double, aucun vote blanc n’a été comptabilisé.
Côté candidat, le candidat élu de la République en marche Philippe Chassaing obtient son meilleur résultat à Mensignac (60,93 %), Vallereuil (60,29 %) et Jaure (59,02 %). De son côté, l’Insoumise Hélène Reys réalise son meilleur résultat à Saint-Aquilin (61,49 %) juste devant Saint-Louis en l’Isle  (61,47 %).

Deuxième circonscription
Sur la seconde circonscription, c’est à Sainte-Eulalie-d’Eymet que l’abstention est la plus forte (68,85 %), où par ailleurs aucun vote nul n’a été comptabilisé. La commune qui a le plus voté est celle de Saint-Cassien, 79,17 %. A sa décharge, elle ne compte que 24 inscrits. En ce qui concerne le vote blanc, c’est Verdon qui se distingue avec 33,33 % de vote blanc, juste devant Bourniquel (32,56 %), tandis que Bouillac, Ribagnac, Rouffignac-de-Sigoulès, Sainte-Croix, Saint-Vivien, Soulaures et Urval n’en enregistrent aucun.
Faurilles, pour sa part, se distingue avec 25 % de vote nul, quand Fraisse, Sainte-Radegonde, Sainte-Eulalie-d’Eymet et Saint-Avit-Rivière n’en comptabilisent aucun. Le candidat élu de la République en marche Michel Delpon enregistre son meilleur résultat, un score de dictature africaine à Bourniquel (96,43 %) avec 27 voix contre une à son adversaire frontiste, avec toutefois 32,56 % de vote blanc (14 voix). Et c’est à Monmadalès que Robert Dubois obtient lui son meilleur score (72 %).

Troisième circonscription
Sur la troisième circonscription, pourtant la plus civique de Dordogne (55,58 % de participation), c’est à la Gonterie-Boulouneix que les électeurs ont été les plus indisciplinés avec 60,80 % d’abstention, juste devant La Roche-Chalais (59,56 %). A l’inverse, c’est à Coutures, la commune que dirige le suppléant de Colette Langlade Didier Bazinet que les habitants se sont le plus déplacés dans le bureau de vote : 82,98 % de participation. Chassaignes, de son côté, a comptabilisé 19,51 % de vote blanc, mais aucun bulletin nul. Tandis que Abjat-sur-Bandiat, Rudeau-Ladosse, Saint-Germain-des-Prés, et Servanches n’ont eu aucun bulletin blanc. Côté bulletin nul, il faut aller à Sainte-Trie pour trouver leur plus grand nombre
(21,21 %) quand il n’y en a eu aucun à Chassaignes, Ségonzac, et Soudat.
Sans réelle surprise,  c’est à Lanouaille, la ville dont il est maire depuis 1995, que le candidat Modem élu Jean-Pierre Cubertafon engrange un maximum de voix (71,32 %), devant Vaunac (64,60 %), Champs-Romain (64,55 %) et Sainte-Trie (64 %). Pour sa part, la députée socialiste sortante Colette Langlade obtient plus de 70 % des voix dans huit communes. Son meilleur résultat, c’est à Bouteilles-Saint-Sébastien (77,55 %) qu’elle l’obtient, juste devant Saint-Just (77,14 %), Coutures (76,85 %) et Saint-Victor (76,42 %).

