Fil info
12:36RT : journée noire des associations. Manif en cours contre la suppression des aides à l'emploi https://t.co/C8oCr7Av4i
18:06 les inscriptions sur les murs du site de La Souterraine ont été effacées... seul reste un petit logo sur la bo… https://t.co/ZS29BHvnHZ

Craintes sur le logement social

Société

«Le logement social doit exister en Creuse », martèle Brigitte Parelon, secrétaire départementale CGT des territoriaux. Avec Omar Baddi, animateur régional du collectif logement CGT, ils craignent pour l’avenir. Encore davantage depuis l’annonce, dans le projet de loi de finances 2018, de la baisse de 50 euros de loyer des offices HLM en compensation de la baisse des aides personnalisées au logement (APL).
Une décision injuste pour Omar Baddi. D’abord en premier lieu car seuls  les bailleurs publics sont impactés. Si le gouvernement martèle qu’il n’y aura aucune perte pour le locataire, «c’est faux», note l’animateur régional. Il évoque la privatisation du service, les mises aux normes qui ne pourrait plus se faire tout comme les investissements... « ça stoppera les  constructions », ajoute-t-il avant de compléter : « Aujourd’hui, 11 millions de personnes logent dans les HLM, c’est 300.000 emplois directs. Quel devenir pour le personnel ? C’est une privatisation du logement social ». Une privatisation que l’organisation syndicale dénonce depuis 10 ans déjà. « Les fonctionnaires sont remplacés au fur et à mesure par des salariés de droit privé », rappellent les deux représentants syndicaux. « Nous, nous craignons que cela ne devienne que du logement privé. On a peur de perdre l’entité logement social », résume Brigitte Parelon.
La Creuse compte 5.200 logements sociaux répartis sur 100 communes. Et cette baisse de 50 euros de loyer équivaudrait sur une année pleine pour l’office public de l’habitat Creusalis à une diminution de ses recettes de 1,4 millions d’euros selon les chiffres avancés par Patrice Morançais dans la motion votée à l’unanimité quelques jours avant l’alerte des représentants CGT par le conseil départemental (voir ci-contre). C’est donc une inquiétude très forte du côté de l’organisation syndicale.
Elle compte saisir le conseil d’administration pour connaître sa position*. Les parlementaires seront également interpellés sur ce point.
Le collectif logement de la CGT refuse ce principe, se joignant au collectif Vive l’APL et espère une mobilisation forte le 14 octobre à l’occasion d’une journée « Ensemble pour sauver le logement social ». En Creuse, rien n’est prévu mais il s’agira d’une des thématiques défendues ce mardi 10 octobre à l’occasion de la journée d’action pour le service public. «Quand on aura supprimé les services publics, qu’est-ce qu’il y aura ?». La question  est posée.

*Le directeur de Creusalis Frédéric Suchet détaillera vendredi 13 octobre les conséquences du projet de loi de finances 2018 et des baisses de loyers imposées aux bailleurs sociaux pour Creusalis, ses locataires ainsi que les répercutions sur l'économie du bâtiment en Creuse.

Soutien à GM&S
La fédération des territoriaux de la Creuse apporte tout son soutien aux salariés de l’ex usine GM&S Industry à La Souterraine. «La CGT ne fout pas le bordel mais Macron fait la casse des pauvres», interpelle Brigitte Parelon.

Quelques repères

Motion
Le conseil départemental à l’unanimité lors de sa séance plénière fin septembre a voté une motion présentée par Patrice Morançais, vice-président du conseil départemental et président de Creusalis, sur la baisse mécanique des loyers HLM en compensation de la baisse des APL. Ils demandent au Premier Ministre de ne pas pénaliser les offices HLM et par la même occasion leurs bénéficiaires par une baisse de la qualité de l’offre HLM et une baisse du pouvoir d’achat des ménages concernés.

Commentaires

nous somme abonnée a l'ul cgt gueret

abonnée a votre jounal

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.