Fil info
18:50Indre : Changer le regard sur Alzheimer pour mieux comprendre -> https://t.co/beuifJVFP1
18:49Châteauroux : [intégral] Adam et Eve entrent en scène -> https://t.co/B5pzdszS5h
18:33Périgueux : La cérémonie des pauvres -> https://t.co/NUQzzRvMDQ
18:311er match du les en grève sont présents pour les soutenir ! https://t.co/gJJ48CCFrq
18:31Périgueux : La suppression du Tode sera-t-elle la fin des saisonniers ? -> https://t.co/zN4kWBFT0Q
18:28Périgueux : Une association, pas une entreprise -> https://t.co/y9lpcQ63nn
18:25Périgueux : La santé, les impôts, les énergies renouvelables -> https://t.co/hYpZRJJd69
17:48Conseil municipal de Guéret : la vidéosurveillance un premier débat avant d'autres https://t.co/wqZxsvgOnE https://t.co/wqZxsvgOnE
16:50Bergerac : Les ordures au menu du conseil d’agglo de rentrée -> https://t.co/Tf4tQjepMZ
16:45Soulac-sur-mer : le désamiantage du Signal va pouvoir commencer - France 3 Nouvelle-Aquitaine https://t.co/l7KcQqjZPn
16:31RT : Parking payant à Hospital de , ce nouveau recul de l’accès aux soins pour tous est inacceptable.https://t.co/10plAr9IBr
16:25Le Pont-Chrétien-Chabenet : Être Pontcabanois rassemble 90 convives -> https://t.co/oZQnZ4C2cI
16:21 Si à vous découvrez cette taxe cela fait longtem… https://t.co/mVTNsIBN8q
16:10 Partenariat public-privé,ils disent.
16:00RT : Parking payant à Hospital de , ce nouveau recul de l’accès aux soins pour tous est inacceptable.https://t.co/10plAr9IBr
15:26Périgueux : Un nouvel écrin pour la Vélorution -> https://t.co/4FNeOX5VBg
15:23Marsac-sur-l'Isle : Le cirque Falck pose sa piste aux étoiles au parc des expos -> https://t.co/t09m7UI5qs
12:56RT : L’Histoire retiendra qu’un continent de 500 millions d’habitants a regardé ses pieds lorsque 58 naufragés frappèren… https://t.co/abxWhFhYop
12:55RT : L' est le dernier bateau à secourir les migrant.e.s naufragé.e.s en Méditerranée. Et on veut l'en empêcher… https://t.co/dKpRGX6ur3

Un cheptel creusois sain

GDS

D’une lutte contre les maladies contagieuses, le Groupement de défense sanitaire (GDS) de la Creuse s’est orienté vers les maladies d’élevage et une démarche plus globale «le sanitaire... j’adhère» dans un seul objectif rendre le cheptel plus sain, plus sûr, plus rentable. Et de ce côté, la Creuse est bien avec un cheptel sain.
«En 2017, le département n’a pas eu trop de soucis sanitaires», constate Philippe Monteil le président du GDS 23 lors de l’assemblée générale de l’association qui s’est tenue le 3 avril dernier à la Maison de l’économie. Elle est notamment indemne des grandes maladies comme la tuberculose contrairement à la grande région Nouvelle Aquitaine qui représente 86 % des cas nationaux. Cela inquiète le président. «ça nous tient à cœur de faire baisser le nombre  de cas le plus rapidement possible. Nous allons être vigilants», précise-t-il invitant ses voisins à faire des dépistages sérologiques individuels annuels pour les élevages qui en font la demande.
Le deuxième point est la BVD. La position  émanant du national est d’éradiquer cette maladie. Le coût  est important. Pour Philippe Monteil, il serait donc plus simple que les 12 GDS de la grande région se mettent d’accord pour partir en même temps et ainsi obtenir une aide pour financer cette éradication. Ce point-là est en négociation car dans le cadre de la loi NOTRe, a été oublié le volet sanitaire de l’agriculture.
Franck Daubin, président de la FRGDS Nouvelle Aquitaine regroupant les 12 GDS, était présent à ce rendez-vous annuel. Il a mis en avant un département «assez «clean», le seul département de la nouvelle région où il n’y a pas de problème de tuberculose». Il a rappelé que la FRGDS est là pour soutenir le GDS dans ses actions mais aussi porter des actions communes comme sur l’aide de la Région. Pour lui, l’objectif est «l’excellence sanitaire. C’est possible à terme». Il ajoute que celle-ci est d’autant plus importante dans le contexte actuel avec les accords signés du CETA ou ceux du Mercosur qui sont en cours de négociations. «Là où il y a des vaches, c’est qu’on ne peut pas faire de céréales, si ces zones ne sont plus occupées par l’élevage, la végétation va prendre le pas et les Français ne pourront plus profiter du paysage. Il faut penser à ces gens qui se donnent de la peine pour préserver ces milieux. Le sanitaire est la cheville ouvrière de l’élevage», martèle Franck Daubin.
Autre point, la mise en place en tant qu’ organisme à vocation sanitaire (OVS) de la FRGDS  de Nouvelle-Aquitaine à l’horizon 2019.
L’idée du GDS est de continuer «à apporter un plus aux éleveur», note Philippe Monteil. Ce à l’aide de bilans, d’analyses ou encore  de la boîte à outils développée et mise à disposition en relation avec les vétérinaires, le laboratoire départemental d’analyses d’Ajain, le service santé animale de la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection de la population pour aller vers ce cheptel sain, sûr et rentable.
V.J.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.