Fil info
22:40 Garder la mémoire pour soutenir notre tête !
21:33RT : Élections européennes : en Dordogne, les premiers résultats tombés donnent tous le RN en tête. Mauvaise soirée...
20:10RT : Tulle : bureau Latreille À où a voté François Hollande. Résultats : LREM 88 voix ; RN 65 voix ; PS 59 voix... Derr… https://t.co/mb1zchRGEP
19:54Châteauroux : Les lauréats Escapages désignés après une année de folles lectures -> https://t.co/L0Vj5HGXEk
19:49Châteauroux : L214 alerte sur le poids climatique de la viande -> https://t.co/tOeR7S7USK
19:47Le Blanc : Système de santé : chronique d’un « désastre annoncé » -> https://t.co/7zFDM3eJQx
19:45La Châtre-Langlin : Les « vieilles grands-mères » font recette -> https://t.co/ALcryrABfA
18:52Périgueux : Le climat a besoin du ferroviaire -> https://t.co/0m4H9LPq7M
18:49Périgueux : 220 Périgourdins ont défilé pour défendre l’avenir -> https://t.co/dmol3fv1uf
16:49 En espérant qu'ils ont rempli leur devoir de citoyen avant !
15:12Corrèze : Le tourisme à la mode virtuelle -> https://t.co/ETYmnaKlXZ
14:10 Toujours, toujours ✌️✌️
14:01 Il est sérieux monsieur le maire
12:43Élections européennes : le taux de participation à midi en Dordogne est de 25,06 % (contre 19,59 % en 2014 et 16,44 % en 2009).

Circuits courts et grandes idées

Hackathon

Les équipes sont composées, les sujets sont énoncés et attribués. Pas un soupir, pas de mine décomposée, un sourcil levé tout au plus, quelques sourires. On sait dès le départ qu’il n’y aura pas de copie blanche... encore moins d’ennui. La perspective de se faire la main dans le domaine qu’on aime tout en filant un coup de patte aux acteurs du territoire à quelque chose de stimulant. C’est en tout cas comme ça que les apprenants des grandes écoles du numérique de la Quincaillerie et de l’Espace numérique sud Charente, ainsi que les partenaires belges du Parc naturel de Gaume ont entamé, hier, à Guéret, la deuxième édition du hackathon.
Le principe de ce rassemblement de développeurs numériques est simple : travailler en un temps limité -deux jours dans le cas présent- à l’élaboration d’une solution numérique pour répondre à une problématique de développement local. La finalité est d’aboutir à un concept ou à un prototype de produit ou de service. La voie avait été tracée en Charente, les 24 et 25 mars 2018 où les développeurs avaient planché sur la thématique Tourisme et Handicap.
« Il y a eu une équipe qui avait présenté un super travail avec la maquette d’un château. Quand on en touchait les éléments, ça déclenchait une description sonore », témoigne, Bertrand Mercadé, coordinateur  de l’Espace numérique Sud Charente qui regrette que le Hackathon soit, là-bas resté sans suite. L’emballement des acteurs locaux est retombé... « Mais ici, on a l’impression qu’il y a plus de dynamisme »
« L’appropriation par les acteurs est tout l’enjeu de l’événement », complète Lise Jarroir, animatrice Leader du GAL Pays de Guéret, responsable des projets de coopération. D’où la sélection de thématiques communes à tous les participants : celle des circuits-courts, pour cette année, a émergé d’office.
« Sur notre territoire, ça fait 7 ou 8 ans qu’on travaille sur le sujet et ça avance, petit à petit, on associe les particuliers... », retrace Philippe Ponsard, délégué communautaire en charge du tiers-lieu centralisateur des pratiques numériques, à l’attention des participants. « Les problèmes se posent notamment en terme de distribution et de commande et c’est là-dessus que vous allez bosser. »
Plus concrètement, ils auront à travailler, par équipe (1), sur la création d’une plateforme numérique collaborative d’échanges d’expériences et de bonnes pratiques entre producteurs ; le développement des fonctionnalités pour l’application Les paniers du net ; et la création d’un outil d’optimisation logistique dans le cadre d’une tournée de distribution d’un ou de plusieurs producteurs...
Les participants ont jusqu’à aujourd’hui, 11h, heure à laquelle chaque équipe présente synthétiquement son prototype pendant 10 minutes. Fin... Ou pas. « Il y a un aspect ludique mais ce qui va être créé pourrait être mis en place, on l’espère », indique Philippe Ponsard. « On n’est pas dans le virtuel. »

(1) Les équipes sont composées d’apprenants, de facilitateurs (des personnes avec des compétences techniques, formateurs par exemple, qui feront office de chefs d’équipe) et de personnes ressources qui vont apporter un aspect concret : élus ou producteurs. « Cette mixité est l’un des principes du hackathon. »