Fil info
18:44Creuse : Les ex GM&S ne veulent pas se rendre invisibles | L'Echo https://t.co/4rYUPrXUOt via

A l'assaut du ciel... pour mieux cerner la terre

Drone

Certains ont pris ce pli. Ils posent la voiture sur un bout de parking humide, sortent quelque fois des bâtons du coffre, parfois changent de pompes et partent à l’assaut de la piste qui serpente autour du plan d’eau de Courtille. Serge Vincent aussi. Il pose la voiture sur le parking semi-désert, lui aussi, et sort son équipement. Une mallette d’abord. Puis de la mallette, un exosquelette sur lequel, méthodiquement, il visse, tour à tour quatre hélices. Son petit tour de Courtille, le retraité le fait en drone...
Il a toute les autorisations pour (1)... la pratique,  en revanche, il n’en a jamais assez. Le truc avec Serge Vincent, c’est que quand il a quelque chose en tête, il ne l’a pas ailleurs. « Quand je découvre un truc, j’essaie toujours de comprendre, j’analyse toujours avant d’entreprendre », sourit-il. Et des trucs... il en découvre très régulièrement.
Si son parcours professionnel est à dominante banque administration on y trouve aussi la création d’une torréfaction de café en Creuse... sur le plan personnel, une passion pour l’informatique depuis la fin des années 1980 (2) et une vie de radio amateur qui continue son chemin sur 250 pays (auprès de plus de 58.000 contacts). « Je suis opportuniste, je vis au jour le jour. À partir de là, tout ce qui passe à ma vue, je m’y intéresse... », confie Serge Vincent qui, avant tout s’intéresse à l’être humain, ce qu’il fait, et à la nature sans laquelle il ne serait rien. Autant dire que l’homme dans le paysage avait tout pour lui plaire... tout comme la technologie développée autour des drones qui lui permet de capter cette relation particulière.
Après avoir acquis un drone pour une utilisation dans le cadre de l’aéromodélisme en 2016 et effectué plus de 100 heures de vol avec, il décidait d’utiliser le drone dans le cadre d’activités particulières (2), accréditées par la direction générale de l’aviation civile... Et a bientôt 70 ans, Serge Vincent retourne à l’école... une école de pilotage, à Tours. Il y obtient la déclaration de niveau de capacité ; il obtient ensuite un certificat d’aptitude - 6.000 questions, 75% de réussite -. S’ajoute aux démarches la rédaction d’un manuel d’activité particulière qui débouche sur l’attribution d’un numero de référence par la DGAC.
En France, 5.453 agréments ont été attribués. Sur ces derniers, environ 2.000 ont le droit de dispenser des formations. Serge Vincent est de ceux là, la formation de télépilotes de drone civil activités particulières fait partie des objectifs qu’il s’est fixés. Une formation sur trois jours et demi ouverte à seulement deux personnes en simultané et un accompagnement qui ne s’arrête pas au diplôme... « Mon but est d’apporter le service le plus efficace possible jusqu’à l’achat d’un drone et même après. Sur mon site, il y a un espace membre avec plein de tutos et je suis disponible aussi au cas où... », précise-t-il. « Il y a un minimum de respect à avoir pour les gens. »
L’autre versant de son activité, l’événementiel avec réalisation de clips à la demande : fêtes, manifestations sportives, concert, « le drone permet de tout faire, sous condition toutefois de respecter la réglementation », rappelle le professionnel qui nourrit aussi un projet tout personnel... une vidéo autour des travaux des champs à la manière d’autrefois avec charrue et chevaux, semis à la main, et moissons, encore au stade de l’écriture.
Plus de détails sur https://www.photodrone.click. Contact contact@photodrone.click

(1) Il dispose d’une autorisation de vol permanent sur le site. En outre, il ne sort jamais sans diplôme, manuel d’activité particulière (MAP), attestation assurance, carnet de trafic...
(2) Compétence qu’il a mis a profit tout au long de ses carrières et qu’il continue d’amortir avec son activité drone puisqu’il administre son site internet, fait du montage vidéo, anime une chaîne youtube et est présent sur instagram