Fil info
20:43Corrèze : Le Melting Potes : Elles hissent haut le pavillon ! -> https://t.co/LcTIFci7J8
19:44Indre : Amapola en résidence à la maisonnette de la Culture -> https://t.co/jPZlJWnpo6
19:30Indre : La municipalité ouvre ses données au public -> https://t.co/aJvUnTijxp
18:06Daniel Taboury, auteur creusois, dédicacera son nouveau roman "De retour" à la librairie "Les belles images" samedi… https://t.co/f3wld9d9Dl
17:51Dordogne : LA Coordination rurale part à la défense des éleveurs -> https://t.co/h2EkFENUbR
17:50Bergerac : Plan de redressement financier pour l’hôpital de Bergerac -> https://t.co/mGMEJxMsvC
17:47Bergerac : L’hôpital ne soigne pas la précarité de ses agents, bien au contraire -> https://t.co/5N3Xmk7Dgk
17:04RT : Anthony Boursaud chute sur le Dakar, blessé au poignet, le jeune motard de Boussac est contraint à l'abandon après… https://t.co/3fFcFiIIAf
16:57Carsac-Aillac : Du grain à moudre pour l’APAM -> https://t.co/OE8a51K3C8
16:54Sarlat-la-Canéda : Une activité très soutenue -> https://t.co/x8ElNQYecH
16:44RT : Le Blanc : Des vœux teintés de colère et d'amertume -> https://t.co/fHuAENn32k
16:42RT : Le Blanc : Des vœux teintés de colère et d'amertume -> https://t.co/fHuAENn32k
16:24France : Grand débat, les maires ne lâchent rien -> https://t.co/CsjYxze9uk
16:11RT : En tous cas il y en a certains qui ont sacrément bien réussi leur , surtout depuis que Macron leur… https://t.co/KoqH6OhKNX
16:09Le Blanc : Des vœux teintés de colère et d'amertume -> https://t.co/fHuAENn32k
16:09Valençay : Les vœux et les espoirs du directeur du centre hospitalier -> https://t.co/QlWIg7NCEP
16:08RT : Primes en liquide : Claude Guéant définitivement condamné à un an ferme https://t.co/JXVuXuhV92 https://t.co/yFsTtmoorz
10:38Bergerac : Téléthon : moins de recettes mais toujours autant d’espoirs -> https://t.co/tlagS6K8Ls
09:26France : L'actualité en France à 9 heures -> https://t.co/ksSbs37h0Y

100e "territoire bio engagé"

Gentioux

La commune de Gentioux-Pigerolles a reçu le 100e label régional «Territoire Bio engagé» dans les locaux du restaurant bar de la ferme des Nautas. Il récompense les communes qui respectent les objectifs du Grenelle de l'environnement : 6% de la surface agricole et 20 % dans les cantines scolaires en bio.
Gaël Delacour et ses serres à légumes, le Gaec du Barry avec ses volailles et broutards et le Gaec Chatoux-Jeanblanc-Pichon avec ses cul noir, ovins et bovins, représentent plus de 32% de la surface agricole. La municipalité a accompagné l'installation de ces 7 jeunes qui n'avaient pas froid aux yeux : pratiquer l'agriculture bio à 800 mètres d'altitude, y compris des légumes sous serres, était une gageure qu'ils ont su relever. Des membres du conseil municipal ont aussi participé personnellement à l'appel de fonds lancé pour le restaurant-bar. La cantine consomme près de 40 % de produits bio. Plusieurs projets sont en cours d'installation : naisseur cul noir, paysan-boulanger. Une autre ferme biologique élève des agneaux et fait de la recherche scientifique sur la commune.
Geneviève Barat, vice-présidente régionale en charge de la ruralité, a souligné le soutien de la Région au développement agricole ; il passe à ses yeux par une plus grand valeur ajoutée dans les fermes, et la libération de la «mal-bouffe» pour la génération montante. Le consommateur est prêt à participer à cet effort qui garantit le maintien des agriculteurs et l'indépendance alimentaire.
Dominique Simoneau, entourée de son conseil municipal, s'est félicitée de ce nouveau label biologique et du circuit ultra-court mis en place dans sa commune : les produits d'Emergence bio peuvent être consommés sur place dans le restaurant-bar de la ferme. La municipalité a fait le choix d'acheter sa consommation alimentaire à l'épicerie locale, gage du maintien du commerce de proximité sur place. Elle a fini sur une note d'optimisme entrepreneurial : « Tentons, tentez, pour ne pas avoir de regrets ».
Olivier Touret, président du groupement des agriculteurs biologiques a souligné le caractère interdisciplinaire d'Interbio : producteurs, transformateurs, commerçants et enseignement agricole. Il s'est réjoui des 734 hectares de cultures biologiques sur la commune, de l'arrivée de nouveaux producteurs, de l'épicerie locale, du marché d'été et d'initiatives citoyennes comme la Bascule.
Jouanny Chatoux a conclu sur les problèmes des prix, déterminant pour le maintien des agriculteurs et éviter qu'ils ne se retrouvent au RSA.