Quatrième circonscription
Sur la quatrième circonscription, 59,82 % des électeurs se sont abstenus à Saint-Cybranet qui est donc la commune la moins civique de ce second tour, devant Grun-Bordas (58,64 %), Pazayac (57,93 %) et Saint-Maime-de-Péreyrol (57,61 %). A contrario, la palme du civisme revient aux habitant de Cladech où le taux de participation a grimpé à 72,84 %.
A Orliac est enregistré le record de vote blanc : 28,13 %, alors qu’il n’y en a eu aucun à Ajat, Besse, Bouzic, Carves, Larzac, Nabirat, Pazayac, Peyrillac-et-Millac, Saint-Pardoux-et-Vielvic, et Temple-Laguyon. Côté vote nul, c’est Boisseuilh qui se distingue avec 29,85 % de bulletins nuls comptabilisés. Dans le même temps, Bourrou, Carlux, Doissat, Orliaguet, Peyrillac-et-Millac, Saint-Amand-de-Vergt, Saint-Cybranet, Sainte-Foy-de-Belvès, et Temple-Laguyon n’en ont pas vu un seul.
La candidate de la République en marche Jacqueline Dubois, large vainqueur dimanche soir, a enregistré son meilleur résultat à Loubéjac (75,93 %), devant Manaurie (75 %), Fouleix (74,12 %) et Chourgnac (74,07 %). De son côté, la candidate insoumise malheureuse Emilie Chalard fait son plus beau résultat à Temple-Laguyon en obtenant 64,71 % des voix, juste devant Bourrou, la commune qui avait pratiquement donné 50 % des voix à Jean-Luc Mélenchon à la Présidentielle (61,70 %) et Saint-Avit-de-Vialard (60,87 %).

Rappel des résultats
Première circonscription
Inscrits : 76 023.
Abstention : 51,39 %. Blancs : 6,40 %. Nuls : 4,49 %.
Philippe Chassaing (LRM) : 52,53 % (élu) Premier tour : 34,59 %.
Hélène Reys (FI) : 47,47 % (battue). Premier tour : 17,89 %.
Deuxième circonscription
Inscrits : 82 423.
Abstention : 52,75 %. Blancs : 4,17 %. Nuls : 2,25 %.
Michel Delpon (LRM) :
66,32 % (élu). Premier tour : 34,73 %.
Robert Dubois (FN) : 33,68 % (battu). Premier tour : 15,95 %.
Troisième circonscription
Inscrits : 67 408.
Abstention : 44,42 %. Blancs : 3,98 %. Nuls : 3,09 %.
Jean-Pierre Cubertafon
(LRM) : 51 % (élu). Premier tour : 30,49 %.
Colette Langlade (PS) : 49 % (battue). Premier tour : 22,93 %.
Quatrième circonscription
Inscrits : 87 727.
Abstention : 49,57 %. Blancs : 3,42 %. Nuls : 2,41 %.
Jacqueline Dubois (LRM) :
56,20 % (élue). Premier tour : 30,92 %.
Emilie Chalard (FI) : 43,80 % (battue). Premier tour : 13,21 %.

Qui sont les quatre nouveaux députés élus
Les quatre députés de la République en marche élus dimanche soir sont tous plus ou moins novices en politique et issus de la société civile. CV express.
Sur la première circonscription, celle de Périgueux et de la Vallée de l’Isle, Philippe Chassaing succède à Pascal Deguilhem. Agé de 44 ans et originaire d’Albi, il fut professeur de sciences économiques durant dix ans avant de diriger la MGEN, la mutuelle des enseignants. La désignation comme candidat de celui qui avait fait une incursion au PS (2007-2010) avait été particulièrement mal vécue par les membres de la République en marche de Périgueux.
Sur la deuxième circonscription, Michel Delpon a battu la députée écologiste sortante Brigitte Allain au premier tour puis le candidat FN au second. Agé de 67 ans, Michel Delpon est négociant en vin dans la vie professionnelle et était jusqu’alors le référent d’En marche en Dordogne. Il s’était déjà frotté à la politique en 2012, mais sa candidature aux Législatives s’était achevée en eau de boudin : il n’avait obtenu que 1,07 % des voix. Sur la troisième circonscription, Jean-Pierre Cubertafon, 69 ans et retraité de l’industrie pharmaceutique, fait figure de député surprise puisqu’il n’a appris son investiture, qu’il n’avait pas sollicitée mais qu’il a obtenue en sa qualité d’encarté Modem, qu’il y a trois semaines. Elu sans discontinu depuis 1977, il est maire de Lanouaille depuis 1995. Sur la quatrième circonscription, Jacqueline Dubois, une enseignante à la retraite de 60 ans, avait déjà connu une expérience politique en se présentant aux élections européennes en 2014 sur la liste Nous citoyens puis en 2015 comme suppléante du binôme de droite sur le canton de Sarlat aux élections départementales.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.