Fil info
22:08Alors que les inquiétudes pèsent quant à l’éloignement programmé du tribunal des justiciables, les justiciables lam… https://t.co/1cP3nMndcy
21:26Tulle : La Ville de demain s’imagine avec Minecraft -> https://t.co/vePlPqyR7I
18:32Indre : Tea time au lycée pour améliorer son anglais -> https://t.co/vraNnZkLtM
17:47RT : Pour la plus belle gare de France, Limoges Bénédictins est en demi-finale contre Tours.
17:33Châteauroux : Saint-Denis : une agence postale à la place du relais, c’est non ! -> https://t.co/V8k36YqyKJ
17:25Bergerac : Journée d’actions de la CGT pour répondre aux urgences sociales -> https://t.co/64rAHkuja0
17:02Pour la plus belle gare de France, Limoges Bénédictins est en demi-finale contre Tours.
17:02Région : Nécrologie: Bernard ! On ne t’oubliera pas | L'Echo https://t.co/dcs9Bd6WWI via
16:59Terrasson-Lavilledieu : Une Sainte Barbe honorée -> https://t.co/zwRpB3tRpg
16:57Sarlat-la-Canéda : La procédure est enclenchée pour la déviation nord -> https://t.co/as1w695VE9
15:51Périgueux : « C’est Macron qui nous a assassinés » -> https://t.co/jkMKeOtuJL
15:47Saint-Aquilin : Une gestion à construire -> https://t.co/XlwvXAoJWi
15:09Région : Bernard Defaix n'est plus -> https://t.co/RJY6Gz1Rey
11:47 grève TER annoncée
11:39Grève demain : service minimum d’accueil à Limoges au centre de loisirs de Beaublanc, (103, avenue Montjovis). Les… https://t.co/7h0Q7QBTrQ
11:21RT : samedi, les portes de la mairie seront ouvertes afin de recueillir les doléances des citoyens dans le cadre… https://t.co/l8hDVb1XtL
11:19 samedi, les portes de la mairie seront ouvertes afin de recueillir les doléances des citoyens dans le cadre… https://t.co/l8hDVb1XtL
09:42 municipal # - : Le budget au menu du conseil municipal -> https://t.co/uXpp5REBJs
09:40 - -Vienne : La gronde des avocats ne faiblit pas -> https://t.co/zuQybNTTMu
09:37 jaunes - -Vienne : Pugilat entre Gilets jaunes -> https://t.co/wdSoZ3IEon
09:34Région : A qui appartient «La Joconde des Ferrari ?» -> https://t.co/lKIiTbKgch
08:08RT : Les aides publiques aux entreprises privées, c’est 200 milliards d’euros ! Les grands groupes encaissent ces sommes… https://t.co/HNYWv1ZlJv

Un cheptel creusois sain

GDS

D’une lutte contre les maladies contagieuses, le Groupement de défense sanitaire (GDS) de la Creuse s’est orienté vers les maladies d’élevage et une démarche plus globale «le sanitaire... j’adhère» dans un seul objectif rendre le cheptel plus sain, plus sûr, plus rentable. Et de ce côté, la Creuse est bien avec un cheptel sain.
«En 2017, le département n’a pas eu trop de soucis sanitaires», constate Philippe Monteil le président du GDS 23 lors de l’assemblée générale de l’association qui s’est tenue le 3 avril dernier à la Maison de l’économie. Elle est notamment indemne des grandes maladies comme la tuberculose contrairement à la grande région Nouvelle Aquitaine qui représente 86 % des cas nationaux. Cela inquiète le président. «ça nous tient à cœur de faire baisser le nombre  de cas le plus rapidement possible. Nous allons être vigilants», précise-t-il invitant ses voisins à faire des dépistages sérologiques individuels annuels pour les élevages qui en font la demande.
Le deuxième point est la BVD. La position  émanant du national est d’éradiquer cette maladie. Le coût  est important. Pour Philippe Monteil, il serait donc plus simple que les 12 GDS de la grande région se mettent d’accord pour partir en même temps et ainsi obtenir une aide pour financer cette éradication. Ce point-là est en négociation car dans le cadre de la loi NOTRe, a été oublié le volet sanitaire de l’agriculture.
Franck Daubin, président de la FRGDS Nouvelle Aquitaine regroupant les 12 GDS, était présent à ce rendez-vous annuel. Il a mis en avant un département «assez «clean», le seul département de la nouvelle région où il n’y a pas de problème de tuberculose». Il a rappelé que la FRGDS est là pour soutenir le GDS dans ses actions mais aussi porter des actions communes comme sur l’aide de la Région. Pour lui, l’objectif est «l’excellence sanitaire. C’est possible à terme». Il ajoute que celle-ci est d’autant plus importante dans le contexte actuel avec les accords signés du CETA ou ceux du Mercosur qui sont en cours de négociations. «Là où il y a des vaches, c’est qu’on ne peut pas faire de céréales, si ces zones ne sont plus occupées par l’élevage, la végétation va prendre le pas et les Français ne pourront plus profiter du paysage. Il faut penser à ces gens qui se donnent de la peine pour préserver ces milieux. Le sanitaire est la cheville ouvrière de l’élevage», martèle Franck Daubin.
Autre point, la mise en place en tant qu’ organisme à vocation sanitaire (OVS) de la FRGDS  de Nouvelle-Aquitaine à l’horizon 2019.
L’idée du GDS est de continuer «à apporter un plus aux éleveur», note Philippe Monteil. Ce à l’aide de bilans, d’analyses ou encore  de la boîte à outils développée et mise à disposition en relation avec les vétérinaires, le laboratoire départemental d’analyses d’Ajain, le service santé animale de la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection de la population pour aller vers ce cheptel sain, sûr et rentable.
V.J.