Fil info
23:49La une du Mardi 27 Juin 2017 https://t.co/FpvD5bl2Mi
19:32Sarlat-la-Canéda - La maternité est-elle en danger ? https://t.co/BQmz86Cqb3
19:29Dordogne - Conseil départemental : du Rififi dans l’opposition https://t.co/hg19yHg8VM
19:18Châteauroux - Dix jours de festivités pour les 50 ans du départ des Américains https://t.co/NgXk8UW6rg
19:15Indre - C’est Darc à la campagne ! https://t.co/YEiUdSqLgD
18:00Dans la grande salle de l’IRFJS, règne l’agitation classique qui précède les assemblées générales. Les adultes,... https://t.co/RG63VGDmEM
17:59Creuse - Modestes témoignages importants et petites histoires capitales... https://t.co/I4w1zUZpeL
17:55Reconnus comme partenaires fiables en Haïti, les membres des 7 structures du réseau Haïti Ouest se retrouvaient... https://t.co/meKQDajL9y
17:53Creuse - Solidaires, oui, bons samaritains, non https://t.co/RQv4zEVd4g
17:48Le Menoux - Donner l’envie de faire de la randonnée avec l’aménagement de la Voie Verte https://t.co/LYGlKzDGI6
17:47Haute-Vienne - La «Clafoutis party» où les JO du cracher de noyaux https://t.co/KdIuObx83f
17:47Le Menoux - Donner l’envie de faire de la randonnée avec l’aménagement de la Voie Verte https://t.co/4NPdGMCtzg
17:45Haute-Vienne - «Entre t’air et eau» la nature pour tous https://t.co/vAA0lv99jE
17:39Indre - Inauguration de la stèle de Rouze https://t.co/JnlEQDWPmY
17:37Saint-Aigny - Patrick Gallienne fait chanter les convives du restaurant https://t.co/D4WqUsNNIU
17:33L’espace André-Lejeune à... https://t.co/umjj3aW3Cy
17:32Creuse - Du monde pour la conférence sur la tique https://t.co/Uo4er30F9s
17:31Région - Juste un retour à la normale https://t.co/K909v6R5QL
17:26C’est dans une ambiance toujours conviviale que se sont réunis le 21 juin dernier les enfants, les parents, les... https://t.co/XJkve3yA9L
17:25Creuse - L'année est finie, des félicitations et un cahier... https://t.co/vSKwYf14Qd
13:09La Châtre - FaRanDoLe a versé sa recette en faveur des jeunes têtes https://t.co/XEFSC55CNs
10:58Corrèze - La Ligue contre le cancer a organisé le sixième "Relais pour la vie" ce week-end à Tulle https://t.co/Jdfi8rdo4C
09:23Dans notre édition aujourd'hui : - Un centre d'études pour penser les enjeux de société de demain. - Zoom : La... https://t.co/VmZ5Jelcpy
06:10 Magnifique mondain

Avec une forte abstention une victoire à relativiser

A Jarnages avec En Marche !

A Jarnages, si les sourires étaient de nouveau  à l'honneur dans le camp de la République en Marche, ce n’était pas la grande effusion de joie. A l’image de leur candidat, Jean-Baptiste Moreau,  peu extraverti, ils n’étaient pas très expansifs.
«Je suis content mais aussi conscient du poids de responsabilité que l’on a», a  une nouvelle fois souligné Jean-Baptiste Moreau comme il l’avait fait au soir du premier tour.  Même s’il reconnaît qu’ils feront la fête après.
Il y a un an, cet agriculteur, novice en politique, était seulement inscrit sur le site En Marche, aujourd'hui, il est élu député de la Creuse et ce pour cinq ans. Il avait été averti quelques minutes avant son arrivée à Jarnages par le préfet de la Creuse qui l’avait félicité au vu de son score sur les 95 % de bulletins dépouillés à ce moment-là de la soirée. A 19h50, il a donc dit quelques mots à ses premiers partisans sous les applaudissements et les «Moreau député». Il a remercié sa «famille,  l’ensemble des militants qui ont fait une formidable campagne, c’est une victoire collective avant d’être individuelle».
Pour son suppléant Vincent Turpinat, «la Creuse vit un moment historique, après 25 ans des mêmes figures. C’est quelqu’un qui vient de l’agriculture, qui appartient à la majorité présidentielle, il faut qu’on soit derrière, solidaires avec les décisions prises». Les messages sont passés avant les réformes annoncées très rapidement.  
Avec 58 % des suffrages exprimés, son avance est confortable sur son adversaire des Républicains Jérémie Sauty même si dans le camp d’En Marche on espérait plus. Si certains électeurs se sont démobilisés ce qui pour lui est «assez logique» et au niveau national il voit une volonté de rééquilibrer les forces, Jean-Baptiste Moreau évoque d’emblée la forte abstention. «Cela gâche un peu le plaisir, ça remet beaucoup de choses en questions. On ne peut pas se contenter de résultats avec 40 % de participation. Il faut redonner goût à la politique avec des actions concrètes», note-t-il dans ce premier discours.
Dans la salle, le ministre André Chandernagor et Robert Petit, ancien maire d’Aubusson le rejoignent, le saluent. Il est un peu plus de 20h15 quand sa femme, Cécile et sa fille, Faustine 4 ans et demi arrivent. A peine le temps pour elles de l’embrasser - il avait passer un peu plus de temps avec elles aujourd'hui que lors du premier tour c’était la fête des pères -, qu’il faut qu'il réponde aux journalistes parisiens présents. Cécile  est fière, «c’est une grande aventure,et un grand combat qui commence».  Et ce très rapidement, si aujourd’hui il va s’atteler à régler les préparatifs sur sa ferme, il devra monter une demi-journée à l’Assemblée nationale avant un séminaire de formation le week-end prochain. Quant à son poste de président de la Celmar, il y a de grandes chances qu’il démissionne même s’il devrait garder un poste de vice-président.
 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.