Fil info
16:15 Corrèze : Il recherche les familles de Poilus français oubliés | L'Echo https://t.co/Ncw5tBRvOM via
15:44RT : À l’aube du 16 juillet 1942 débute à Paris la «rafle du Vél d’Hiv». Elle voit l’arrestation par surprise de plus de… https://t.co/Kiub0VSQTH
15:41RT : La Une de La Marseillaise du 16 juillet à retrouver en kioques ou en ligne ici 👉 https://t.co/CpONyPG6tHhttps://t.co/QcmFEfKLbY
15:38RT : Le train des primeurs Perpignan-Rungis, censé être supprimé cet été, circule-t-il à vide ? La réponse est oui. C’es… https://t.co/g3gp8GQJgG
15:24RT : DERNIERE MINUTE | Fragilisé par des révélations, François de Rugy présente sa démission https://t.co/Sb5wtrvOlt
15:24RT : Mood. https://t.co/AbVcKbPJr5
15:24France : Rugy emporté par le homard -> https://t.co/my5FpAob3P
15:24RT : donne la Légion d'honneur à l'ex-directrice de France․.. qui supprime 1.000 emploi… https://t.co/ZP8iTAsa8W
15:22RT : François vient de présenter sa démission. Nous lui avions envoyé hier soir des questions en vue de la publi… https://t.co/9g5nV5ynvh
14:33Dordogne : Le coup de gueule d’une prof en colère -> https://t.co/1S9MjqKUuV
14:16Corrèze : Cinq jours pour sublimer la matière -> https://t.co/kEeF8zxz1M
12:58 Tandis que chacun sait qu'il s'agit d'un modèle de Renault!
12:51RT : Et , c'est de la délation aussi ? Le travail d’investigation des journalistes permet de révéler la corrupti… https://t.co/dXQYGuk9Io
12:51RT : Le ministre écologie minimise sa responsabilité il plaide l’ignorance et le pardon concernant les repas somptueux s… https://t.co/LhGvOKS5R1
12:47RT : Un défilé du 14 juillet presque parfait https://t.co/MjPZIXUI9g
12:47RT : Sondage : 89% des hommes pensent que le clitoris est un modèle de Toyota https://t.co/FdUUwenjeF
07:52Découverte à Limoges d'un parchemin de l'ordre de Grandmont datant de 1496 https://t.co/NbP7Wbp4QJ https://t.co/mPOD0mqX9l
07:46# # - -Vienne : A Clédat, la pause nature s’impose -> https://t.co/Ia2O2vr9Yt
07:40# # - : Quel futur pour l'îlot Elie-Berthet? -> https://t.co/zMs31MMn5t
07:37# # - -Vienne : 1001 Notes s’ouvre au Zénith de Limoges -> https://t.co/aKiWwRFXzR
07:35Région : La croissance économique ralentit -> https://t.co/DuwYyEZWQD
07:33# # - -Vienne : Pas si simples que ça! -> https://t.co/WrMAkEOlWz
23:45France : Le cabinet de curiosité de Saint-Pardoux -> https://t.co/vV7qC0hGPF
19:30Corrèze : Il recherche les familles de Poilus français oubliés -> https://t.co/Dy68bmW5qL
19:28Châteauroux : Des sportifs de l’extrême attendus à la Martinerie -> https://t.co/uoWq7XKQiS
19:23Indre : La ministre des Transports se veut rassurante sur le POLT et l’A20 -> https://t.co/u8JcL2TKc8
19:03Campagne : Un été d’animations à Campagne -> https://t.co/esGfgfTlHM
18:53Dordogne : Chez les pompiers la maison brûle | L'Echo https://t.co/f4ISQR8c76 via
18:27Dordogne : Chez les pompiers la maison brûle -> https://t.co/LRQ9PrlL19

Où les enfants ont leurs mots à dire...

