Fil info
01:19 ⚠Brûler des arbres n’est pas une solution | Rapport du FERN ➡… https://t.co/9lLw0WBdRU
01:04    📬 Lettres ouvertes aux communes du – enquête publique ➡… https://t.co/yTLqpcFW8f
00:50 🎦 Enquête publique: quelques questions à , et position de Non à la montagne p… https://t.co/1ClSwh611F
22:56International : Soutien des musulmans à la Palestine -> https://t.co/JKXvnvbvLZ
22:50France : Derrière les discours la volonté de mettre au pas les députés -> https://t.co/W6nuTR5Kl8
22:44France : Assurance chômage : lancement des hostilités -> https://t.co/DSXdjduZ30
20:48Millevaches : L'hivernale de Meymac dans le froid -> https://t.co/zYBmR1qQS8
20:02Région : France 3 : de grosses inquiétudes en coulisses -> https://t.co/FlAMittXrD
18:59Ecueillé : Émilie Andéol à la rencontre de ses admirateurs indriens -> https://t.co/7DHT0aacDW
18:39Dordogne : L’aide à domicile en mutation -> https://t.co/bE3RnnY7bo
18:04# # - -Vienne : Communauté urbaine, le retour -> https://t.co/fryNqZz4AL
18:02# # - -Vienne : Des brebis pour préserver et restaurer un site -> https://t.co/xOPNs0fpgp
17:47# # - -Vienne : Sortis de l’ombre -> https://t.co/zLmB2TFP8U
17:45# # - -Vienne : «Périclès» : ouvert sur la vie -> https://t.co/4YCzHmhzhS
17:25Sarlat-la-Canéda : Hôpital : la réfection du parking programmée début 2018 | L'Echo https://t.co/rrXSk9Kg80 via
17:18# # - -sur-Benaize : Des locaux rénovés et agrandis pour la ressourcerie «Maximum» -> https://t.co/mrh1MM0XL4
17:17# # - : Le Père Noël se rendra au marché des artisans et commerçants -> https://t.co/hKcsndpVUQ
17:17# # - -Yrieix-la-Perche : Patrick Lebas à la tête de l’Ensemble Vocal -> https://t.co/pGrMxHENvm
17:14# # - : Un beau Salon du Livre en perspective -> https://t.co/DcALeNMVTH
16:40Sarlat-la-Canéda : Hôpital : la réfection du parking programmée début 2018 -> https://t.co/5LMBCCdKvW
16:35Le Blanc : Sainte Barbe : les pompiers félicités et honorés -> https://t.co/aBEI0jAFGP
16:32Région : à l’école du jardin planétaire -> https://t.co/kJmYmZv1zY
16:10Périgueux : La plainte pour diffamation, l’arme absolue ? -> https://t.co/LCr9akyyZ2
12:15Auriac : L’esprit de Noël est aussi en Xaintrie -> https://t.co/5kP6qhZtl5
11:18RT : Région : Concert de soutien au journal jeudi à Châteauroux -> https://t.co/M1kpqr42vs
09:19Haute-Vienne : Jour noir pour les casquettes blanches | L'Echo https://t.co/R2Osmoa2gu via

Les élus de la CCI planchent aussi sur l'avenir de la Creuse

Plan de revitalisation

Depuis le 17 octobre chacun y va de sa contribution pour le plan de revitalisation de la Creuse. Et pourquoi pas la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) de la Creuse ? Le préfet Philippe Chopin qui doit centraliser toutes les propositions  avant de les envoyer au président de la République a demandé aux élus de la Chambre consulaire d’apporter leurs contributions. Ils n’ont pas hésité et se sont mis au travail. Un travail qu’ils avaient partiellement réalisé lors de leur plan de mandature. Pas question de politique pour Patrice Brunaud, vice-président en charge de l'industrie mais d’économie : «Ce plan est un point de vue de chefs d’entreprise ancrés sur le territoire».
Comme tout le monde, ils sont partis du constat que la Creuse n’est pas hyper attractive et qu’il fallait y remédier. Pour cela, cinq axes : créer un contexte favorable, concevoir une nouvelle ingénierie territoriale, agir pour un développement équitable du territoire, conduire un plan de revitalisation  démographique et mettre en œuvre une stratégie de marketing territorial.
La 5G «indispensable» comme l’eau
et l’électricité
Dans l’axe 1, créer un contexte favorable, est développée l’idée d’une zone franche pour ainsi faciliter l’installation d’entreprises avec plutôt qu’une taxe à l’aménagement, une prime à l’aménagement ou encore un crédit d’impôt sur les bénéfices réinvestis, une simplification des aides financières... Elodie Malhomme, vice-présidente en charge du commerce constate que beaucoup de commerces vont être à vendre, qu’ils sont viables, qu’il  y a des repreneurs mais que le financement peut être difficile à boucler, alors trouver des aides serait bien. «La zone franche est un petit plus», admet Claudia Roudier, sa collègue vice-présidente en charge des services.
Un plus qui viendrait s’ajouter aux autres propositions. Sur l’axe 2, il s’agit de constituer notamment une «task force économique» c’est-à-dire une petite équipe avec des personnes issues du privé comme du public qui mutualiseraient leurs connaissances et leurs compétences pour développer des projets structurants. Parmi ceux-ci, l’accueil d’un Center Parks.  Les élus de la CCI aimeraient bien que le département se positionne pour accueillir ce  6e Center Parks de France. Ils évoquent aussi le développement du pôle art tissé/art textile, de la silver economie autour du vieillissement de la population, de la quincaillerie numérique avec par exemple l’accueil de start-ups ou encore le renforcement de l’offre de l’aérodrome de Lépaud avec les drones. «Il faut placer la Creuse dans le futur», stipule Gilles Beauchoux qui parle d’une école de pilotage de drones...  
L’axe 3 concerne plus particulièrement l’accès au haut débit sur toute la Creuse avec directement le déploiement de la 5G. «C’est comme l’eau et l’électricité, c’est indispensable», notent les élus de la CCI. Il est aussi question de la revitalisation des centres-bourgs, de l’aménagement des infrastructures de transports que ce soit le rail ou la route...
L’axe 4 porte sur la revitalisation démographique. Ils évoquent  l’accueil de nouveaux talents en développant une marque de territoire, des nouveaux talents venus par exemple du Royaume-Uni ou encore la création d’un institut supérieur de l'entreprenariat ou une filière d’enseignement supérieur dédiée à l’entreprise et aux technologies de demain pour garder les jeunes sur le territoire.
Un projet ambitieux
Reste le cinquième axe sur la stratégie de marketing territorial qui doit être «incontournable, globale et partagée». Elle s’appuie sur un plan d’actions opérationnelles telles que rassembler les acteurs, agir positivement sur l’image perçue du territoire, construire une cohérence de communication, renforcer le sentiment d’appartenance des acteurs locaux...
«Ce n’est pas utopique. On a envie d’être ambitieux  sur des sujets qui nous passionnent», avoue Claudia Roudier. «Ce sont des propositions, poursuit Philippe Daly, directeur de la Chambre consulaire, charge à eux de voir si c’est possible». A voir donc ce qui sera retenu.
V.J.

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.