Fil info
21:54 L’ dans tous ses états: https://t.co/npjyHB909b
21:37 Merci. Le Pont Saint Chrétien Chabenet dans l’Indre, département où j’ai eu la chance de travailler pend… https://t.co/oXJrlcTpXJ
18:10 Rire
18:06 Merci bien, hein ! Tout le monde en nervous breakdown.
17:59 Bonjour huber
15:46 Ca risque pas de s'arranger avec une uberisation du travail.

Supersleep entre Espagne et Limousin

Urban Guinguette (6/7)

La formation, créée il y a huit ans, n’est plus au complet et a beaucoup changé de formes, mais qu’importe. Les bases sont là, et ce sont celles du rock, cela va sans dire.
Les jumeaux Jordan et Julien, fondateurs du groupe, ont été rejoints il y a six ans par Hugo, et le trio tourne depuis au gré de la vie... Des soucis d’addictions au médicaments d’Hugo ont fait faire une pause de presque deux ans au groupe, « mais je me suis sorti de tout ça, et j’ai eu envie de refaire de la musique avec eux », sourit, optimiste, le batteur du groupe.
Direction l’Espagne, pour les enregistrements qui ont débuté en janvier dernier. « C’est moins cher là-bas, et niveau ambiance, c’est quelque chose ! », assure Hugo. à raison de trois titres par mois, ils ont déjà les bases à envoyer aux différents festivals et salles de concerts où ils aimeraient jouer...
Les premières dates de la tournée ont commencé à tomber, et le groupe a d’ores et déjà tourné son troisième clip vidéo (1). Ils sont suivis par la photographe Tiphaine Tacot, pour les photos et les plans vidéos notamment. « Ça nous aide beaucoup. Nous, on sait faire de la musique, mais notre point faible, c’est les photos, les réseaux sociaux, tout ça. Elle gère très bien, c’est assez agréable », s’enthousiasme Hugo.
Hugo à la batterie, Jordan à la guitare et Julien au chant et à la basse ont mixé leurs diverses influences pour proposer un « rock très typé, un mélange de blues des années 1970 ». De Led Zeppelin à Cactus, les rythmiques sont basiquement rock, tirant vers le blues, ne démentant pas leurs mentors.
Les textes sont en anglais, « on essaye de reprendre les codes du rock des années 1960 - 1970, avec pas mal de mélodies ». L’instrumental est très présent, avec des passages de voix forts, énergiques, pour alimenter le tout. Une dizaine de morceaux sont prêts à l’heure actuelle et n’attendent plus que leur public...
Pour le moment, le trio se partage entre l’Espagne et le Limousin. Venir jouer à Guéret, c’est un véritable plaisir pour eux. « Guéret a toujours été une terre d'accueil, on y a beaucoup joué, c’est normal de revenir dans notre ville de départ avant de repartir ailleurs ». D’autant que le format comme la date collaient bien, et que l’idée de jouer pour les Nuits d’été n’est pas pour leur déplaire, tout comme le suivi proposé derrière.

(1)https://youtu.be/0h2ior1zbrg

Urban guinguette, le 26 mai de 12 à 21 heures, quartier Brésard à Guéret.

Air Jordan XI 11 Shoes