Fil info
01:30Région : Fête de la forge de Palisse, une passion à partager | L'Echo https://t.co/9dyMJ8LwRn via
20:15Périgueux : Terminus Périgueux pour Julien -> https://t.co/UpphNbAls3
20:11Dordogne : Les vacances, un droit pour tous -> https://t.co/R4vko1MZyr
18:46Châteauroux : La Banque de France pour une bouchée de pain -> https://t.co/dXJTOwS5SN
18:41RT : Notre maison brûle regarde l' et tente de faire oublier qu'il a validé l'accord UE-Merco… https://t.co/VbZVVraRbs
18:30Montgivray : Deux jours auprès des agriculteurs -> https://t.co/f1hifxaiSV
16:51 C'est triste......très triste
16:48Le jeune Tristan a été retrouvé mort en fin de matinée par les gendarmes. D'importants moyens avaient été engagés p… https://t.co/4oB5Qe6mER
15:59Sarlat-la-Canéda : Les Musicales : splendide partition à deux -> https://t.co/uGRZcLuSUS
13:26Le Lardin-Saint-Lazare : Dans le Sarladais, il percute un piéton... et poursuit sa route -> https://t.co/PbPfiKGMAT
12:04RT : | A partir du 26/08, circulation interdite sur la RD 54 en raison de travaux de réhabilitation du barr… https://t.co/f9BPI4XDKC
12:03RT : Toile sous les étoiles : projection gratuite du film "Le sens de la fête" demain soir quartier du Sablard 👉… https://t.co/XK3HYLVfMb
11:57# # - -Vienne : Appel à témoin après la dispartition d'un mineur -> https://t.co/ypw55Tmk1l
08:02Bergerac : Mais ce qu’il va faire chaud, et jusqu’à Périgueux -> https://t.co/KhBlaoNhCR
07:36# # - : L’été une période propice aux chantiers -> https://t.co/pi2HoJbemY
07:33# # - -Vienne : L’opérette fait son festival -> https://t.co/VvELKj8ODX
07:31Région : La bataille de Fatima et son bébé pour obtenir un endroit où dormir -> https://t.co/bcVaVd1HCv
07:28Région : Le futur version arts du cirque -> https://t.co/zW3WQxMwtO
06:41La Bachellerie : Dans l'accident, la voiture se retrouve sur le toit -> https://t.co/MgcYpQDRZl

Comme si on m'arrachait le coeur

EDUCATION

Alors que l’inspecteur d’académie recevait hier après-midi les représentants syndicaux et personnels en comité technique pour présenter sa carte scolaire, les parents d’élèves et élus de trois écoles du département s’étaient réunis devant les locaux de la DSDEN, place Varillas à Guéret.

Prêts à se battre jusqu’au bout pour conserver leur classe, les parents d’élèves et les élus de Pontarion/Saint-Hilaire-le-Château/Thauron (RPI), Montaigut-le-Blanc/Saint-Silvain-Montaigut (RPI) et Lussat le sont.
C’est pourquoi ils étaient réunis ce mardi après-midi en petit comité devant les locaux de la DSDEN (Direction des services départementaux de l'éducation nationale) à Guéret, alors que l’inspecteur d’académie (IA-Dasen) présentait sa carte scolaire aux personnels et représentants syndicaux (voir ci-dessous). Une action symbolique pour montrer leur détermination...
«On a été reçu hier par l’IA-Dasen avec une délégation de parents d’élèves, aujourd’hui on est là pour affirmer qu’on n’a pas l’intention d’accepter la fermeture de classe envisagée par le Dasen», explique Nadine Dumeynie, maire de Pontarion. à ses côtés, le maire de Saint-Hilaire-le-Château, Jean-Yves Grenouillet, et ses adjoints Beatrice Fourton et Nicolas Noussas, sont du même avis, tout comme les parents d’élèves qui accompagnent.
Le RPI dispose actuellement de 4 classes sur deux écoles, et les effectifs monteront à 26 élèves par classe si la fermeture est actée... «Et les locaux ne le permettent pas, ce sont des bâtiments anciens, quand il y a 20 élèves c’est déjà le grand maximum», continue la maire de Pontarion, dont le conseil municipal réuni hier soir a voté une motion pour la non-fermeture d’une classe à Pontarion.
«Ce n’est pas concevable, d’autant que la solution du Dasen est de partager la classe de CE2», note Nadine Dumeynie. Une classe qui serait divisée dans deux classes... et dans deux écoles. «Ce qu’on ne comprend pas, c’est que les effectifs restent stables, se désole Solène, une parent d’élève, on a actuellement 65 élèves pour 4 classes et en prévision on aurait 66 voire 67 élèves pour trois classes».
Même combat à Montaigut-le-Blanc, en RPI avec Saint-Silvain-Montaigut. «L’an prochain, on aurait deux classes au lieu de trois, avec quatre niveaux dans chaque classe, ça ferait à peu près 23 élèves par classe», souligne Renaud, représentant de l’école maternelle de Montaigut-le-Blanc. Le maire Jean-Pierre Deville ne cache pas sa colère : «on ne regarde plus les intérêts des enfants, maintenant, c’est simplement comptable. On est loin des dires du président Macron qui dit qu’il faut 12 élèves par classe. Là quatre niveaux par classe, ce n’est plus gérable. En plus l’AVS (assistante de vie scolaire) n’est là que deux jours par semaine, les deux autres jours c’est à l’enseignante de prendre en charge».
A Lussat, c’est pour une classe unique qu’ils se battent, et l’enjeu est encore plus important : «quand on ferme une classe, on peut la rouvrir, mais quand on ferme une école, on sait que c’est mort», constate Adélaïde, maman de trois enfants à Lussat. A côté, une autre maman renchérit «une commune sans école, c’est une commune morte». D’autant qu’à Lussat, certains couples sont prêts à déposer des permis de construire... seulement s’il y a une école.
En effectifs stables avec onze élèves, amenés à augmenter suite aux installations et naissances, l’école de Lussat fonctionne en classe unique, au plus grand bonheur des enfants et des parents : «c’est comme une famille, il y a de l’entraide, tout le monde est tiré vers le haut», assure Adélaïde. Les élus et les parents d’élèves avaient rencontré l’inspecteur d’académie la veille, qui leur avait expliqué «faire au mieux».
En retour, il a reçu la pétition lancée par les parents lorsqu’ils ont appris la nouvelle vendredi, ainsi que des mots des enfants. «C’est comme si on m’arrachait le cœur», disait l’une d’elle...

Nike Air VaporMax 2019