Fil info
22:45Assemblée citoyenne de préparation du conseil municipal ce vendredi 14 décembre 2018 à 19h à notre local du 11 bd S… https://t.co/zdkixOPLXW
22:03Quand t'es plongé dans un simili de thriller avec un brouillard à couper au couteau !! Arrivera, arrivera pas !! 😂… https://t.co/M2I1esxcao
18:49Châteauroux : Dernier chantier à la peupleraie -> https://t.co/pfvW6RFY6w
18:46Dordogne : Ils n’ont plus confiance et veulent la démission de Macron -> https://t.co/VazS1u1NLj
18:46Indre : Gilets jaunes : « On reste là, les annonces faites ne suffisent pas » -> https://t.co/D22YnigAPA
18:42Corrèze : Les avocats creusois en grève -> https://t.co/J1DjpUZS39
17:53RT : Bellac : Un automobiliste en panne vêtu d'un gilet jaune, proclamé porte-parole de la fédération 87. Sa première r… https://t.co/noek8ZnaA0
16:49Sarlat-la-Canéda : Trouver le Juste Prix -> https://t.co/IkaKBdtl1B
16:45Corrèze : Ce qui est humain les concerne -> https://t.co/BjaA1IQBaS
15:41Périgueux : Le salon du tatouage victime collatérale des Gilets jaunes -> https://t.co/6vmTzxMKn9
14:01Périgueux : « Une mascarade de notre méprisant de la République » -> https://t.co/nTWhmkF4d1
13:44Un nouvel article sur la prestation de à Limoges. Merci ! https://t.co/JP9Rkv3hNL
13:38Coulounieix-Chamiers : La Société d’économie mixte (Sem) Périgord énergies inaugure sa première centrale photovolt… https://t.co/S0hQA3ewVE
12:40Bergerac : L’intersyndicale des retraités bouscule le député -> https://t.co/fhlgfYdxLE
11:58RT : . n’entend que de l’oreille droite . Les riches restent ses protégés , ils ne seront pas mis à contr… https://t.co/hziRZ6uM9Q
11:51RT : L'exercice de sécurité civile simulant un incendie actuellement en cours au est destiné à tester l… https://t.co/fQk8XsOJck
11:08RT : Exercice se simulation d'un incident depuis 9h ce matin au CHU qui va durer jusqu'à 12h. Pas de panique.
10:59Exercice se simulation d'un incident depuis 9h ce matin au CHU qui va durer jusqu'à 12h. Pas de panique.
09:49RT : Les agriculteurs souhaitaient rencontrer la Préfète de la Creuse et le député, réunis hier à la préfecture de Guére… https://t.co/zkY4EfPrKN
08:56 avec Thomas Milon et Marion Haranger à , bourg perché dominant la et célèbre pour son école… https://t.co/wBsm2VP5fb

Les élus de la CCI planchent aussi sur l'avenir de la Creuse

Plan de revitalisation

Depuis le 17 octobre chacun y va de sa contribution pour le plan de revitalisation de la Creuse. Et pourquoi pas la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) de la Creuse ? Le préfet Philippe Chopin qui doit centraliser toutes les propositions  avant de les envoyer au président de la République a demandé aux élus de la Chambre consulaire d’apporter leurs contributions. Ils n’ont pas hésité et se sont mis au travail. Un travail qu’ils avaient partiellement réalisé lors de leur plan de mandature. Pas question de politique pour Patrice Brunaud, vice-président en charge de l'industrie mais d’économie : «Ce plan est un point de vue de chefs d’entreprise ancrés sur le territoire».
Comme tout le monde, ils sont partis du constat que la Creuse n’est pas hyper attractive et qu’il fallait y remédier. Pour cela, cinq axes : créer un contexte favorable, concevoir une nouvelle ingénierie territoriale, agir pour un développement équitable du territoire, conduire un plan de revitalisation  démographique et mettre en œuvre une stratégie de marketing territorial.
La 5G «indispensable» comme l’eau
et l’électricité
Dans l’axe 1, créer un contexte favorable, est développée l’idée d’une zone franche pour ainsi faciliter l’installation d’entreprises avec plutôt qu’une taxe à l’aménagement, une prime à l’aménagement ou encore un crédit d’impôt sur les bénéfices réinvestis, une simplification des aides financières... Elodie Malhomme, vice-présidente en charge du commerce constate que beaucoup de commerces vont être à vendre, qu’ils sont viables, qu’il  y a des repreneurs mais que le financement peut être difficile à boucler, alors trouver des aides serait bien. «La zone franche est un petit plus», admet Claudia Roudier, sa collègue vice-présidente en charge des services.
Un plus qui viendrait s’ajouter aux autres propositions. Sur l’axe 2, il s’agit de constituer notamment une «task force économique» c’est-à-dire une petite équipe avec des personnes issues du privé comme du public qui mutualiseraient leurs connaissances et leurs compétences pour développer des projets structurants. Parmi ceux-ci, l’accueil d’un Center Parks.  Les élus de la CCI aimeraient bien que le département se positionne pour accueillir ce  6e Center Parks de France. Ils évoquent aussi le développement du pôle art tissé/art textile, de la silver economie autour du vieillissement de la population, de la quincaillerie numérique avec par exemple l’accueil de start-ups ou encore le renforcement de l’offre de l’aérodrome de Lépaud avec les drones. «Il faut placer la Creuse dans le futur», stipule Gilles Beauchoux qui parle d’une école de pilotage de drones...  
L’axe 3 concerne plus particulièrement l’accès au haut débit sur toute la Creuse avec directement le déploiement de la 5G. «C’est comme l’eau et l’électricité, c’est indispensable», notent les élus de la CCI. Il est aussi question de la revitalisation des centres-bourgs, de l’aménagement des infrastructures de transports que ce soit le rail ou la route...
L’axe 4 porte sur la revitalisation démographique. Ils évoquent  l’accueil de nouveaux talents en développant une marque de territoire, des nouveaux talents venus par exemple du Royaume-Uni ou encore la création d’un institut supérieur de l'entreprenariat ou une filière d’enseignement supérieur dédiée à l’entreprise et aux technologies de demain pour garder les jeunes sur le territoire.
Un projet ambitieux
Reste le cinquième axe sur la stratégie de marketing territorial qui doit être «incontournable, globale et partagée». Elle s’appuie sur un plan d’actions opérationnelles telles que rassembler les acteurs, agir positivement sur l’image perçue du territoire, construire une cohérence de communication, renforcer le sentiment d’appartenance des acteurs locaux...
«Ce n’est pas utopique. On a envie d’être ambitieux  sur des sujets qui nous passionnent», avoue Claudia Roudier. «Ce sont des propositions, poursuit Philippe Daly, directeur de la Chambre consulaire, charge à eux de voir si c’est possible». A voir donc ce qui sera retenu.
V.J.