Fil info
19:06Indre : Rentrée littéraire : c’est parti ! -> https://t.co/VNBhCnj3hY
19:04Châteauroux : Deux semaines dans un monde merveilleux -> https://t.co/88ddYugPid
16:53Gargilesse-Dampierre : Séjour studieux pour les élèves harpistes -> https://t.co/Z3HKnP1Wsz
16:52Saint-Marcel : De la moto au graphisme, une même passion pour Sofiane Benhalima -> https://t.co/GqmzIFAsue
16:50Eguzon-Chantôme : TSB : une deuxième victoire de main de maître pour C. Voisin -> https://t.co/5lOet7DV98

Aubusson ramène la coupe

Finales de coupe de la Creuse

Deux équipes, deux styles, deux publics s’opposaient ce samedi 17 juin au stade Léo-Lagrange de Guéret pour la finale de la coupe de la Creuse seniors masculine : Aubusson et Gouzon. Si Gouzon joue une division au-dessus en championnat (DHR), sur un math, qui plus est en coupe, rien n’est impossible. Et pour l’équipe de Julien Richin, plus joueuse, c’est encore plus vrai après ce match renversant à tout point de vue.
C’est sous les encouragements du public aubussonnais venu en  nombre et chauffé à blanc que les joueurs font leur entrée sur la pelouse. La première situation est à mettre à l’actif des Aubussonnais. Mais pris par l'enjeu, sans doute, ils vont être un peu timorés, les Gouzonnais, sans produire un grand jeu, sont dangereux sur leur point fort, les coups de pied arrêtés. D’ailleurs, sur l’un d’entre eux tiré par Yohan Gardes, Ludovic Tribet, esseulé au second poteau, trompe Anthony Guillot d’une tête au ras du poteau (1 à 0). Dans les tribunes, les supporters aubussonnais ne lâchent pas leurs joueurs et continuent de pousser. Ils frappent au but à plusieurs reprises notamment par l’intermédiaire d’Alexis Mesnager mais ils n’arrivent pas à trouver le cadre.  A dix minutes de la mi-temps, le portier des Verts, Anthony Guillot, effectue un arrêt de grande classe devant l’attaquant gouzonnais qui permet aux siens de rester dans la partie. La pause est sifflée sur ce score de 1 à 0. La deuxième période, à peine commencée, les Gouzonnais obtiennent un coup franc. Yohan Gardes se positionne et sa frappe passe entre les jambes des joueurs, Anthony Guillot ne peut rien faire, 2 à 0. Tout est alors joué, pourrait-on croire. Bien au contraire, les hommes de Julien Richin, qui n’ont alors plus rien à perdre, vont jouer enfin leur jeu,  un jeu offensif. Et ça paie. A peine trois minutes plus tard, Jérémy Nury réduit le score (2 à 1). Les Aubussonnais sont lancés, cinq minutes plus tard, sur une nouvelle tentative, Alexis Mesnager, cette fois trouve le cadre et laisse Guillaume Faure hors de portée du ballon, 2 à 2. Dans les tribunes, emmené par un Mathieu Semonsut surchauffé, les supporters  redoublent de voix. Les Aubussonnais dominent. Ils concrétisent par un but de Cédric Chambragne à la 80e minute (3 à 2). Sur une dernière action, la seule dans le jeu des Gouzonnais, Anthony Guillot se détend et capte le ballon. L’avantage est sauvé, la victoire n’est plus très loin. Cela énerve l’attaquant de Gouzon Clément Chopinet qui écopera d’un carton rouge. Ce sont les arrêts de jeu. L’arbitre siffle, c’est la délivrance pour Aubusson. 12 ans après leur dernière coupe et 9 ans après avoir atteint sa dernière finale en Coupe de la Creuse, l’EFA l’emporte logiquement. Les supporters, fous de joie, les yeux remplis de larme de fierté, rejoignent leurs joueurs qui ont fait preuve d’une belle solidarité et d’une belle abnégation tout au long de ces 90 minutes. Une belle saison se termine pour l’Entente du football aubussonnais qui ne l’oublions pas a remporté il y a quinze jours avec son équipe B la coupe Jean-Bussière.
La fête s’est poursuivie jusque très tard dans la nuit, quelle fierté pour la cité tapissière !
Avant les Aubussonnais, une autre équipe du territoire du sud creusois étaient sur le terrain, l’US Vallière.  Les féminines jouaient leur deuxième finale de coupe de la Creuse en trois saisons. Après Parsac en 2015, elles affrontaient Guéret. Le challenge était à nouveau compliqué. Il l’a été. Menées 4  à 0 à la mi-temps, les Valliéroises, bien que courageuses, ont encaissé 4 nouveaux buts et s’inclinent finalement 8 à 0. Qu’importe le score, c’est leur joie d’être ensemble qu’on retiendra.
De leur côté, les Guérétoises conservent leur trophée.

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.