Culture

Certains ont l’habitude de dire que les paroles s’envolent et que les écrits restent... La troupe Les Lucioles, les Ateliers de la plume et le théâtre Hélios, les écrits, ils ont fait le choix de les laisser s’envoler et prendre le large. Envol samedi à 18h30, à Marlanges, au théâtre Hélios.
L’air du  large, la vingtaine d’enfants âgés de 8 à 15 ans (1) qui compose Les Lucioles l’ont respiré toute l’année, à raison d’abord de deux jours de stages par vacances, puis chaque samedi de mai et juin et enfin d’une semaine de résidence. Un engagement à part entière. Les mots sont les leurs, ce sont ceux qu’ils ont couché lors des ateliers écriture spontanée et poésie, animé par Alia Isselée (Les Ateliers de la plume) ; le choix de ce qu’ils veulent porter ou laisser de côté est le leur ; le spectacle qui en est tiré est le leur.
« L’idée est que l’enfant soit au cœur du projet, de valoriser ce qui jaillit du cœur des enfants, ce qu’ils créent », résume Hervé Leprêtre, président de l’association Hélios. « Il en sort ce qu’il en sort. Des enfants ont sorti des alexandrins au premier jet... tu peux pas le croire. C’est forcément poétique, des images, du ressenti, il y a une profondeur. » Pour traduire cette profondeur, la forme théâtrale... Pas le théâtre stricto sensu mais plutôt la joie de créer et de transmettre des émotions.
Car il ne s’agit pas seulement pour les enfants de se produire mais d’avoir conscience de ce qu’est la création de spectacle. Raison pour laquelle ils ont été accompagnés dans leur parcours artistique par Alia Isselée, donc, Nicolas Prugniel, metteur en scène dont ils ont vu un des spectacles, Emmanuel Dondainas au chant, Anne Lemeunier pour travailler le corps et la voix essentiellement (2). « L’idée est de faire goûter aux enfants différents types de média, de leur ouvrir le champ des possibles », insiste Hervé Leprêtre.
Venus d’abord s’essayer à l’écriture,  l’une par passion, l’autre par curiosité, Ambre et Armand, 11 et 13 ans, se sont pris au jeu. Ils travaillaient ces derniers jours, sur la diction, la musique, le chant... « Nos textes, à la base, on pensait les porter d’une seule façon... mais on peut les chanter, mettre des bruitages », souligne Ambre. « Il y a plein de manières de les dire pour que d’autres gens en profitent, et ça nous fait redécouvrir nos textes, on voit d’autres facettes des textes. Avec le recul, on ne voit pas forcément ce qu’on pensait... », complète Armand. « On peut bien les écrire pour les écrire, mais les mettre en spectacle ça apporte un plus. »
« On n’a jamais fini d’apprendre », commente Hervé Leprêtre. C’est vrai pour ces enfants qui pour la plupart avaient déjà suivi les stages l’année dernière (3) et qui décou-vrent toujours, qui apprennent à s’écouter les uns des autres, à se faire confiance... et puis c’est vrai pour tous les autres. C’est pourquoi le théâtre Hélios qui propose deux spectacles par mois (4) ne cherche pas simplement à encourager à la simple consommation de spectacle, mais à proposer au public des ateliers, des sorties résidences et des temps de rencontre à l’issue des spectacles. Une philosophie à laquelle tient tout particulièrement Hervé Leprêtre : « C’est pas parce que tu prends des gens titrés qui ont un bon programme, que tu fais un bon spectacle... Faire venir un virtuose, c’est bien, mais s’il n’y a pas de rencontre parce qu’il a, pour parler crûment, un balai dans le cul, je n’en vois pas l’intérêt. »

Pour mener ce projet, le théâtre Hélios a reçu le soutien financier de la Drac, mais aussi celui de la  Nouvelle Aquitaine ainsi que celui de la municipalité de Mérinchal, sous forme de prêt de matériels  praticables et chapiteau pour le camp...

(1) Originaires du secteur, Mérinchal pour beaucoup, mais aussi Felletin, Chambon, La Villetelle, Les Mars...
(2) Les Lucioles ont aussi touché à la photo/sténopé, régulièrement côtoyé techniciens et décorateurs, etc.  
(3) Il y avait déjà un projet autour de l’écriture et la valorisation de textes l’an dernier mais l’accompagnement artistique était moins complet. Quant à savoir si le projet sera reconduit l’année prochaine, il est encore trop tôt...
(4) Des spectacles qui vont du chant lyrique aux arts du cirque, qui recouvrent chant polyphonique, musique africaine, théâtre gestuel...

Agenda

Samedi 13 juillet à 18h30
L’air du large, un spectacle poétique et musical porté par les jeunes de la troupe Les Lucioles sur la base de textes rédigés en ateliers d’écriture spontanée par les jeunes acteurs, en collaboration avec les Ateliers de la plume. Un voyage au cœur de la vie, une incursion dans un univers enchanté qui nous emporte vers le large.
Poésie, tout public, 50 mn. Tarif unique : 6€.
Dimanche 28 juillet à 18 h 30
Il y a peut-être un trésor en moi de Maëlig Le Guern, Julien Buvat et Alexandre Peronny. Quand on ouvre la malle aux trésors… Les textes, issus des ateliers d’écriture spontanée animés par les Ateliers de la plume et organisés depuis 2015 par l’association Néon, pour les étudiants de Clermont-Ferrand, sont portés par deux comédiens professionnels, Maëlig Le Guern et Julien Buvat, accompagnés par le violoncelliste Alexandre Peronny.
Lecture musicale, tout public, 50 mn. Tarif plein : 12 €, réduit : 10 €, moins de 12 ans : 8 €.
Samedi 10 août à 18 h 30
L’Escadron Volant de la Reine, passé en trio, l’été dernier, dans le cadre de Bach en Combrailles reviennent en quatuor avec Autour de Monteverdi, nouvelle création dont la résidence se déroulera début août au théâtre Helios. Le concert est composé d’œuvres du répertoire italien du XVIIe siècle. Musique classique, tout public, 60 mn. Tarif plein : 12 €, réduit : 10 €, moins de 12 ans : 8 €.