Fil info
18:13Sarlat-la-Canéda : Un comité de pilotage pour le centre de santé -> https://t.co/fJvoWY1wxE
18:11Périgueux : « Quand on aime les animaux, il faut les respecter » -> https://t.co/24fuwDp2yv
16:47La fête de la citrouille bat son plein à Saint-Laurent. https://t.co/iv2XTiXvZq
16:21Lubersac : Rencontre émouvante des collégiens avec Robert Hébras -> https://t.co/N9Y5MvN4FI
16:04Le Lardin-Saint-Lazare : Lecta louche sur les fonds publics -> https://t.co/adGIjN6a26

Popote printanière, l'environnement sous couvert d'équilibre alimentaire

Education

Le pré et le bien manger... deux proverbiales composantes du bonheur qu’ont validées les CP/CE1 de Sainte-Feyre, les pieds dans le potager de Saint-Hilaire le lundi après-midi, la main à la pâte le lendemain matin à la cantine. Au menu, salade du potager, printanière juste récoltée (en accompagnement de paupiettes de volaille) et une compote pommes rhubarbe.
Dans le cadre du projet des champs à l’assiette de ma cantine, les élèves de Sainte-Feyre ont donné dans le fait maison, et surtout, le A à Z. « Ils ont ramassé les fruits et légumes et se chargent de la préparation », retrace la directrice Sandrine Dubouis. « C’est quelque chose qui donne lieu à l’exploitation en classe de la nutrition et de l’équilibre alimentaire, mais c’est aussi la découverte des métiers de maraîcher et cuisinier... » Didier Roger,  responsable de l’équipe cuisine (deux aides cuisine et lui-même, cuisinier professionnel), les enfants le voient tous les jours, le connaissent et le reconnaissent. « Ici, on a la chance de travailler dans un self, on est vraiment devant eux, ils nous voient au quotidien et là, ça prend une autre dimension », explique-t-il. « Les  enfants pensaient préparer le repas pour une vingtaine, pour leur classe, ils n’imaginaient pas le faire pour 130,140. »
Cuisinier et fier de l’être, Didier Roger, se réjouit toutefois de voir les connaissances qu’ont déjà certains élèves : « On est encore en campagne, il y a des parents qui font découvrir le potager et un brin de jardin. » Une proximité si évidente qu’elle a été, pendant un temps, oubliée...
Rentré en 1998, à une époque où un agriculteur venait encore livrer pommes de terre, carottes et navet... il se réjouit donc aussi surtout d’une forme de retour aux sources qui se traduit par la volonté de travailler avec les producteurs locaux. « L’agglo du Grand Guéret et les portes de la Creuse en Marche a, l’an dernier voulu relocaliser l’économie, de rapprocher les cantines des écoles, des collèges, des EHPAD des producteurs », résume Jody Berton animateur du CPIE qui accompagne les intercommunalités dans la mise en place du projet. « Là, c’est la dernière étape du plan d’action, on propose des animations, et on amène les enfants vers la cuisine sous différentes formes : la semaine dernière, à Ajain c’était une visite, ici, on a décidé d’aider le cuisinier à la préparation du menu. »
De ce point de vue, à l’école de Sainte-Feyre, on ne part pas de rien, une fois par an, automne/hiver, les enfants cuisinent à la cantine un  pot-au-feu avec de la viande locale et les légumes du potager... « Ici, il y a une cohérence : compost, jardin pédagogique, récolte de légumes, et les enfants voient que c’est un tout. Là ce sont des CP/CE1, ils auront un souvenir de ce qu’ils ont pu voir, ça donne une valeur à l’alimentation et au travail en cuisine, le produit a une histoire, on l’apprécie différemment. »