Fil info
07:57# # - -Vienne : LO, le camp des travailleurs... toujours -> https://t.co/Mow1BrQjOq
07:55Région : Pour une meilleure prise en charge des personnes âgées -> https://t.co/71261YTkIZ
07:53Région : Gérard Vandebroucke; une idée certaine de l’intérêt public -> https://t.co/C3WlEXELUP
07:50Région : Ian Brossat: les Européennes, un enjeu de proximité -> https://t.co/k9t4XVAG7O
19:45Indre : Les Gilets jaunes ont convergé vers Le Blanc, samedi -> https://t.co/bfiI9kPhuJ
19:42Indre : Le Racc a tenu une mi-temps -> https://t.co/e0v3QT3nb0
19:38Indre : Déols élimine Le Poinçonnet -> https://t.co/7tbb3lRMVx
19:18Sarlat-la-Canéda : Sarlat « Jaune » de monde -> https://t.co/COjSLlHXwY
19:14Dordogne : Démonstration de force pour Beynac -> https://t.co/eTd39JRnkf
18:53 Qui c'est qui a dit déjà sur une radio : "ferme ta gueule... Ferme ta gueule". On dédie ces mots à Valls
18:52RT : Ça vient donner des leçons sur l’antisémitisme mais ça manifeste avec l’extrême droite en Espagne. Honte à vous… https://t.co/7IfSLQYbA5
18:52RT : Je souhaite que la colère sociale s'exprime dans les urnes à l'occasion des élections européennes. sur… https://t.co/gbJfKNMXjg
18:51RT : Corrèze : Le syndicat CGT en progression dans la Fonction Publique -> https://t.co/00ty93koSo
18:38Périgueux : Les jeunes sapeurs-pompiers récompensés de leur engagement -> https://t.co/zYXMJsV5Tl
18:28Sarlat-la-Canéda : Les travaux du futur pôle culturel reprennent -> https://t.co/wyRlS6efVQ
17:54Corrèze : Le syndicat CGT en progression dans la Fonction Publique -> https://t.co/00ty93koSo
17:49Chameyrat : L’Agglo touchez pas à notre eau ! -> https://t.co/z0VQpuql6b
13:35Egletons : Un forum détecteur de profils | L'Echo https://t.co/RBvrrgS8xu via
13:31Corrèze : Surendettement : la précarité au cœur des dossiers | L'Echo https://t.co/ZZ7h4gSQOl via
13:29Tulle : Le téléfilm « Meurtre en Corrèze » recherche des figurants | L'Echo https://t.co/88Vf1RrDTa via
09:51À méditer par tous ceux prompts à dénigrer, critiquer voir insulter et grands adeptes de surtout ne pas s’engager d… https://t.co/Nze61oo9zW

A Guéret, un centre "familial"

