Fil info
23:29France : Qui pour croire que Macron tend la main aux syndicats? -> https://t.co/juET9tiYe7
23:27International : 2030 : l’objectif d’un monde sans sida -> https://t.co/HhLatbmpjO
20:37Cyclisme : Alaphilippe ouvre les Alpes par la 1re victoire française -> https://t.co/yAYR6SB214
18:56Villars : Nouvelle vie pour le hangar de Boschaud -> https://t.co/uUUU6t4YtK
18:53Boulazac : Des conditions de vie inhumaines -> https://t.co/E3vzIw5XzR
18:40Châteauroux : A l’atelier de l’éventail, tout l’art de s’éventer avec classe et volupté -> https://t.co/TbbKS8UAxh
18:28Tulle : Tagada... tsoin-tsoin les papilles ! -> https://t.co/D5H8R4vqhv
18:22La Châtre : Trois familles syriennes reçues à l'hôtel de ville -> https://t.co/8vlh0khPht
18:19Guéret a une nouvelle fois vibré au rythme des concerts en tous genres pour les Nuits d’été qui se sont terminées s… https://t.co/jL9Q3VFNL7
18:18RT : Devant le avec les handicapés pour le droit au logement pour tous , contre la loi https://t.co/Iufl1p9Vxs
18:13C’est l’une des fiertés de la commune, un petit pont roman classé au patrimoine national, qui surplombe la Creuse e… https://t.co/YDgXqJDXWl
16:16Dordogne : Enquêtes dans le passé -> https://t.co/CAqIDvr7mt
14:42Seilhac : Un réseau de Voisineurs en projet -> https://t.co/2U3Ql5pM1y
13:48Faux-la-Montagne : Fichés F comme Fraternité https://t.co/NlxpLr9W7O via
12:49RT : Plus que 3 et on a bioman https://t.co/LJi54gAME6
12:48RT : Retour à « l’ancien monde » : en visite à pour évoquer le désenclavement de la région la ministre des tran… https://t.co/r4wWEiCMP5
12:46RT : Hier, nous avons appris la démission du doyen de la fac de droit https://t.co/7Vb1p3lHKi

100e "territoire bio engagé"

Gentioux

La commune de Gentioux-Pigerolles a reçu le 100e label régional «Territoire Bio engagé» dans les locaux du restaurant bar de la ferme des Nautas. Il récompense les communes qui respectent les objectifs du Grenelle de l'environnement : 6% de la surface agricole et 20 % dans les cantines scolaires en bio.
Gaël Delacour et ses serres à légumes, le Gaec du Barry avec ses volailles et broutards et le Gaec Chatoux-Jeanblanc-Pichon avec ses cul noir, ovins et bovins, représentent plus de 32% de la surface agricole. La municipalité a accompagné l'installation de ces 7 jeunes qui n'avaient pas froid aux yeux : pratiquer l'agriculture bio à 800 mètres d'altitude, y compris des légumes sous serres, était une gageure qu'ils ont su relever. Des membres du conseil municipal ont aussi participé personnellement à l'appel de fonds lancé pour le restaurant-bar. La cantine consomme près de 40 % de produits bio. Plusieurs projets sont en cours d'installation : naisseur cul noir, paysan-boulanger. Une autre ferme biologique élève des agneaux et fait de la recherche scientifique sur la commune.
Geneviève Barat, vice-présidente régionale en charge de la ruralité, a souligné le soutien de la Région au développement agricole ; il passe à ses yeux par une plus grand valeur ajoutée dans les fermes, et la libération de la «mal-bouffe» pour la génération montante. Le consommateur est prêt à participer à cet effort qui garantit le maintien des agriculteurs et l'indépendance alimentaire.
Dominique Simoneau, entourée de son conseil municipal, s'est félicitée de ce nouveau label biologique et du circuit ultra-court mis en place dans sa commune : les produits d'Emergence bio peuvent être consommés sur place dans le restaurant-bar de la ferme. La municipalité a fait le choix d'acheter sa consommation alimentaire à l'épicerie locale, gage du maintien du commerce de proximité sur place. Elle a fini sur une note d'optimisme entrepreneurial : « Tentons, tentez, pour ne pas avoir de regrets ».
Olivier Touret, président du groupement des agriculteurs biologiques a souligné le caractère interdisciplinaire d'Interbio : producteurs, transformateurs, commerçants et enseignement agricole. Il s'est réjoui des 734 hectares de cultures biologiques sur la commune, de l'arrivée de nouveaux producteurs, de l'épicerie locale, du marché d'été et d'initiatives citoyennes comme la Bascule.
Jouanny Chatoux a conclu sur les problèmes des prix, déterminant pour le maintien des agriculteurs et éviter qu'ils ne se retrouvent au RSA.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.