Fil info
01:19 ⚠Brûler des arbres n’est pas une solution | Rapport du FERN ➡… https://t.co/9lLw0WBdRU
01:04    📬 Lettres ouvertes aux communes du – enquête publique ➡… https://t.co/yTLqpcFW8f
00:50 🎦 Enquête publique: quelques questions à , et position de Non à la montagne p… https://t.co/1ClSwh611F
22:56International : Soutien des musulmans à la Palestine -> https://t.co/JKXvnvbvLZ
22:50France : Derrière les discours la volonté de mettre au pas les députés -> https://t.co/W6nuTR5Kl8
22:44France : Assurance chômage : lancement des hostilités -> https://t.co/DSXdjduZ30
20:48Millevaches : L'hivernale de Meymac dans le froid -> https://t.co/zYBmR1qQS8
20:02Région : France 3 : de grosses inquiétudes en coulisses -> https://t.co/FlAMittXrD
18:59Ecueillé : Émilie Andéol à la rencontre de ses admirateurs indriens -> https://t.co/7DHT0aacDW
18:39Dordogne : L’aide à domicile en mutation -> https://t.co/bE3RnnY7bo
18:04# # - -Vienne : Communauté urbaine, le retour -> https://t.co/fryNqZz4AL
18:02# # - -Vienne : Des brebis pour préserver et restaurer un site -> https://t.co/xOPNs0fpgp
17:47# # - -Vienne : Sortis de l’ombre -> https://t.co/zLmB2TFP8U
17:45# # - -Vienne : «Périclès» : ouvert sur la vie -> https://t.co/4YCzHmhzhS
17:25Sarlat-la-Canéda : Hôpital : la réfection du parking programmée début 2018 | L'Echo https://t.co/rrXSk9Kg80 via
17:18# # - -sur-Benaize : Des locaux rénovés et agrandis pour la ressourcerie «Maximum» -> https://t.co/mrh1MM0XL4
17:17# # - : Le Père Noël se rendra au marché des artisans et commerçants -> https://t.co/hKcsndpVUQ
17:17# # - -Yrieix-la-Perche : Patrick Lebas à la tête de l’Ensemble Vocal -> https://t.co/pGrMxHENvm
17:14# # - : Un beau Salon du Livre en perspective -> https://t.co/DcALeNMVTH
16:40Sarlat-la-Canéda : Hôpital : la réfection du parking programmée début 2018 -> https://t.co/5LMBCCdKvW
16:35Le Blanc : Sainte Barbe : les pompiers félicités et honorés -> https://t.co/aBEI0jAFGP
16:32Région : à l’école du jardin planétaire -> https://t.co/kJmYmZv1zY
16:10Périgueux : La plainte pour diffamation, l’arme absolue ? -> https://t.co/LCr9akyyZ2
12:15Auriac : L’esprit de Noël est aussi en Xaintrie -> https://t.co/5kP6qhZtl5
11:18RT : Région : Concert de soutien au journal jeudi à Châteauroux -> https://t.co/M1kpqr42vs
09:19Haute-Vienne : Jour noir pour les casquettes blanches | L'Echo https://t.co/R2Osmoa2gu via

Co-construire un réseau d'agriculteurs biologiques

Forum

«L’herbe bio, j’en rumine de plaisir», «mes voisins agriculteurs sont bio, je nage dans le bonheur» sont les messages que l’on pouvait lire dans la salle de la mairie de Jarnages mardi à l’occasion  d’un forum sur l’agriculture biologique.
Orchestré par le Groupement d’agriculture biologique (GAB) de la Creuse, l’idée était de faire rencontrer les agriculteurs biologiques entre eux, de relancer la dynamique du GAB Creuse né en 2013 de la disparition de GABLIM.  «Il y a des difficultés», reconnaît Olivier Thouret, président du GAB Creuse. Et pourtant. La demande pour le bio existe et de plus en plus d’agriculteurs se tournent vers le bio. La Creuse compte environ 200 agriculteurs bio pour une surface de 4%. L’enjeu est donc de les fédérer car «l’agricul-ture biologique s’est d’abord développée sur des échanges», avoue Olivier Thouret. D’où ces deux journées à Jarnages qui se sont conclues mercredi. Plusieurs ateliers se sont déroulés abordant des thèmes comme les semences paysannes ou la restauration collective. Sur le premier point, l’idée est de développer un réseau de semences paysannes c’est-à-dire qui correspondent à l’agriculture biologique et à la terre acide que l’on a ici dans notre département. En ce qui concerne la restauration collective, «il y a une demande», note Olivier Thouret. D’ailleurs, se tenait en même temps à Agen (Lot-et-Garonne) une rencontre régionale sur la mise en place du bio dans la restauration collective  mais encore faut-il croiser l’offre et la demande. «Aujourd’hui, il y a des outils mais qui fonctionnent mal», admet Olivier Thouret qui aimerait mettre tous les acteurs autour de la table, Chambre d’agriculture, communautés de communes, Département... avec une idée «cohabiter tous ensemble pour répondre à la demande et aux contraintes techniques des producteurs». Quelques axes ont été étudiés comme par exemple avoir de la viande clé en main en restauration collective et donc travailler avec le pôle viande à Bourganeuf ou encore avoir une plate-forme agricole plus fonctionnelle c’est-à-dire qui permette aux producteurs de livrer à la plateforme qui s’occuperait de dispatcher les commandes. Le GAB Creuse ne veut pas faire table rase du passé mais s'inscrire dans la démarche comme   un acteur, un partenaire et ainsi faire avancer les choses.
Est également lancée l’idée d’une deuxième foire biologique après Colchique et donc sur un autre temps et un autre secteur pour faire connaître l’agriculture biologique en Creuse et faire que les agriculteurs se rencontrent.
L’autre aspect de ce forum était la rencontre avec les agriculteurs bio d’autres régions dans l’idée de mutualiser. Une structure existe déjà avec ACT’terres bio Nouvelle-Aquitaine. Le GAB Creuse cherche aussi à travailler en partenariat avec la fédération régionale agriculture biologique. «Ce n’est pas tout seul que l’on va répondre aux besoins de l’agriculture biologique», résume Olivier Thouret.

V.J.

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.