AFPA

Les portes ouvertes de l’Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes (AFPA) de Guéret, c’est l’occasion d’ouvrir davantage les portes d’un centre de formation déjà bien ouvertes, de faire connaître «la boutique», ses formations, ses dispositifs et ses partenariats. Elles ont eu lieu jeudi dernier. Coup d’œil sur un centre «familial», dixit Sylvie, ancienne stagiaire à l’AFPA et désormais assistante de formation, gestion des dossiers stagiaires.
Il y a deux manières d’entrer à l’AFPA soit être demandeur d’emploi et venir par le biais des prescripteurs que sont Pôle Emploi, Cap emploi... soit de manière privée comme le font des salariés en reconversion, par exemple. A la fin de leur formation, c’est un titre reconnu par les employeurs qui est délivré.
Les anciens GM&S accompagnés
Si ces journées portes ouvertes sont une occasion particulière de pousser la porter, il n’y a pas besoin d’attendre ce rendez-vous. «On peut venir du lundi au ven-dredi, on essaiera de vous renseigner», précise Sylvie. C’est là la mission de l’AFPA pour son directeur Philippe Ratel, «nous sommes bien à disposition des gens du territoire. Ce que je souhaite c’est que les gens qui entrent à l’AFPA repartent avec des réponses sur un nouveau parcours professionnel et un parcours de formation. On est là pour répondre à leurs questions». C’est un accompagnement personnalisé qui est réalisé. Comme par exemple pour les anciens salariés licenciés du sous-traitant automobile basé à La Souterraine, GM&S Industry. Plusieurs ont été suivis. Julie, ancienne opérateur cataphorèse-soudure, a profité de ses portes ouvertes pour se renseigner. Seule. Elle a pris les devants.  «Si je ne ne fais pas les démarches, personne ne fait quelque chose», constate la jeune femme qui a travaillé 8 ans à l’usine sostranienne. Elle s’était préparée à ce licenciement mais les démarches sont longues, éprouvantes. Des lettres de motivation, des CV, elle en a déjà envoyés une vingtaine sans réponse ou quasi. Trois lui sont parvenues, toutes négatives. A l’AFPA, «j’ai été très très bien reçue», avoue-t-elle se sentant «suivie, soutenue». Elle a été accueillie par Philippe Ratel personnellement. «J’estime que c’est la mission de l’AFPA», confie-t-il. Il a proposé trois formations à Julie, secrétariat-comptabilité, vente, petite enfance et a tenté la carrosserie. Une tentative car Julie ne veut pas aller dans cette voie-là. «J’ai eu des réponses aux questions que je me posais. Maintenant, il va falloir réfléchir sur quoi cela va déboucher», indique-t-elle. Une chose est sûre, il lui faut du travail au bout. Philippe Ratel est confiant, «on a un CV plein de compétences, ça va rebondir». Un rebond difficile.  «Le chômage n’est pas une fatalité, stipule le directeur du centre guérétois. 80 % des stagiaires retrouvent un emploi.  La perte d'emploi c’est un accident de la vie. Etre en formation, c’est découvrir, partager, ça aide à passer l’étape du deuil. C’est être à nouveau neuf. Le collectif du centre est attaché à participer au bon rebond».  
Des anciens stagiaires devenus employés
Parmi les employés de la structure, il y a plusieurs  exemples. Sylvie mais aussi Fanny. Pendant 15 ans, elle a travaillé en grande distribution. A 37 ans, elle voulait se réorienter et a poussé la porte de l’AFPA Guéret pour une formation de secrétaire-comptable pendant dix mois. Elle obtient son ti-tre en septembre dernier. Et en décembre, on l’appelle pour venir faire un remplacement à l’AFPA. «Il faut se faire remarquer», reconnaît-elle. Se faire remarquer dans le bon sens. Lors de la formation mais aussi lors des stages, «c’est l'antichambre de l’emploi,  précise Sylvie. C’est une opportunité qui est offerte aux stagiaires. On leur donne toutes les clés». Aujourd’hui Fanny est bien «à sa place. Je suis très contente d'avoir choisi cette voie-là. Je ne regrette pas du tout,  confie-t-elle invitant les autres à le faire. La formation, ça ouvre des portes. Il faut se lancer». « Les gens ne sont pas tout seuls», ajoute Sylvie. Thomas est lui aussi passé par une formation à l’AFPA avant d’être recruté en contrat d’avenir pendant trois ans puis d’être de retour sur le centre guérétois comme ouvrier d’entretient pendant 18 mois renouvelables une fois avec sa boîte d’intérim. «ça met le pied à l’étrier», précise le jeune homme qui est aujourd’hui jury d’examen comme agent d’entretien.
Les portes s’ouvrent.
Infos : AFPA Guéret, 18 Clocher, 23000 Saint-Sulpice-le-Guérétois
Téléphone : 3936. site Internet : https://www.afpa.fr/centre/centre-de-gueret
Possibilité de se restaurer et d’avoir un hébergement sur place.

Déclic’Action
Il s’agit d’un dispositif d’Etat mis en place en partenariat avec la Mission locale qui permet aux 18-26 ans de venir en immersion une semaine sur les plateaux techniques afin qu’ils repartent avec une idée précise sur la formation. Ce dispositif existe depuis fin 2015. Tout est pris en charge et ce sur tous les centres AFPA de France.  Chaque semaine, au moins deux-trois jeunes bénéficient de ce dispositif à Guéret.

Des formations
- Carrossier-réparateur-initiation peinture.
- Mécanicien maintenance automobile.
- Electricien d’équipement.
- Technicien en électricité et automatisme du bâtiment (domotique), les stagiaires sont les bienvenus.
- Agent d’entretien du bâtiment.
- Agent logistique (2 titres : cariste et préparateur de commandes).
- Assistante de vie aux familles (partenariat Greta) + module accompagnement des personnes handicapées.
- Technicien logistique d’entreposage.
- Technicien supérieur méthode d'exploitation logistique.
- Vente-vendeur conseiller magasin.
- Employé commercial.
- Secrétaire-comptable.
- Secrétaire assistant (marché privé).
- Comptable assistant.
- Comptable gestionnaire.
- Agent de restauration (1 fois par an).
nouvelle formation
- Couvreur-zingueur. Ne pas hésiter à postuler.