Fil info
19:44Dordogne : Sursis d’un an pour Saint-Aulaye -> https://t.co/YDjJ4Vd2o5
19:43Saint-Aulaye : Sursis d’un an pour Saint-Aulaye -> https://t.co/Nss7DfpubV
19:26RT : Les cheminots plastifient la gare de https://t.co/J9qrzg1M9M
17:57Indre : Anciens combattants : une victoire pour le centenaire de l’UNC -> https://t.co/fZg25SmbKj
17:56Le Poinçonnet : La nouvelle saison de l’Asphodèle a été présentée -> https://t.co/QWCXeeYnr0
16:47Salagnac : Salagnac jumelé avec Campagnes-sur-Aude -> https://t.co/Kvq0JgAZcd
16:42Terrasson-Lavilledieu : Aquifrance : les salariés veulent garder leur ancien directeur -> https://t.co/XTmTQLIqer
16:42Périgueux : Une action interprofessionnelle le 28 juin -> https://t.co/hAZZnPOOU9
16:40Périgueux : Une action interprofessionnelle le 28 juin -> https://t.co/4Ra3Ggtfzu
16:38Région : Martial Faucon fait Chevalier de la Légion d’Honneur -> https://t.co/hCz5SaVeqT
16:16RT : Merci au qui fait un gros travail de responsabilisation de pauvres grâce à son beau mobilier anti sans-… https://t.co/slQkZhSPGZ
16:13RT : ⚠️Accident sur au niveau d'une zone de travaux 🚧impliquant un véhicule de la DIRCO (sens Brive-Limoges) Sortie… https://t.co/CbqBA3y0Jb
16:11RT : Honteux. Voilà la réalité de la réforme. Transfert d’un cheminot au privé, 2 options. Option 1 : si son activité r… https://t.co/YyyVl5S0Ip
15:37Les avocats de Brive, Tulle, de Creuse, de Limoges dénoncent "le début d’un processus de délocalisation de notre C… https://t.co/UTV59Jq7m7
13:51Débat de L'Echo sur l'importance des collectivités dans la vie quotidienne. https://t.co/0cApHjlAdi https://t.co/m73O5z5l6A
12:55RT : Macron m'a "tuer" Ma Gare Ma Ligne j'y tiens https://t.co/p1HbsVaVmY
12:55RT : la gare est à vendre ! https://t.co/f7FaFIB129
12:33RT : La gare de point de rencontre entre les cheminots correziens et haut-viennois. Ils veulent le rétablisse… https://t.co/u0gffZl1PS
12:33RT : Les cheminots plastifient la gare de https://t.co/J9qrzg1M9M
11:44RT : Le convoi de cheminots arrive en gare de https://t.co/gXu8mACbK2
11:40Toutes les infos sur le Salon Plumes en Berry du 24 juin sur le site https://t.co/fZzkyQzwep. L'invité d'honneur d… https://t.co/OZNxP6kMl9
11:22RT : les cheminots sont sur les rails https://t.co/uMCFYd3yN1
10:52RT : Limoges, samedi rassemblement pour soutenir le peuple palestinien face à un état israélien d’extrême droite. https://t.co/Z9TyowzQQI
10:05France : Encore plus d’activités à la station Sports nature -> https://t.co/USKvH4mVtT
10:01France : «Une réponse adaptée et professionnelle» -> https://t.co/cI6g8Phcv5
09:53France : écouter, accompagner, informer -> https://t.co/mqyfAIAs3z
07:52Région : Au service des citoyens oui mais... -> https://t.co/KeMAN8IMz4
22:40Brive-la-Gaillarde : Question : quartier libre ou pas ? | L'Echo https://t.co/e2ZPmXIdgE via
21:33RT : 😍😍😍😍😍😍😍😍 C'EST FINIIIIIII ! ON A GAGNÉ !!!!!!! 🏴󠁧󠁢󠁥󠁮󠁧󠁿🇫🇷 https://t.co/2ENqyERU1X

APVOC 23 : une "motivation sans faille quant il s'agit de sauver des vies"

