Fil info
07:50Boulazac : (VIDÉO) Boulazac reçoit… et cueille Monaco -> https://t.co/3WJaodJjdZ
23:35Trélissac : (VIDÉO) A 15 ans, Héléna est "inspirée" par la figure de Roger Ranoux, son grand-père -> https://t.co/JkFOSGhrXF
22:37Victoire à domicile des Panthères de Feu du face à sur le score de 31 à 23. Bravo ! En… https://t.co/amH0xhXydC
16:42RT : Il ne faut pas tout mélanger. On a essayé de nous entraîner sur la question de la grève et de la mobilisation. Ce n… https://t.co/BU5mLjKS99
16:37RT : La nouvelle saison du Hot Club commence par un retour aux sources du jazz avec l'orchestre "Mem’Ory" lundi… https://t.co/o6OUOkUN3N
16:35RT : Évidemment il est plus simple de dénoncer la galère des usagers que d'expliquer le pourquoi de l'application du dro… https://t.co/wytPkLcHTd
16:31RT : La réaction du de à démontre un durcissement de la réaction au mouvement… https://t.co/kMVzfWwLgQ
16:30RT : Édouard Philippe qui demande des “suites judiciaires” contre les grévistes de la SCNF.. quelle horreur ce gouvernem… https://t.co/uFgpB3LRET
16:29RT : . annonce des suites judiciaires contre les cheminots. La répression comme seul arme face à des chemino… https://t.co/H9jNtWeV9X
16:29 Qu'auraient-ils fait à la place du conducteur du train dans les Ardennes? Ils auraient trouvé la situa… https://t.co/jH2MqZrl5j
16:26RT : Ce gouvernement ne veut jamais rien négocier. Rien. Il enfume systématiquement sur « l’écoute », la « concertation … https://t.co/fte4awOJOw
15:40Périgueux : FO Dordogne durcit le ton : une grève pourrait se déclarer bientôt -> https://t.co/KZcQydTMex
10:52 si vs lisez l’histoire de Laurent, fauché par 1 chauffard à 12 ans... tjrs au à 39 an… https://t.co/mUr0Y0ztjS
10:41Périgueux : « Travailler dans une bibliothèque, ce serait le rêve » -> https://t.co/Om386ffkdU
08:48Marsac-sur-l'Isle : Dixième salon animalier du Périgord : coup d'envoi au parc des expo' ! -> https://t.co/p6CLIkLE08

Jardiner, c'est expérimenter

Jardins

C’est un plaisir et une passion partagés pour Perrine et Florentin : s’occuper de leur jardin. Ils l’ont également fait partager au public le mois dernier lors de l’événement Bienvenue dans mon jardin porté par le CPIE...
Un petit jardin en face de la maison qu’ils louent depuis deux ans, à Saint-Laurent. Bien implanté, juste au-dessus de la rivière, «c’est un espace naturel qu’il est important pour nous de ne pas empiéter jusqu’au bout», précise Florentin. L’idée, c’est de laisser une place importante à la nature, et, pourquoi pas, de se servir aussi de ce qui pousse naturellement, «ça peut avoir de l’intérêt quand même».
Alors au lieu des plantes ornementales, c’est désormais du cosmétible qui est planté devant la maison, à l’instar de ce gros massif de menthe assez dense. En face, le terrain est divisé en trois parcelles: le potager à proprement parlé, un espace détente «pour recevoir du monde», et un endroit pour les poules, sous les bois, inutilisable de toutes manières pour la culture.
«L’idée, c’est qu’on a pas du temps illimité, on travaille tous les deux, il nous fallait quelque chose de cohérent qui ne prenne pas trop de temps». C’est donc l’esprit permaculture qui prime, et une organisation bien réfléchie. «Notre objectif, c’est de se nourrir le plus possible de ce qu’on produit, et de produire tout ce qu’il est possible de produire», annonce Florentin.
Alors les herbes aromatiques sont au plus proche, pour que «même si on a la flemme quand on cuisine, on puisse y aller quand même facilement» : sauge, thym, origan sont à côté de plantes sauvages comme les myosotis ou chardons, «l’idée c’est que ce soit joli». De l’absynthe y pousse également, pour le côté pratique puisqu’elle attire les pucerons, «il y en a donc moins dans le jardin». Logique.
Logique aussi, la façon dont les allées sont agencées, des nervures qui ne vont pas jusqu’au bout sauf la nervure principale, afin d’optimiser l’espace, entre des plate-bandes de 1,20 mètre maximum, «puisque quand on est accroupis on ne peut pas travailler à plus de 60 cm».
Le potager a une forme de feuille, avec des plate-bandes de formes différentes, pour l’esthétique autant que pour le pratique. Toujours empaillées, les plate-bandes ne nécessitent pas de soins particuliers. Des bouteilles de 8 litres sont découpées pour faire des mini-serres afin d’éviter les limaces.
Perrine et Florentin font des plans de plantations pour chaque plate-bande, «découpées au plus logique, en association, les carottes avec les poireaux, les laitues avec les choux, ...». Avec l’envie de s’appuyer sur l’expérience des autres, «mais aussi de faire nos propres expériences : ça peut réussir ici et pas ailleurs». Bien qu’ils travaillent tous les deux dans le domaine (Perrine est paysagiste et Florentin animateur au CPIE), ce premier jardin leur a permis de se rendre compte que d’être bien documenté ne suffit pas, qu’il faut garder l’esprit ouvert à différentes cultures et que l’expérimentation est la meilleure des alliées...

Expo photo
Perrine Thomas, paysagiste infographiste, est aussi passionnée de photographie.
Travaillant en macro, ses détails de plantes, ses insectes et au-tres petits animaux étaient exposés lors de l’ouverture de leur jardin à Saint-Laurent mi-juin dans le cadre de Bienvenue dans mon jardin au naturel : une façon de mêler ses deux passions, de mélanger les cultures, l’art et le jardinage.
C’est d’ailleurs son jardin et ses alentours qui l’inspirent le plus. Imprimés à La Saunière, ses photographies disponibles en différents formats seront visibles lors d’une exposition au Donzeil le week-end prochain (13 et 14 juillet), et certaines sont visibles à l’Echoppe de Guéret.
Informations sur facebook Perrine Thomas Photographie

Nike Zoom Kobe Shoes