Busseau-sur-Creuse

Creuse ce jeudi de l’Ascension, alors que la brocante bat son plein dehors, une cérémonie d’une toute autre envergure se tient.  Corentin Skraban, « mascotte » de l’APVOC 23 (Association des Pontés, Porteurs de Valves et Opérés du Cœur de la Creuse), a officiellement remis le défibrillateur cardiaque de Busseau-sur-Creuse à la commune.
La gare SNCF de Busseau-sur-Creuse, un lieu qui semblait tout indiqué pour accueillir ce matériel qui peut sauver des vies. Facile d’accès, aisément identifiable par les habitants comme pour les touristes, cela semblait l’endroit idéal. Ce n’est pourtant pas là que le défibrillateur et son armoire chauffante seront installés, mais sur le mur de l’ancienne école.
La SNCF  n’a pas accepté qu’il soit posé dans ses murs, « c’est un choix de gestion administrative, mais elle nous prête le hall pour être là aujourd’hui... Et puis l’école est à mi-chemin entre la gare et le village », se console Solène Dionnet, membre de l’association Busseau-sur-Creuse : histoire et patrimoine, qui est à l’origine de cette installation sur la commune. La fin de non-recevoir de la SNCF n’était d’ailleurs qu’une des multiples péripéties pour que l’objet soit installé...
« Enfin ! », c’est le premier mot qui est venu à l’esprit d’éric Skraban, président de l’APVOC23, quand cette remise a pu avoir lieu. Car l’histoire remonte à une rencontre entre lui et Solène Dionnet en 2015, qui lui avait alors fait part de sa volonté d’avoir l’appareil à Busseau-sur-Creuse... « J’avais reçu une demande de Villard quelques jours avant, nous n’avions pas les fonds nécessaire, mais l’APVOC23 fait preuve d’une motivation sans faille quand il s’agit de sauver des vies : je l’ai rappelée dès que nous avions les finances pour », se remémore éric Skraban.
La caisse locale du Crédit Agricole d’Ahun et Busseau-sur-Creuse : histoire et patrimoine ont aider à trouver les fonds manquants, soit 477 €, ne restait plus qu’à trouver l’endroit pour l’installer, un endroit accessible 24/24 heures... Après le refus de la SNCF, le mur de l’ancienne école a été proposé, « un endroit moins idéal, mais il sera bien signalé », se satisfait le président de l’APVOC23.
« Il nous a fallu deux ans et demi pour parvenir à notre objectif, mais l’essentiel c’est qu’on y soit arrivé », se réjouit Solène Dionnet, même si personne ne souhaite ni n’espère qu’il serve un jour... Pour le cas où, il sera bientôt fixé par la mairie sur le mur de l’ancienne école. Il s’agit du quatorzième défibrillateur cardiaque offert en Creuse par l’APVOC23, et le quinzième sera remis à Maison-Feyne au mois de novembre.
Cette remise n’aurait pu avoir lieu sans l’intervention de nombreux bénévoles, et le soutien de Patrick Pacaud, maire d’Ahun et président de la caisse locale du Crédit Agricole, qui a soutenu le projet. La maintenance sera par ailleurs assurée par la mairie d’Ahun. « C’est un objectif d’intérêt général, pour sauver des vies, et je partage l’idée que l’idéal aurait été de l’installer ici à la gare, un lieu que tout le monde va trouver plus facilement, même les touristes. Ce n’est pas que pour les habitants de Busseau, mais aussi pour les communes proches, comme Pionnat, Cressat ou Saint-Hilaire », a ajouté Patrick Pacaud.
La remise officielle a été suivie par une présentation et une démonstration du matériel de la part des sapeurs-pompiers volontaires d’Ahun, afin de permettre aux habitants de s’approprier le matériel. « Nous sommes là pour montrer comment fonctionne la machine, mais elle ne fait pas tout, l’intervention sur la victime, c’est autre chose », a expliqué le commandant Rigaud, pompier, assurant toutefois de la simplicité d’utilisation de l’appareil...

Plus d’informations sur l’APVOC 23 : www.apvoc23.org

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.